AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le maire passe une annonce
Bienvenue sur Broken Arrow! I love you Nous sommes ravis de votre présence!
REOUVERTURE DU FORUM! LES NOUVEAUTES DANS LES ANNONCES I love you

Partagez | 
(will) I can forget you, but it's complicated.
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Sam 19 Avr - 20:08

Will ∞ Sezaïc
« Maman... ça gratte. » On était au petit-déjeuner et mon fils n'arrêtait pas de se gratter de partout depuis quelques minutes. Je m'étais dis que c'était surement dû à ses vêtements. Posant ma tasse de café, je regardais un peu plus avant de voir des boutons dans son cou, puis un peu sur les bras. Oh non. Je savais évidemment bien ce que c'était et je me disais que les jours suivants allaient être terrible plus lui. J'étais bien contente de l'avoir attrapé quand j'étais petite cette maudite varicelle. JE pris mon téléphone pour appeler un des pédiatres de la ville et coup de chance, il avait un rendez-vous pour nous en début d'après-midi. Je dis à mon fils qu'il n'y aurait pas école aujourd'hui et il eut un large sourire aux lèvres, comme si c'était la meilleure nouvelle du monde. J'appelais le travail, être absente seulement quelques semaines après le début de mon emploi cela ne se faisait pas, mais là je n'avais pas le choix. Christal me disait qu'elle comprenait et qu'elle ferait passer le mot. J'espérais que les supérieurs soient aussi conciliants qu'elle ! Oliver avait passé la fin de matinée au lit, endormi, la fièvre était montée et j'avais bien eu du mal à le lever pour qu'il mange un peu et qu'on aille chez le pédiatre. Il m'avait même supplié de le porter mais je lui avais expliqué que je ne pouvais pas. Il avait six ans et vue mes bras frêles je serai sans doute tomber à la renverse. Je lui tenais la main alors qu'il somnolait debout et au rendez-vous, le pédiatre avait été formel : c'était bien la varicelle. On m'avait donné une crème à lui mettre pour ne pas qu'il se gratte et des cachets pour faire tomber la fièvre. A notre retour à la maison, je l'avais couché avant de lui passer la crème sur le corps. Il m'avait réclamé un câlin, ce que je lui avais donné avant de lui donner son ours en peluche préféré et de quitter la chambre pour qu'il se repose. La semaine allait être assez longue, je le sentais. J'avais passé l'après-midi à traiter des affaires judiciaires que je devais faire au travail. J'avais réussi à récupérer les dossiers grâce à Christal qui était passée à l'appartement pour me les donner. Je ne vis pas les heures passées jusqu'à ce que l'on sonne à la porte, puis que l'on frappe deux fois. Qui était cet impatient ? Je me disais que cela ne pouvait pas être Christal. Peut-être Rory ? Je laissais mes dossiers avant de me lever. Juste avant d'aller ouvrir j'allais voir Oliver qui s'éveillait sans doute dû au bruit. Je marchais d'un pas décidé vers la porte et alors que j'allais clamé ce que je pensais de ces coups contre la porte je fis de grands yeux devant celui qui se tenait devant moi. « Will. » Fis-je simplement. Non ce n'était pas le fameux William, ex-amant qui était le père de Ollie mais juste un ami d'enfance et vu sa tête il n'était pas content...    
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Dim 20 Avr - 10:03

(je te pique ton code, tu m'en veux pas ? **)

Will ∞ Sezaïc
Dans le genre gonflé, Will trouva que la première place lui revenait directement. Non mais elle se foutait de lui, complètement. D'un geste rageur, il attrapa une veste, son manteau et claqua la porte de son appartement. Un prénom pour résumé la situation : Sezaïc. Il l'avait vu aujourd'hui, oui aujourd'hui, après des lustres d'absences, marcher dans la rue et il avait eu un déclic. Oui elle avait changé mais Will avait un don pour mémoriser les visage et le sien était particulier, c'était celui de sa meilleure amie. Enfin maintenant, il ne savait plus vraiment quoi en penser. Disons qu'ils étaient proches, et que petite, Will l'adorait, mais un jour, elle avait disparue, complètement sans donner de nouvelle, sans le prévenir. Et ce coup dur, Will avait du mal à l’accepter. Voyant qu'elle ne donnait toujours pas de nouvelles, qu'elle ne revenait pas, il c'était alors dit que le mieux serait de l'oublier complètement.

Alors il s'était mis en tête de la retrouver et d'aller lui dire bonjour. Enfin bonjour... Un bonjour à Will en colère qui venait aussi demandait des comptes. Non il n'allait pas lui casser la figure mais il voulait juste comprendre. Comprendre le départ soudain de la jeune femme. Il avait chercher son adresse et avait fini par mettre la main dessus, oui, il était conscient qu'il avait l'air d'un fou furieux qui traquait sa prochaine victime mais personne chez lui n'avait assisté à ça alors tant mieux.

Il était à présent sur le perron, sonnant chez elle, puis donnant des coups sur la porte. Impatient lui ? Non, juste très pressé. Bon d'accord impatient et un poil en colère. Et enfin, elle lui ouvrit la porte. Oui, elle avait changé, d'accord, elle avait toujours la tête de la Sezaïc qu'il avait connu, mais en grandissant, on avait tous quelque chose sur le vidage qui semblait avoir disparu. L'innocence sûrement. Son cœur fit un bond en avant  et les pensées les plus folles se bousculèrent dans sa tête. « Serre la dans tes bras ! » « Mets lui une droite, non, pas une femme Will... » « Entre et pique une crise ! »  «  Entre calmement et explique lui tout... » « Bouge toi ! ». Finalement, Will opta pour l'option la plus calme, rentrer en la saluant d'un coup de tête et se planter juste derrière elle. Il croisa les bras sur son torse, les lèvres pincées. Oh,elle l'avait reconnu au moins, c'était déjà ça.

Quelle surprise, tu es revenue.

On pouvait noter l'amertume dans sa voix, une pointe de nostalgie aussi sans doute. Il lâcha un soupire et la dévisagea, comme la première fois.

Tu aurais pu... je sais pas moi, me prévenir ?! C'est pas compliqué si ? -il avait haussé le ton- Me dire que tu partais, ou que tu revenais hein ? Pourquoi Sezaïc, pourquoi ?

Il laissa tomber ses bras qui s'étaient déployés. Il secoua la tête, d'un air désespéré. Alors il nota quelque chose de très différent chez elle. Quelque chose qu'il n'y avait pas chez lui. Une seconde présence. Il s’avança d'un pas vers elle, et, levant les sourcils aussi haut qu'il pouvait le faire lui posa une question.

Tu n'est pas seule , si ?     
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Dim 20 Avr - 14:25

Will ∞ Sezaïc
C' était une des personnes que je m'attendais le moins à voir frapper à ma porte ou plutôt à tambouriner comme un malade. Cela se voyait même sur mon visage, car j'étais assez surprise. Will et moi on avait été des amis très proches, voir des meilleurs amis. A des moments de ma vie il avait tenté de me canaliser mais j'avais toujours ri en disant que la vie c'était fait pour être vécu et non avec  des règles de vie à la con comme je le disais si bien dans ma jeunesse. Il entrait alors sans que je ne l'y invite et je pouvais le voir qu'il était en colère. « Entre je t'en pris, fais comme chez toi. » Fis-je d'un ton sarcastique avant de fermer la porte un peu fort. Non pas que je n'étais pas contente de le voir, après tout je l'adorais, mais je savais qu'il voudrait que je lui rende des comptes. Je m'étais tournée vers lui pour l'observer, et à attendre qu'il me déballe tout ce qu'il avait à me dire, puisque s'il était là c'était pour bien des raisons. Pour une énième fois j'avais raison, Will était venu pour ça. Avoir des comptes sur mon départ, comme tout le monde en fait. Je me demandais au fur et à mesure que les jours passaient si j'avais bien fais le choix de revenir, mais pour Oliver je le devais. J'allais répondre quand il se releva de mon canapé – je ne l'avais même pas invité à s'asseoir, il était vraiment devenu sans gêne, à croire qu'après il irait chopper à manger dans mon frigo – et me fixa en me disant que je n'étais pas seule. Je levais les yeux au ciel. « Je dois me justifier dans mon propre appartement ?! Tu viens chez moi pour que je me justifie dans mon propre appartement ?! Je te trouve sacrément culotté sur ce coup Will. » Fis-je d'un ton assez calme avant de me diriger vers la table pour ranger mes dossiers, je ne savais pas pourquoi je sentais que la discussion ou la dispute allait être assez longue. « Pourquoi tu veux savoir ? Pourquoi hein ? Pourquoi je dois te dire quelque chose où tu me jugeras ? Ou tu me regarderas plus pareille ? » Je le savais que ça se passerait comme ça, il m'avait fait déjà quelques leçons de morale par le passé et celle là je ne la voulais pas. Non, il n'aurait pas le droit de me juger pour ça. « Si ça peut te rassurer, ce n'est pas contre toi, j'ai donné des nouvelles à personne. Ca te soulage? » Cela m'énervait légèrement, venir dans mon propre appartement pour me faire la leçon, je trouvais ça abuser. Je le regardais en fronçant à mon tour légèrement les sourcils avant de sentir mon tee-shirt tiré vers le bas derrière moi. « Maman... j'ai mal à la tête. » Oliver, six ans et toujours à venir demander quelque chose quand c'était pas le moment, mais là je ne pouvais pas le disputer, le pauvre était malade. Je toisais Will du regard. « Content ?! » Fis-je avant de prendre la main de mon fils pour l'emmener dans la cuisine afin de lui donner un comprimé.    
code by Silver Lungs


HJ: je l'ai pris sur bazzart donc je t'en pris   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Dim 20 Avr - 16:32


Will ∞ Sezaïc
Touché. Il l'avais mise en pétard. Bon, en même temps il fallait dire qu'un Will Prior en colère n'était jamais très délicat et ne faisait jamais attention là où il mettait les pieds. Et il fallait pas qu'elle en fasse tout un plat... Oui, il était en colère mais non, il aurait toujours la même image d'elle, celle qu'il avait gardé enfouis dans ses plus vieux souvenirs. D'un côté, quand elle lui annonça qu'elle n'avait prévenue personne d'autre, il se sentit mieux. C'était sans doute très égoïste de sa part, mais il en était satisfait. C'était une des preuves qu'elle ne l'avait pas mit seul à l'écart de sa petite vie.

Et, quelques secondes après son speech, et après le sien, le petite monde de Will sembla en prendre un coup. Une nouvelle voix, enfantine. Un môme. Non, Will n'avait jamais rien eu contre les enfants, il faisait même partis de la population masculine qui souhaitais fonder une famille. Quoi que, vu son petit business et son caractère de chien, il était assez mal barré, il devait bien l'avouer. Mais son fils, à elle ? C'était pour ça qu'elle était partit ? Oui ? Non ? Il le regarda, les yeux grands comme des soucoupes. Il se leva donc et fit un pas en avant, les suivant bêtement dans la cuisine. Il faillit ouvrir la bouche et demander bêtement si l'enfant était à elle mais la partie consciente de Will l'obligea à se taire. Bien sûr que c'était le sien. Il le regarda avaler son comprimé. Varicelle. Une horrible maladie trouvait Will. Il lâcha un autre soupire, de soulagement et croisa le regard de Sezaïc. Puis, un sourire. Will était une personne parfois surprenante, quand il passait de la colère à la joie, ou de la lassitude à l’excitation... Il ouvrit la bouche pour aussitôt la refermer et hocha de la tête, comme si tout était clair, ce qui était loin d'être le cas.

Je vois... - il s’accroupit devant le petit garçon, sourire angélique sur le visage – comment il s’appelle ?

Oui, parce qu’il souhaitait tout de même en savoir plus. Qui était le père de cet enfant ? Étrangement, Will était prêt à parier qu'il n'habitait pas ici. Rien dans l'habitacle ne lassait supposer qu'un couple vivait là.  Sa colère semblait s'être soudain envolé, même si une partie de lui voulait, tenait à avoir des explications.

Désolé pour tout à l'heure, j'aurais pas dû. Mais bon, tu me connais enfin heu, j'ai un peu changé mais tu sais qu'au fond... Je t'en veux pas tellement...

« Si, un peu quand même... » Il chassa cette pensée. Sezaïc avait été une, sa meilleure amie après le décès de son amie d'enfance. Elle avait su l'apprécier et lui aussi. Il se rappelait encore les nombreuses fois où il avait voulu la canaliser, en vain. Cette fille était indomptable.

Si tu veux, tu peux me raconter...

Il avait dit ça d'un air mal assuré, après son entrée un peu fracassante, il n'était pas sûr que la jeune femme veuille bien lui raconter sa vie. Mais Will essayait toujours de rattraper ses conneries s'il jugeait que la personne en face en valait la peine.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Dim 20 Avr - 18:21

Will ∞ Sezaïc
J' aurai préféré qu'il choisisse un autre jour pour venir se plaindre de mon comportement. Aujourd'hui Oliver était malade et comme chaque mère poule, je m'inquiétais sans cesse. J'avais pris un nombre incalculable de fois sa température pour voir si elle baissait ou non, je faisais attention à ce qu'il ne se gratte pas, bref j'étais sur le qui-vive et donc particulièrement sur les nerfs. De plus, Will avait eu l'amabilité de tambouriner comme un fou à ma porte avant de laisser éclater sa colère à mon égard. C'est là qu'Oliver était arrivé et je l'en remerciais u plus profond e mon cœur, j'allais pouvoir essayer e me contrôler pour ne pas à mon tour élever la voix. Je vis les yeux exorbités de Will et je fis comme si je n'avais rien vu. Oui, Sezaïc maman qui l'aurait cru ? Moi-même des années plus tôt j'aurai rétorqué que je préférerai faire la fête et un tour du monde plutôt que d'élever un enfant et pourtant c'était arrivé. J'avais accompagné Oliver pour qu'il prenne un comprimé et voyant qu'il commençait à dire qu'il avait faim, je sortis des biscuits au chocolat sur la table. Il fallait quand même qu'il prenne quelques forces. Will s'agenouilla devant mon fils en me demandant comment il s'appelait. « Oliver. » Fis-je simplement, non pas que j'étais énervée mais j'avais l'impression que j'allais devoir justifier sur mes actes pendant six ans. Ollie mangeait tranquillement ses biscuits mais gardait un regard sur Will ce qui était assez drôle. Il avait mon caractère et pas sa langue dans sa poche par moment. « Tu es un ami de maman ? » Demanda-t-il en fixant Will droit dans les yeux. Peut-être qu'il était malade mais il était toujours aussi vif. « Si oui, je te donne un biscuit. » On aurait dit qu'il parlait à un animal et je me mordais fort les joues pour ne pas éclater de rire. Il ne fallait pas que je ris, non il fallait que je garde ma colère pour montrer que je n'étais pas déstabilisée par cette situation. Will présenta ses excuses en disant qu'il n'aurait pas dû et qu'il ne m'en voulait pas tellement. Sérieusement ? Je ne le croyais pas sur le coup. « Du moment que tu n'as pas défoncé la porte. » Fis-je simplement restant debout près de la table. C'est à ce moment là qu'il dit la phrase que je ne voulais jamais entendre : si tu veux, tu peux me raconter. J'avais le cœur qui se serrait et je ressentis ce sentiment que je n'avais pas ressenti depuis mon départ d'ici à la fois de tristesse et de colère. Je voulais fuir mon passé et le passé était à présent devant moi et me faisait comprendre que je ne pourrais pas fuir éternellement. « Et pour ressentir un sentiment de honte ? Pour que tu me juges ? Non merci. » Oui je l'avais raconté à Rory, du moins une grande partie, pas tout, mais avec Will je ne pouvais pas, tout simplement car il était un facteur majeur dans toute cette histoire et je ne voulais pas entacher notre amitié ou du moins, ce qu'il en restait. Je savais que je pouvais risquer de le perdre et ce serait pire que tout au final.    
code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Dim 20 Avr - 18:43

Will ∞ Sezaïc
Will sourit en entendant le prénom. Oliver. Il lui allait très bien. Et on pouvait dire qu'il tenait de sa mère, ce petit n'avait pas froid au yeux et savait parler aux grands. Il esquissa un petit sourire en regardant le gâteau dans les mains d'Oliver. C'était adorable et il nota que Sezaïc avait l'air lus détendu.

Oui, on est amis.

Il se redressa et la suivit en silence. Défoncer la porte ? Il avait des manières quand même. Quoi que, il se rappelait l'avoir déjà fais, une fois, lors d'une de ses missions. Et sa dernière question fit voler en éclat le silence bien agréable qui c'était installé. La juger ? Oui il le ferait, mais dans sa tête. Il ne lui dirais pas en face pour ne pas la blesser ou pour en pas enfoncer le clou. Et puis quelque part, le jeune homme tenait à leur amitié. Et d'ailleurs, pourquoi être autant sur la défensive ? Cela ne devait pas être si grave... A partir du moment où elle n'avait tué personne... « t'es bien placé pour dire ça toi... ». Et puis la honte... Ce sentiment lui aussi Will le vivait au quotidien, mais pas pour les mêmes choses. Il avait apprit à faire avec et finalement, être honteux en permanence, c'était mieux que de l'éprouver de temps en temps. Au moins il était habitué à cette gène.

Non. Je te ferais pas la morale pas comme quand on était petits. Ça je peux te le jurer.

La vérité c'était qu'il crevait d'envie de savoir. Et plus elle refusait, plus cette curiosité grandissait en lui. Il s'appuya contre le meuble de la cuisine, regardant alternativement son petit garçon et elle. Lui aussi pouvait lui en raconter des choses quoi que... techniquement, pour tout le monde, la vie de Will était tout ce qu'il y avait de plus simple. Donc en fin de compte, non, rien à dire sur lui. Enfin, il en voyait pas trop ce que voudrais savoir la jeune femme sur lui. Il leva des yeux de chiens battus en sa direction, conscient que ce petit coup en fonctionnait plus vraiment, surtout une fois la barre des dix-huit ans passé.

On a tous fait des choses dont on est pas très fier Sezaïc, et tu es mon amie, tu sais que je le suis hein ? Si je ne suis pas capable d'entendre, ni de comprendre ce que tu ne veux pas me dire, alors c'est que je ne suis pas digne d'être ami avec toi. Et moi je pense que...

Il s'arrêta, en manque d'inspiration sans doute. Oui parfois Will se plantait au beau milieu de ses discours se voulant un poil émouvant et bien tant pis. Elle avait saisit l'idée, il en était sûr. Il se tordit les doigts, chose qu'il faisait étant anxieux ou en attente de réponse, ici, c'était la dernière option. Il espérait juste qu'elle n'avait rien fait de trop grave. Qu'allait-il faire si elle lui révélait avoir braqué une banque ou ce genre de trucs ? Ahaha, il aurait l'air malin à ce moment là... « Mais Will, quand même, elle a beau être une pile électrique, est ce que Sezaïc ferait une chose pareil ? Non... bien sûr que non... »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Dim 20 Avr - 19:42

Will ∞ Sezaïc
Oliver toisait Will du regard et je vis qu'il avait vraiment un caractère bien trempé. Les maîtresses m'avaient déjà prévenu, tous les ans que Ollie n'arrêtait pas de répondre ou alors de poser des questions invraisemblables. A croire qu'il avait vraiment hérité de moi. Il fixait un bon moment Will, comme s'il analysait la crédibilité de la réponse de Will. « Je te crois. » Manquerait plus que ça qu'il l'accuse de mentir. On se demanderai alors comment j'avais éduqué mon fils. Il tendit un biscuit au chocolat à Will. « Alors, tu seras mon copain ? » Ollie et sa facilité à parler me décontenançait, j'aurai préféré qu'il attende pour dire cette phrase. Je ne savais pas comment je pouvais déterminer ma relation actuelle avec Will s'était compliqué et je ne voulais pas qu'Oliver croit qu'il serait son nouveau ami si jamais il ne le revoyait pas, il m'accuserait alors de tous les maux, comme quand la petite souris avait oublié de passer une fois et qu'il avait dit que c'était de ma faute que j'avais du lui faire peur. Mon dieu cet épisode me restera toute ma vie. Will voulait tout savoir et cela me mettait mal à l'aise et je savais que cela se voyait sur mon visage. Arriverais-je à lui dire tout ce que je pensais ? Peut-être pas. Je me retirais alors un peu de la cuisine pour laisser Oliver manger tranquillement, il n'avait pas à assister à une telle conversation et surtout, il poserait trop de questions par la suite. Mon ami me jurait qu'il ne me jugerai pas. Vraiment ? J'avais bien du mal à le croire après le fait que durant toute notre jeunesse il m'avait jugé : « Non Sezaïc il ne faut pas sécher les cours. » « Mais qu'est ce que tu bois ? » « Tu le regretteras un jour. » C'était souvent cette phrase, et sans doute que j'allais le regretter mais d'un côté j'aurai tellement le cœur moins lourd... Je me partageais dans mon esprit, un ange me disait d'être raisonnable et de me taire pour ne pas entacher notre amitié et un petit démon de l'autre côté me disait de toute avouer car de toute manière il le mériterait. C'était horrible, je ne savais pas quoi faire. Je vis les yeux de chiens battus de Will et je regardais ailleurs. « Je n'ai pas envie de tout briser par ce que je vais te révéler. J'ai pas envie de te perdre tout simplement. » Fis-je dans un souffle. Je me sentais de moins en moins à l'aise, cette sensation je l'avais vécu que quand je devais passer devant toute la classe pour un travail ou pour l'oral d'admission pour être avocate. J'avais la bouche qui devenait sèche quand je l'écoutais. « Amie. C'est ça le problème. » Fis-je d'un coup. C'était sorti tout ça et sans doute allait-il mal l'interpréter. « Je veux dire que... Enfin, non je ne renie pas ton amitié mais... » J'étais littéralement en train de paniquer il fallait que je me calme. Je le devais. Je fermais un instant les yeux, essayant de faire le vide de toutes mes pensées négatives. « Jure-le, jure-le que tu ne partiras pas en claquant la porte. » Fis-je doucement avant de rouvrir les yeux pour le regarder. « J'ai fais une énorme connerie... Enfin non, cette connerie là c'est l'être que j'aime le plus au monde aujourd'hui. En fait, pendant qu'on était jeune, ta façon de me protéger, de t'inquiéter pour moi à fait que... » Je me demandais comment il allait réagir mais je ne pouvais pas laisser tomber, pas maintenant. « ...je suis tombée amoureuse de toi. Et le fait que tu me voyais que comme la bonne amie, m'a légèrement énervé et là j'ai fais une connerie... Je voulais te rendre jaloux, enfin je voulais te montrer que je ne souhaitais pas être qu'une amie pour toi... J'ai... » J'avais du mal à le dire, j'avais la voix qui tremblait. « ...j'ai couché avec un homme marié, j'ai eu une relation de deux ans avec lui et... je suis tombée enceinte. J'avais tellement honte, tellement honte que je suis partie... six ans. » Finis-je alors que ma voix était en train de se casser. « J'ai beaucoup pensé à toi Will là-bas, mais comment voulais-tu que je prenne contact avec toi alors que j'avais le cœur en miettes ? » J'avais envie e pleurer et je me mordais les joues pour ne pas pleurer, pour ne pas avoir l'air pathétique. « C'est bon maintenant tu peux me juger... je sais que tu dois en mourir d'envie. »    
code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Dim 20 Avr - 22:06

Will ∞ Sezaïc
Dès qu'elle se lança dans ses explications, Will le regretta. Non non, finalement il ne voulait pas savoir. Vite, devenir sourd, jouer avec le gamin, se barrer d'ici mais tout sauf entendre ce qu'elle avait à dire. Trop tard. Raah, mais pourquoi était-il si curieux aussi ? Hein ?! Alors il tendit l'oreille et l'écouta attentivement, n peu comme un élève qui a soif d'apprendre sauf que là, Will devait tirer une tête vachement moins concentré. Il croqua dans le biscuit que lui avait donné le jeune Oliver et mâcha avec difficulté . Il jura de ne pas partie en claquant la porte et sentit ses joues s'empourprer. Elle lui faisait un peu peur quand même... Et elle lui déballa tout. Le gâteau alla s'écraser au sol et Will, confus, remit ses cheveux en place et se pencha pour le ramasser . « Parle, dis quelque chose andouille... » Sauf qu'il ne savait pas quoi dire. Une personne comme Will, égoïste de nature aurais tendance à laisser couler. Sauf qu'avec cette fille, il était u poil différent. Il refusait de perdre ses moyens, pas devant elle, et pas devant le gamin à côté... Il se pointa du doigt, un air abasourdis sur le visage.

De moi ?

Il avait oublié le mot principal devant ses mots et bien tant pis. Il en revenait tout simplement pas. Lui que les gens trouvaient chiants et insupportable, pour une surprise, c'était une surprise. Alors comme ça, elle avait fait tout ça pour qu'il la remarque ? Et lui qui n'avait rien vu, qui continuait à la traité comme une bonne copine... Aveugle, voilà ce qu'il était, complètement aveugle. Sur le coup, Will ressentit une pointe de culpabilité. Comment avait-il fait pour rien voir ? Il ignora le rouge qui lui montait aux joues, la gène qui l'envahissait peu à peu. Il fit un pas tremblotant vers elle et, sans vraiment comprendre, il la prit dans ses bras et ferma les yeux. Il la serra si fort qu'il se demanda si elle n'allait pas se briser en deux et murmura un tas d'excuse sans queues ni tête. Il n'était pas vraiment coupable en sois, mais pour le moment, c'était le sentiment qui l'envahissait peu à peu. Elle avait dû faire une chose complètement immorale pour se faire remarquer et voilà le résultat. Et encore, Will est ma qu'elle avait de la chance d'aimer son fils et d'avoir une bonne relation avec lui, il n'y avait rien de pire qu'une mère qui rejetait son enfant car il n'avait pas été désiré. Il se décolla -enfin- de Sezaïc et recula de quelques pas. Il sécha ses yeux au bord des larmes – mais pourquoi était-il ému bon sang ?! - et un sourire crispé fit son apparition. La juger ? Bien sûr que des tas de morales, de leçons lui passait par la tête mais pour une fois, Will Prior opta pour la solution la plus simple : se taire. Car après ce qu'il avait entendu, il en voulait pas la mettre plus mal à l'aise, ni  briser ce qui restait entre eux.

J'te jugerais pas pour ça Sezaïc... Quand on... Quand on aime une personne, on fait des choses parfois complètement folle.

Il secoua la tête. Encore une belle parole à la Will Prior. « Tu devrai sortit un recueil de tes phrases cultes mon gars... ». A présent, il sentait quelque chose différent en lui. Elle lui avait avoué ce qui n'allait pas, il se sentait comme... Mieux dans sa peau.

Dans le passé, on a tous fait des choses pas terribles, moi compris tu sais ? Et même si je ne connais pas Oliver, je trouve que tu as fais ton devoir de mère incroyablement bien. Il est adorable, ajouta-il l'air nostalgique.

Il s'écroula une nouvelle fois sur son canapé et se massa le front. Il eu une soudaine envie de rire qu'il refoula. Franchement, il n'aurai jamais cru se retrouver dans une telle situation. Si ces parents voyaient ça, ils lui feraient  sans doute la morale à propos d'un paquet de choses. « Sois plus attentif Will, tu vois ce qui arrive sinon ? », oui, c'était vraiment le type de phrase que sa mère lui aurait balancé en pleine poire.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Lun 21 Avr - 13:53

Will ∞ Sezaïc
A présent, je me sentais terriblement mal à l'aise. Avoir dévoilé tout ce que j'avais ressenti durant le passé m'avait donné comme un coup de poignard en plein cœur. Ca avait ouvert une plaie que j'avais mis du temps à cicatriser. Cela se voyait que je me sentais mal, je n'arrêtais pas de regarder ailleurs et à ce moment là j'espérais qu'Oliver rentre dans le salon pour que je m'occupe l'esprit ne serait-ce que quelques secondes. Comment étais-je tombée amoureuse de Will durant notre adolescence ? Peut-être par le fait qu'il s'inquiète pour moi, qu'il tente de me contrôler et de montrer qu'enfin de compte j'existais vraiment pour quelqu'un et que je n'étais pas ce genre de diable que mes parents disaient de moi. Dire ce que j'avais sur le cœur avait été quelque chose de très difficile. J'avais l'impression que le temps s'était arrêté, je voulais juste me cacher quelque part et qu'il ne me regarde plus. Il avait fait de grands yeux, avait été étonnée. Je comprenais que tout ce que j'avais fais n'avait...strictement servi à rien. Il se pointait lui-même du doigt comme s'il avait mal compris. Ca ne pouvait pas être pire comme situation. J'étais un brin agacée, ça m'avait demandé un effort surhumain pour dire ce que je pensais et voilà que j'étais obligée de le lui rappeler ? Il se moquait de moi ? Si c'était le cas, je ne trouvais pas ça drôle du tout ! « Non tu vois, un autre Will Prior, qui était avec moi pendant toutes ces années et qui prenait soin de moi. » Imbécile. Finis-je dans mes pensées. J'étais légèrement agacée et d'un coup je me retrouvais coller contre lui. Il se passait quoi ? Je restais figée un léger instant, ne m'y attendant pas du tout. Je ne bougeais pas pendant quelques secondes. Et cette fois je priais pour qu'Oliver reste dans la cuisine quelques temps, sinon il allait poser plein de questions et des fois des choses qui n'étaient pas forcément de son âge. Je restais un instant dans les bras de Will. Son parfum sentait bon. C'était tout ce qui se passait dans ma tête, à part peut-être autre chose. « Will, tu as fais de la musculation ? » Je fronçais les sourcils un moment avant de tâter ses bras un instant. Ce n'était plus trop le petit Willy frêle que j'avais connu dans mon adolescence. Il me faisait même un peu mal en me serrant, la vache, je sentis le rouge me monter aux joues et très vite je relâcha l'étreinte. Il me dit qu'il ne me jugerait pas car des fois on faisait des choses complétement folle quand on aimait une personne. Complétement folle, oui c'était le mot. Je ne disais rien, remettant une mèche de mes cheveux derrière mon oreille, geste que je faisais quand j'étais nerveuse. Il me disait que lui-même avait fait des choses qu'on pouvait regretter. Je ne pus m'empêcher de rire. « Le parfait Will ? J'ai du mal à y croire... » Il me dit que j'avais fais un boulot remarquable avec Oliver. « Merci, ça n'a pas été facile des fois. » Fis-je doucement. En parlant du loup, le voilà qui arrivait en courant dans le salon. Je m'abaissais à sa hauteur pour mettre ma mains sur son front. « Tu es encore un peu chaud Ollie, tu vas aller te remettre au lit et je viendrai te chercher pour dîner. » Fis-je d'une voix douce avec un petit sourire aux lèvres. Oliver regardait Will un instant. « Il mangera avec nous ? » Un silence se fit, je regardais Ollie carrément surprise. « Euh... on verra. Va dans ta chambre s'il te plait. » Il me regardait un moment avant de tourner les talons et d'aller dans sa chambre. Ce gosse était incroyable. Je ne disais plus rien, bien trop mal à l'aise. Je me laissa adosser contre un des murs.     
code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Lun 21 Avr - 14:41

Will ∞ Sezaïc
Ok, sa question était bidon, bien sûr qu'elle parlait de lui. C'était peut être du au choc, après tout, Will ne s'y attendait pas, mais alors pas du tout. Il avait imaginé tout sauf ce scénario qui au fond, d'un crtains point de vu, pourrait éventuellement paraitre logique. Mais il fallait chercher loin. Bon, tant pis. Quelqu'un lui avait dit un jour qu'il n'y avait pas de questions bêtes, Will pouvait prouver le contraire maintenant. De la musculation ? Non pas vraiment... C'était peu être à cause de son job d'étudiant – si on pouvait appeler le travail qu'il faisait pour le maire ainsi – qui l'avait rendu un peu plus... épais ? Il fallait dire qu'enfant, Will était loin d'être gros. Et dire que sa mère n'avait jamais réussit à le faire inscrire à une association sportive pour qu'il se remplume... Le rouge sur ces joues s'intensifia et il sourit. Qu'elle remarque ça, il ne savait pas vraiment quoi en penser mais Will décida de mettre cette information de côté pour le moment. Elle reprit la parole. Le parfait Will.. Ah, si seulement elle savait, il était loin d'être tout mignon aujourd'hui. Enfin, tout dépendait de l'instant. Il regarda son jeune fils, Oliver, qui venait de faire irruption au beau milieu de leur « réconciliation ». Sezaïc l'envoya au lit et Oliver fixa Will quelques instants avant de demander s'il restait pour manger. Il tourna ensuite les talons pour disparaître, laissant une Sezaïc bien silencieuse et un Will qui ne savait plus quoi faire ni ou se mettre.

Au fond, il priait vraiment pour que Sezaïc approuve, et qu'il reste encore un peu. Pourquoi ? Il ne savait pas vraiment pourquoi mais il en avait envie, un point c'est tout. Était ce pour faire plaisir à Oliver ou pour prolonger ses retrouvailles avec son amie ? « Tu te pose trop de question mon gars... pourquoi tu fais toujours compliqué alors que tu peux faire simple ? Pose lui la question ». Il se lança donc.

Je peux partir si tu préfère manger en tête à tête avec ton fils...

Bon, on sentait quand même l'envie de rester dans sa voix, et c'était sans doute le but recherché. Will pencha la tête sur le côté, souriant l'air parfaitement inoffensif. C'était à elle de voir. Il pouvait aider bien sûr... Il était loin d'être un de ces types qui se laissaient servir permanence et de toute façon, en grandissant, Will était devenus une pile électrique qui devait toujours être occupé sous peine de déprimer sévèrement. Il reprit la parole d'un air plus assuré.

Mais sinon je me ferais un plaisir de manger avec vous !

C'était peut être en trop, alors Will rattrapa la chose, en enlevant les mains de ces poches et faisant un pas vers la jeune femme. Il trifouilla ses cheveux une nouvelle fois – manie qu'il n'avait toujours pas réussis à combattre – et ouvrit la bouche :

On a pas mal de chose à rattraper alors...
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Lun 21 Avr - 18:41

Will ∞ Sezaïc
C' était comme si je voulais me terrer quelque part. J'avais compté un peu sur mon fils pour que l'ambiance un peu tendue se brise et au final, c'était pire. Il était allé rejoindre gentillement son lit et moi je réfléchis. Inviter ou non Will. C'était la question qui me trottait dans la tête. D'un côté je voulais bien, ce serait l'occasion de savoir ce qu'il avait fait ses six dernières années, et de l'autre, j'étais gênée parce que j'avais tout dévoilé et qu'un dîner avec lui, je me demandais si cette discussion reviendrait sur le tapis. C'était un peu gênant, surtout qu'au final il n'avait strictement rien dit à propos de tout ça, donc c'était pire : je ne savais pas du tout ce qu'il pensait de mon comportement par le passé, des sentiments que j'avais eu à son égard. C'était le flou total. Oliver était parti dans sa chambre et un silence assez pesant c'était mis en place dans le salon. Je n'osais même pas parler, ni ouvrir la bouche. C'est Will qui parlait en premier en disant qu'il pouvait partir si je voulais manger en tête à tête avec Oliver. Je ne voulais pas le foutre à la porte, et en plus Ollie m'aurait dit que j'aurai pu le laisser venir manger avec nous. C'est vrai que l'on recevait presque personne puisque j'avais coupé les ponts avec toute ma famille, exceptée Rory. Il serait sans doute content que pour une fois on ne soit pas que tous les deux, et cela pourrait aussi lui faire oublier de se gratter. C'était plutôt un bon point. « Ca ferait à plaisir à Oliver que tu restes. » Et à moi aussi. Me dis-je en pensée. Je voulais vraiment savoir ce qu'il était advenu de lui pendant toutes ses années. Je regardais l'heure à ma montre, je ne devrais pas tarder de commencer à préparer le dîner si je ne voulais pas qu'Ollie se couche trop tard. Je pense que quand il se lèverait il sera tout content de voir que Will était resté. Je me dirigeais vers la cuisine. « Va falloir donc que je prépare tout ça, j'espère que tu n'es pas devenu compliqué avec le temps car je pensais vraiment faire simple ce soir. » Fis-je doucement avec un sourire aux lèvres. « Et oui, je sais cuisiner, ne pose même pas la question, c'est plus mangeable qu'il y a six ans. J'ai ouvert des livres de cuisine. » Précisais-je. Je savais bien que Will avait été vacciné par mes talents horribles de pâtissière quand j'étais adolescente, mais à présent il fallait bien admettre que je savais me débrouiller. J'allais farfouiller dans les placards pour chercher un paquet de spaghettis et je pris des tomates fraîches dans mes mains et je me retournais vers Will quand il déclara sa phrase. Pas mal de choses à rattraper ? Ca voulait dire quoi ? Je fus un brin déstabilisée, je me posais mille questions en tête et j'essayais de me raisonner : non ce n'était pas ce que tu pensais, non tu étais bien trop idiote, puis n'oublie pas, il n'a rien dit par rapport à tes propos précédents, alors ce n'était pas maintenant qu'il dirait quelque chose. Je ne répondis rien et je lui mis les tomates dans les mains. « Rends-toi utile tu veux, tu me laves ça et tu les coupes en quartier. » Fis-je avec un sourire, essayant de paraître naturelle.   
code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Lun 21 Avr - 19:32

Will ∞ Sezaïc
Les yeux de Will s'illuminèrent quand il accepta. Bien sûr elle faisait ça pour son fils, évidement, c'était le prétexte qu'elle lui avait sortit mais l'esprit imaginatif de Will était là pour lui dire qu'elle le faisait aussi pour lui. La pression qui s'était installé dans la pièce retomba et Will se sentit légèrement mieux. Et en plus elle avait appris à faire la cuisine ! Bon, au pire au fil des années le jeune homme s'était habitué à la nourriture, aux plats assez... étranges que lui avait fais son amie. Elle lui mit des tomates dans les mains et Will s’exécuta, les passant sous l'eau une par une. Il les posa en suivant sur le plan de travail et chercha un tablier du regard.

T'aurais pas un...

Oui, Will était un poil chichi quand il s'agissait de mettre en péril la blancheur de ces chemises en coupant des tomates. Finalement, il trouva son tablier rangé dans un coin. Il n'avait pas franchement l'air souvent utilisé. Il l'enfila, remarquant que le modèle était un modèle féminin et se remit au travail. « Mon dieu Will, tu es ridicule... Et ce truc... Ce truc te rend... Pouah, y'a pas de mots ! », Il attrapa un couteau et commença la tête, pas si compliqué, qu'elle lui avait confié. C'était sans compter sa maladresse avec les objets coupants. Car oui, Will savait manier des pièges en tout genre mais de simples couteau de cuisine... c'était un vrais défis. Ce qui devait arriver arriva, en coupant son dernier quartier son doigt y passa et il fit un bond en arrière, l'air parfaitement stupide.

C'est rien c'est rien, fit-il en regardant Sezaïc.

Il se précipita vers le robinet et passa son doigt sous l'eau froide. « Aïe... Will, voilà, tu ne pouvais pas être plus ridicule que maintenant, lance toi des fleurs mon gars, tu viens de percer dans un domaine ! ».

Je suis toujours aussi doué comme tu peux le constater ! lança t-il en rigolant.

Il lui sourit et lui désigna les tomates impeccablement bien coupées. Au moins, il avait réussis quelque chose. Il mit son doigt à la bouche, à la manière d'un jeune bambin. Il demanda en suivant ce qu'il pouvait faire d'autre, toujours son doigts à la bouche.

Non attend, je vais mettre la table !

Il s’exécuta aussitôt, sans attendre de réponse. Il fallait qu'il soit efficace. « Et dans quel but mon cher Will ? Tu veux impressionner une jeune maman en mettant des assiettes et des fourchettes à table ? Bravo, tu es tombé super bas. Tient, prend une pelle et creuse encore, tu devrai bientôt voir le fond. ». Une fois la tâche terminé, il retourna auprès de Sezaïc, enlevant – enfin – son doigt de la bouche.

Au fait merci pour avoir accepté que je reste. J'aimerais bien apprendre à connaître Oliver il a l'air vraiment chouette. Et toi évidement... - il laissa sa phrase en suspens – Bref, on va chercher le p'tit gars ?

Nouveau sourire, Will était comme un môme le jour de noël sans trop savoir pourquoi. Il avait hâte, hâte ? Mais de quoi alors là mystère. Il sentait que c'était en lien avec ce que lui avait dit Sezaïc il y a quelques instants. Oui il n'avait pas vraiment eu de réaction claire et nette et il se doutait bien que cela devait la perturber mais il ne savait pas quoi penser. Maintenant, il s'imaginait des choses de plus en plus improbable et il fallait qu'il arrête. Son ventre se tordit, ah, la faim venait de débarquer. Il tapota son tablier et se tourna vers Sezaïc en rigolant.

Aller, il me va bien nan ?

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Lun 21 Avr - 20:20

Will ∞ Sezaïc
J'avais décidé de me mettre à la tâche pour faire un bon repas. J'adorai manger italien et cuisiner italien. Oliver adorait ça et je voulais aussi lui faire plaisir comme il était malade. J'avais mis les pâtes à cuire et j'avais donné à Will la tâche de couper les tomates. Sans doute pour oublier ce qu'il avait dit quelques minutes plus tôt. Je sortis l'huile d'olive et le basilic. Je voulais faire une sauce au pesto, c'était tellement bon. Je vis Will du coin de l'oeil mettre mon tablier et je ne pus m'empêcher de rire légèrement. « T'es vraiment maniaque. » Fis-je simplement. D'un côté, les tomates ça tachaient beaucoup et je pouvais comprendre qu'il tenait à sa chemise. Je m'occupais de faire ma sauce tranquillement quand je vis que le couteau dérapa et je sursautai. Il disait que ce n'était rien mais je soupirai. J'étais habitué aux actes de maladresses. J'allais me rendre dans la salle de bains quand il me certifiait que ce n'était rien. Je n'avais même pas le temps de répondre ou de faire quoique ce soit qu'il enchaînait paroles et actions et avant même que j'ai pu l'appeler il allait mettre la table avant de revenir avec son doigt dans la bouche. J'avais à peine bouger. J'éteignis le feu sous la casserole et je lui pris la main. « Tu n'es vraiment pas possible. » Fis-je en le conduisant dans la salle de bains. « Assis-toi. » Dis-je en lui montrant le rebord de la baignoire. J'ouvris la pharmacie et en sortit du désinfectant assis qu'un pansement. J'avais l'habitude avec Oliver qui se blessait dès qu'il pouvait et encore pire depuis qu'il faisait du sport à l'école. « Il ne faut pas que ça s'infecte, et je t'interdis e me sortir le petit discours : mais c'est qu'une petite blessure. » Déclarais-je en levant les yeux au ciel. Je m'agenouillais par terre avant de mettre du désinfectant sur un coton et de l'appuyer sur le doigt de Will. J'avais souris quand il avait dit qu'Oliver avait l'air d'être chouette. C'était la meilleure chose au monde qui me soit arrivé. Le voir grandir, parler, marcher, perdre ses premières dents à chaque fois je m'étais extasiée. Je crois que c'était lui qui avait donné un sens à ma vie en fin de compte, j'avais repris mes études, j'avais fais du droit et j'étais avocate. Qui l'aurait cru ? Pas même moi. « Oui, j'ai vraiment beaucoup de chance de l'avoir. » Déclarais-je en pansant le doigt de Will. « Et voilà ! » Je me levais pour remettre les produits en place, quand il avait ajouté : ''et toi évidemment...'' c'était comme si j'avais ressenti un bond dans ma poitrine, mais je tentais de tout dissimuler et Will me proposa qu'on aille chercher Oliver. Au moins, cela était une bonne distraction. On était sorti de la salle de bains et on se dirigeait vers la chambre de mon fils quand mon ami tapota sur le tablier en disant qu'il lui allait bien. Je ne pus m'empêcher de rire. « Très bien, Mary Poppins. » Fis-je en éclatant de rire. J'ouvris la porte de Oliver et je le vis jouer tranquillement sur son lit. « Tu viens Ollie ? » Il sauta de son lit avec un grand sourire en regardant Will. « Je savais que tu resterai. »   
code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Lun 21 Avr - 22:29

Will ∞ Sezaïc
Il adressa un large sourire au garçonnet. Ah oui, il savait ? Ce môme avait ou un don de voyance ou alors il se doutait bien que s amère accepterais. Malin, et il n'avait pas la langue dans sa poche, tout comme la jeune femme. Il tenait bien d'elle. Il ne connaissait pas l'identité du père – et ne tenait pas franchement à savoir – mais il se doutait bien que Oliver ne tenait pas vraiment de lui, mais plus de sa mère. Ils se mirent donc à table. Une table rempli changeait fortement les habitudes de Will. Lui qui mangeait d'abord sur son canapé et ensuite, qui mangeait toujours seul... Là, il avait l'impression d'être en pleine réunion de famille. Surtout que dans la salle de bain, tout à l'heure, alors que Sezaïc lui mettait son pansement, il avait eu l'impression d'être son petit garçon, lui aussi. Oh, elle avait bien changé, il devait bien l'avouer.

Alors Sezaïc, tu fais quoi maintenant ? Enfin je veux dire, tu bosse où tout ça tout ça... Pour ma part j'étudie encore, j'ai prolongé un peu, à croire que passer ma vie à faire des examens me plaît... Et j'ai des p'tits jobs de temps à autres. Genre l'autre jour j'ai travaillé dans un café français... c'était vachement sympa...

Et il continua à énumérer un paquet de chose pendant un long moment, balançant des vannes à Oliver de temps à autres. Il en ressentait le besoin, de tout lui, à elle en particulier ? Parce qu'ils ne c'étaient pas vu depuis trop longtemps et qu'ils avaient un bon paquet de choses à ce dire. Et que Will avait toujours aimé tout lui faire partager. Il interrogé aussi Oliver de temps en temps, lui aussi il voulait apprendre à le connaître. D'accord, c'était juste le fils d'une amie, mais il se sentait obligé de devoir le connaître ? Il avait raté pas mal de choses. Ils en avaient raté. Il d’interrompu enfin, une fois son assiette vide.

C'était très bon, j'dois dire en effet que tu t'es amélioré, lança t-il en lui faisant un clin d’œil. Oliver, t'a de la chance d'avoir une mère comme Sezaïc, c'est une femme bien.

Et dire qu'il y a une heure à peine il jurait le contraire et il aurait même cassé la figure aux gens prétendant le contraire. Et dire qu'il était venus pour demander des comptes et qu'à présent, il était là, il dînait avec elle et son fils qu'il venait à peine de découvrir... Et quand il les regardait, Will réalisait qu'au fond, elle avait sûrement fait des choses horrible, mais qu'aujourd'hui, elle ne devait pas les regretter. Oliver devait être son rayon de soleil. Et Will savait pertinemment que ce genre de chose, avec tout ce qu'il faisait dans l'ombre, ne lui arriverait jamais. Quelque part, cela le rendait triste, mais il avait choisis sa voix, voix dangereuse mais qu'il assumait pleinement. Peut être que renouer les liens avec Sezaïc l'aiderait, que mise à part Rory, il aurait enfin une autre amie sur qui compter de temps à autres...
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Mar 22 Avr - 18:08

Will ∞ Sezaïc
Je m'étais pas attendue à avoir un invité surprise ce soir, mais il fallait bien l'avouer que c'était fort agréable d'avoir une personne de plus à table. Quand j'y pense ça faisait un peu jeune couple avec un enfant. Mes joues devinrent roses rapiement et j'essayais de ne plus y penser pour ne pas que Will se pose des questions. J'avais mis les différents plats sur la table et je servais Will quand il me demanda ce que je faisais à présent, avant d'enchainer rapidement sur sa propre situation. Toujours étudiant, à faire des boulots par-ci par-là. A croire qu'il était accroc aux études pour toujours en faire, je me demandais comme il faisait. Je servis par la suite Oliver et je répondis à sa question : « Je suis avocate. » Sans doute allait-il prendre ça pour une blague, car j'avais toujours clamé quand j'étais adolescente que je serai une artiste libre parcourant le monde, le genre de débilité que sortait une gamine de quinze ans qui en avait marre de ses parents. « J'ai fais des études de droit en Australie, ça t'en bouche un coin hein. » Fis-je avec un léger sourire en coin avant de poser l'assiette devant Oliver qui a coup de fourchette attaquait déjà son plat. Pas de bénédicité avant un plat, j'avais toujours eu du mal avec cette tradition familiale et j'avais décidé que dans ma petite famille il n'y en aurait pas. Will était à fond, il parlait sans relâche et je n'arrivais pas à en placer une, il lançait même des blagues à Oliver qui riait aux éclats par moment. Cela lui faisait un peu oublié sa varicelle c'était déjà ça. Moi je restais dans mon coin, à observer Will du regard sans dire un mot, jetant de tant à autre un sourire. Will me complimenta un moment sur ma cuisine et je ne pus m'empêcher de lui dire : « Tu vois, je te l'avais dis. » Fis-je en prenant une bouchée. Il disait même à mon fils que j'étais quelqu'un de bien. Tu parles, quelqu'un de bien qui avait fait d'affreuses erreurs, mais on apprenait avec ses erreurs et moi j'avais appris énormément. C'est alors que quelque chose que je n'avais pas prévu se produisit : « Et toi, t'as une amoureuse ? » Fit Oliver d'un coup à l'égard de Will. Tellement imprévisible que je lâcha ma fourchette dans mon assiette en faisant des grands yeux à Oliver. « Ce sont des choses que l'on demande pas comme ça. » « Moi je suis sûre que tu veux savoir aussi. » Trop de réparti, trop moi c'était assez déstabilisant et il n'avait que six ans, c'était ça le pire, au fil des années ce serait encore plus déstabilisant. « Si tu réponds pas tu as un gage. » Fit Oliver et là je levais les yeux au ciel avant de reprendre ma fourchette. Je ne voulais pas m'en mêler, mais je laissais quand même une oreille indiscrète se faufiler dans la conversation. Bizarrement, la réponse m'intéressait, mais ça je ne l'avouerai jamais. « Je crois que tu ferais mieux de répondre, sinon il ne te lâchera pas de la soirée. Je ne prends pas son parti. » Fis-je avec un air innocent. Je ne mentais pas, quand Ollie voulait savoir quelque chose il était à vous suivre partout pour avoir le fin mot de l'histoire. Puis, moi aussi je voulais savoir en fait...    
code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Mar 22 Avr - 18:41

Will ∞ Sezaïc
Avocate ? Alors là, Will n'y aurais jamais cru.. Elle ? Sezaïc ? C'était pas une blague visiblement... et bien dis donc, on pouvait dire que vraiment pas mal de choses avaient changé depuis la dernières fois... Lui qui pensait qu'elle voulait être une artiste libre, un truc dans le genre... Combien de surprise lui réserverait-elle encore ?

Je n'aurais jamais cru ça, tu m'épate vraiment ! fit-il en s'essuyant le coin de la bouche.

Il lui sourit, fier d'elle. Oui il pouvait l'être parce qu'elle avait changé, en bien. Du moins, c'est ce qu'il voyait pour le moment. Et là le gamin posa la question. THE question, sans doute une des plus embarrassante pour Will Prior. Et cette répartit, alors comme Sezaïc aussi voulait... ? « Arrête... ». Il regarda le petite Oliver, gardant néanmoins son sourire. Et sa mère qui en remettait une couche. Ses joues devinrent cramoisie. Ah, c'était plus possible. Il sentait même que son nez avait pris des couleurs. Il tapota la table de ses doigts fins et répondit donc à sa question légèrement décalé tout de même.

Non.

Qu'est ce qu'il pouvait dire d'autre ? La vie romantique de Will avait toujours été d'un calme plat, sauf le jour où il avait cru que la fille de son cours de physique voulait sortir avec lui. A cette époque il s'était révéler que la fille était en réalité un mec qui pensait lui aussi avoir à faire à une fille bref, un beau merdier mais l'histoire c'était bien terminé puisqu’ils étaient potes tout les deux.

Pas de copine... continua t-il sur un air carrément dramatique.

Il regardait son assiette, sans doute en quête de réponse mais une dire de plus ? Il avait des qualités, mais aussi un paquet de défauts. Déjà qu'il avait du mal à se faire de vrais amies, mais alors sortir avec quelqu'un... s'il y avait eu quelqu'un, Will avait oublié, c'était pour dire sa chance dans le milieu amoureux. Il croisa les bras, levant enfin les yeux vers la jeune femme qui lui faisait face. « N'y pense même pas... » Et pourtant, maintenant il avait envie de lui poser la question à elle aussi. Mais le prendrait-elle bien ? Après tout, elle c'était quand même légèrement intéressé à son cas alors il avait le droit de faire de même non ? Il se lança donc, se pencha en avant.

J'ai répondu Oliver, et je vais poser la même question à ta maman, elle aussi aura un gage si elle répond pas d'accord ? - il n'attendit pas vraiment sa réponse, et poursuivit – tu vois quelqu'un en ce moment ?

A ce moment là, Will aurait aimé bâtir un grand mur entre eux et Oliver, histoire qu'il ai la réponse à lui tout seul. Bizarrement, il avait une terrible envie de savoir, de connaître. Il priait carrément pour que sa réponse soit la même que la sienne. Oui, pour éviter de se sentir ou... Ou pour quoi d'ailleurs ? C'était pas comme si... il secoua la tête et la fixa droit dans les yeux, floutant tout ce qui pouvait les entourer en ce moment même. Et si elle lui disait le contraire, si elle avait quelqu'un, si elle avait refait sa vie ? Alors Will ferait mine d'être heureux, de vouloir connaître la personne, et de la féliciter. Mais au fond, il savait que cela lui faisait quelque chose qu'il avait cette boule au ventre, comme le jour de ses examens ou ce genre de truc. Pourquoi, il fallait qu'il sache pourquoi. « Rêve toujours mon gars, rêve toujours... »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Mar 22 Avr - 20:14

Will ∞ Sezaïc
«  Je t'avoue que je n'aurai jamais cru ça de moi non plus. » Fis-je avec un sourire délicat. Il y avait bien une raison pour que je me reprenne en main : c'était Ollie, je voulais tellement qu'il soit fier de sa mère, qu'il ne soit pas un de ces enfants qui ont honte de leurs parents, comme moi je l'avais été par le passé. Quand on m'avait demandé ce que je pensais de mes parents, si j'étais fière d'eux, à l'école primaire, j'avais arqué un sourcil en disant : pourquoi je serai fière ? La maîtresse avait été choquée, ne s'attendant sans doute pas à une telle réponse pour une élève de sept ans. J'avais déjà mon caractère et moi je ne voyais pas en quoi mes parents pouvaient être géniaux. Pas de chocolats à Pâques mais le Carême à faire, pas de viande pendant plusieurs jours, quarante, j'ai cru devenir folle plus d'une fois et c'est pour ça que durant l'adolescence j'avais été mangé des hamburger derrière leur dos avant d'aller prier en disant que j'avais fauté. J'étais en train de me perdre dans mes pensées lorsqu'Oliver lâcha sa question entre deux bouchées. Cela avait provoqué un petit silence alors que je regardais Will qui disait que non. Il précisa qu'il n'avait pas de petite amie. Je ne savais pas pourquoi, mais j'étais contente au fond de moi. Je ne disais rien mais Oliver le regardait comme étonné. « Bah moi je suis arrivé il y a quelques semaines et j'ai déjà une amoureuse. » Là je me retournais d'un coup verrs Oliver, ça je n'étais pas au courant et il ne me regardait pas, faisant mine de regarder ailleurs. C'était bien mignon en Australie, mais là j'étais curieusement étonnée de n'avoir même pas été mise au courant. J'allais lui demander qui c'était quand Will pris la parole en rendant la question à mon égard et que si je ne répondais pas j'avais le droit à un gage. Le dîner prenait une drôle de tournure. C'était à mon tour de me sentir mal à l'aise face à la question posée. Will me fixa du regard et j'étais en train de me sentir dans mes petits souliers. « Non. » Fis-je simplement. Je n'avais fréquenté pratiquement personne depuis l'ex amant marié et père de Oliver. Il y avait bien eu un Australien à l'époque mais rien de bien sérieux, puis je préférais me consacrer à mon fils plutôt que d'avoir une énième fois un cœur brisé. « J'ai répondu donc je n'ai pas le droit à un gage. » Fis-je en prenant mon verre et buvant quelques gorgées bien que la situation devenait incroyablement bizarre. « Puisque j'ai fini, je peux aller prendre un dessert ? » « Oui et après tu vas te coucher. » Il sortit de table pour aller en direction de la cuisine et je regardais Will un instant avant de détourner les yeux. « Je suis désolée s'il t'as mis mal à l'aise, il pose beaucoup de questions. Beaucoup trop par moment même. » Fis-je avec un léger rire.    
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Mar 22 Avr - 21:45

Will ∞ Sezaïc
Alors comme ça le petite Oliver ne disait pas tout à sa maman ? Ah, Will en reconnaissait un qui allait donner du fil à retord arrivé à adolescence... Sezaïc allait devoir s'armer face à ce double d'elle au masculin. Et elle répondit enfin. Non. A cette question, c'était la plus belle réponse que Will pouvait entendre. Alors il sourit, un de ces grands sourire béa qu'on faisait quand on apprenait une super nouvelle qui devait changer toute une vie. Bon, ce n'était pas vraiment le cas pour le moment mais bon... Il regarda le petite garçon se lever et aller à la cuisine pour aller chercher son dessert. Ouais, il était curieux, bavard, mais adorable quand même, Will devait bien l'avouer. Il haussa les épaules, reportant son attention sur sa mère.

Oh laisse t'en fais pas... C'était pas méchant ! Il est curieux c'est tout... Même si je dois avouer que je m'attendais pas du tout à ça !

Il lui sourit, joignant ses mains. Bon ben, après cet épisode assez inattendu et embarrassant, que dire, que faire ? Éviter de faire une autre boulette par exemple... Comme arrêter de la fixer comme un poisson rouge, Will devait avoir l'air terrifiant ou terriblement niais. Oui là maintenant, il n'avait pas honte de le penser, il avait des tonnes de trucs qui lui passait par la tête, des trucs insensé, qui ne se feraient jamais ou alors il se permettait juste d’espérer... Il regarda en direction de la cuisine pour savoir où en était le garçon. Quelque part, il se sentait triste pour lui, ne pas avoir la présence d'un père à la maison devait être étrange. Quoi que, la relation Sezaïc-Oliver avait l'air d'être plutôt bonne alors peut être que le petit gars avait appris à faire avec. Si Will avait bien suivit, il n'avait de toute façon jamais connu son paternel. Oliver alla en suivant se coucher et Will se sentit un peu soulager. Plus de questions gênante pour la soirée ou du moins il espérait que la jeune femme n'en poserait pas. Il se leva donc et alla s'asseoir sur la chaise à côté de Sezaïc, posant les coudes sur la table, la tête dans les paumes.

Pfft, la vie amoureuse des mômes c'est tellement plus simple... ils se posent pas trente six milles questions eux au moins... Alors que nous...

Il leva les yeux au ciel, ouais, c'était pas mal différent. Il lâcha un petit rire, repensant aux dernières années. Quelque part, il aimerait retomber en enfance. Ou alors non, pas en enfance, juste après la mort de son amie d'enfance plutôt. Revivre sa rencontre avec Sezaïc et empêcher qu'elle fasse toute ces bêtises. Peut être même ouvrir les yeux sur les sentiments qu'elle avait eu pour lui et qu'elle n'avait sans doute plus. C'était seulement maintenant, six ans après, que Will se rendait compte que cette histoire le rendait un peu triste. Mais comme d’habitude, il avait été aveugle, il avait tout raté, pour changer. « Aller, arrête de te lamenter, relance le sujet ou vous allez terminer sur le canapé, avec un pot de glace géant, à pleurer devant un vieux film bien lent, bien nul et à vous apitoyer sur votre sort. ». La tête dans les bras, il leva sa main droite et alla attraper celle de son amie. Finalement, il échangerais bien sa vie contre la sienne, juste un soir, juste pour voir ce que cela faisait d'avoir une vie bien rangé. Il mit exactement trente secondes à se rendre compte de ce qu'il faisait et lui lâcha les doigts en sursauta.

Oups pardon, j'étais perdu dans mes pensées jeu heu... désolé hein ? Heu t'as heu... de jolies mains !

Il eu envie de se donner une baffes. Non, des baffes. Et carrément de prendre la table et de se cogner avec. Voilà ce qui arrivait quand Will perdait ses moyens, il disait tout ce qui lui passait par la tête.

Enfin tu m'as compris hein ? Je heu... Bah laisse tomber !

Il avait terminé sa phrase en bafouillant, plus rouge que jamais et plaqua ses paumes contre ses joues pour cacher tout ça. Heureusement que le petit était partit, bonjour la énième honte du jour sinon ! Il avait l'impression d'être retourné au statut d'ado débile qu'il n'avait jamais été au fond, celui qui faisait un paquet de choses sans raisons, sans demander l'avis des gens... Celui qui n'avait pas peur de dire ce qu'il ressentait.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Mer 23 Avr - 21:32

Will ∞ Sezaïc
J'étais un peu gênée face au caractère téméraire de mon fils. Il posait toujours de ces questions que par moment on se trouvait un temps sans réponse. On essayait de trouver ce qui serait le plus cohérent, et surtout ce qui le satisferait car il ne lâchait jamais. Il avait vraiment hérité de moi du point de vue de ce caractère. Je m'excusais au près de Will pour les questions qu'Oliver avait posé durant le dîner et qui l'avait un peu dépité sur le coup. Will ne lui en voulait pas en disant même que c'était normal qu'il était curieux à son âge, oui enfin des fois... Je ne pouvais pas m'empêcher de penser à des questions passées et j'espérais qu'il ne les pose plus jamais. « Je crois que celle que je crains le plus comme toutes les mères c'est : comment on fait les bébés ? Il l'a posé une fois, j'ai inventé l'histoire des choux, il m'a dit que je le prenais pour un imbécile. Imagine un peu... » Fis-je avec un léger rire. On vit Oliver passé pour aller se coucher et après lui avoir dit bonne nuit, il alla dans sa chambre. Will en profita pour venir s'asseoir à côté de moi mettant son menton dans les paumes de sa main en me disant qu'au moins, les enfants n'avaient pas une vie amoureuse et là je ne pus m'empêcher de rire. « Que crois-tu ! Figure toi qu'en Australie, un soir quand je suis allée le chercher il m'a dit qu'il s'était séparé de son amoureuse car elle avait eu le malheur de partager son goûter avec un autre garçon, crois-moi, je pense qu'ils deviennent trop précoces, c'est limite effrayant... » Fis-je avec un sourire avant de boire quelques gorgées d'eau. Il n'avait pas fini sa phrase et cela m'intrigua. J'avais même plissé légèrement les yeux, comme pour attendre une suite mais non. Il semblait complétement perdu dans ses pensées, je pense que même si j'avais passé ma main devant ses yeux il n'aurait pas réagi. « Will ? » Fis-je avec un sourire comme pour retenir son attention, mais rien ne se passait. A un moment donné je me demandais même s'il était toujours confiant, cela commençait à me faire peur ce manque de réaction jusqu'à... jusqu'à ce que je sente sa main prendre la mienne. Il se passait quoi ? Je ne savais pas, j'étais complétement perdue. C'était une avance ? Non, il ne fallait pas prendre ses rêves pour une réalité ! J'avais le rouge qui me montait aux joues avant qu'il ne s'éveille de son état de semi-conscience et qu'il ne retire d'un coup sa main comme s'il avait été brûlé ou autre. J'étais restée à l'observer un instant avant qu'il ne me dise que j'avais des jolies mains, il balbutia il rougit même, c'était craquant. « Euh, merci c'est la première fois qu'on me dit ça. » Fis-je en riant légèrement. Il me disait que j'avais du comprendre, non pas tout... J'étais même un peu perdue. Soit je perdais la boule, soit je comprenais qu'il avait capté ce que j'avais dis auparavant. Non, ce n'était pas possible. « Tu veux un dessert ? Je vais le chercher. » Fis-je en me levant légèrement, avant de prendre la direction de la cuisine. J'ouvris le frigo pour voir s'il restait toujours de la mousse au chocolat, je restai un moment sans rien faire, comme pour me rafraîchir les idées. Je me faisais des idées, mon esprit me jouait des tours. Non non, Will ne pouvait pas... Non non, c'est moi qui avait tant espéré pendant des années qui étaient de prendre tout ses comportements pour des signes. Oui, oui ça devait être ça. Je pris deux petits bols de mousse au chocolat. Hum, il y en avait deux ce midi, et toujours deux ce soir ? Je compris rapidement que Oliver avait fait exprès de ne pas la manger. Malin. Je les pris avant de fermer la porte du frigo et de revenir près de Will. « Mousse au chocolat ça te va ? » Fis-je avec un sourire avant de poser le bol devant lui et de m'asseoir de nouveau à côté de lui. « Attention à pas tâcher ta chemise. » Fis-je d'un air innocent...    
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Jeu 24 Avr - 9:08

Will ∞ Sezaïc
Ah oui ce genre de questions... Questions que les enfants ne pouvait pas s'empêcher de poser, souvent au mauvais moment par ailleurs... Elle réagit alors à son geste qu'il jugea quelque peu déplacé. La première fois qu'on lui disait ça. Pas de baffe ni rien, c'était déjà ça. « Génial mon gars ! Tu marque un point là !... Non mais... non mais pas du tout ! C'que t'es con alors mon pauvre Will.. normal que ce soit la première fois qu'elle tente de ça, c'est tellement nul ! Tellement... En fait que y'a que toi pour sortir des trucs dans le genre. Minable. ». Après s'être fait son petit dialogue tout seul, le jeune homme baissa la tête, la regardant allant chercher ses dessers. Il hocha la tête pour répondre à sa question, retrouvant peu à peu son sourire démuni. Le chocolat, on pouvait ce qu'on voulait, mais on aimait ça, c'était la seule chose qui pouvait nous remonter le morale après un « discours » aussi bidon.

Ma chemise ? Ah oui héhéhé... je suis devenu pointilleux sur certains choses avec le temps.

Bon, même si à chaque fois qu'il mettait une chemise blanche, ou pas forcément de couleur claire d'ailleurs, il l'a tâchait systématiquement. C'était d'ailleurs comme un challenge pour le jeune homme de rentrer le soir avec une chemise parfaite, presque en bon état si on ne comptait pas les plis. Il ouvrit donc son peau, à la manière d'un joueur parfaitement concentré qui analysait son jeu et planta sa cuillère dedans. Un peu trop fort sans doute, car son contenu alla s'écraser ailleurs que dans sa bouche.

Han je suis désolé !

Il s'écarta du pot de mousse et ne pu tenir plus longtemps. Oui, le chocolat était bel et bien arrivé sur le nez de Sezaïc et oui, sur le coup Will trouva la scène terriblement comique. Il lâcha un grand rire, sans doute en avait-il bien besoin et se tint le ventre, carrément plié en deux. Oh la tête... Elle avait l'air surprise, en même temps, et puis bon, elle ne devait pas se douter de ça. Elle devait se dire que son camarade était devenu avec le temps, un danger publique quand il mangeait des mousses ou coupait des tomates. C'était plutôt étrange. Il attrapa sa serviette, essayant de se calmer, il ne voulait pas réveille le jeune Oliver qui devait dormir à côté.

Désolé désolé désolé attend !

Il se leva comme une pile électrique et dérapa dans la cuisine, mouilla sa serviette et se jeta littéralement sur Sezaïc avant de lui essuyer le bout du nez. Dans son élan, il ne remarqua même pas que sa chemise n'avait pas été épargné par son « lancé » de mousse au chocolat. Il se rassit sur sa chaise, lâcha un soupire secoué d'un rire moqueur. On pouvait dire ce que l'on voulait, mais ce que venait de se passer c'était quand même drôle.

Imagine si je vivais avec quelqu'un hein ? Pauvre personne, elle devrait sans arrêt faire attention à son boulet de partenaire ! M'enfin !

Il termina enfin son dessert en deux en trois mouvements Il lui sourit, les joue rougies. Il était sûr, et il était même prêt à parier, qu'elle ne s'attendait pas du tout à ce que la soirée vire à sa lorsqu'elle qu'elle lui avait ouvert la porte, quelques heures auparavant.  Lui non plus d'ailleurs. Il était venu pour lui faire la morale sur ces actes passés et au lieu de ça, il dînait avec elle, se rendant compte que ce qu'il n'avait pas réalisé il a six ans, il était en train de le faire maintenant.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Jeu 24 Avr - 18:12

Will ∞ Sezaïc
Le dessert était basique, mais un dessert basique était toujours sur de remporter des points. J'étais revenue vers Will en lui donnant une portion de mousse au chocolat tout en lui disant qu'il devrait faire attention à sa chemise. Par moment j'avais l'impression de parler à un enfant, mais là c'était surtout car j'avais vu quelques temps plus tôt qu'il était assez maniaque au niveau de ses vêtements. A croire qu'avec le temps il avait quand même changé et il le disait lui-même qu'il était devenu assez pointilleux sur certains détails. « C'est ce que je vois. » Fis-je simplement avant de prendre ma cuillère pour manger tranquillement. J'allais tranquillement poursuivre ma dégustation quand je vis – et ressentis – que Will venait de faire un véritable massacre. La mousse au chocolat avait éclaboussé de partout y compris sur moi et Will avait éclaté de rire. Mon dieu, comme je pouvais le détester par moment, ou non... Je ne savais pas j'avais quand même un certain sourire sur le visage, alors qu'il présentait ses excuses un million de fois avant d'aller chercher une serviette et de la mouiller. Je le vis qu'il manqua de s'écraser sur le sol et je ne pus m'empêcher de faire une remarque : « Evite de te casser une jambe, j'ai que des pansements je ne peux pas te faire un plâtre. » Fis-je en riant légèrement avant qu'il revienne. Il manquait de me faire tomber en plus. Je dus m'accrocher à la table quand il rentra légèrement en collision avec moi-même. Je dus me tenir à la table pour ne pas tomber par terre. Qu'est ce que c'était que cette soirée ? En tout cas il m'enleva le chocolat que j'avais sur le nez, et sur le coup en l'observant, je sentis mon cœur battre un peu plus vite et mes joues qui rougissaient à vue d'œil. Non, tout cela c'était il y a plus de six ans, pas maintenant... ou alors, les sentiments s'étaient-ils terrés pendant ces nombreuses années dans un coin de mon âme ? Je remarquais que sa chemise avait pris un coup, et j'eus un sourire qui se dessina aux coins de mes lèvres : « Raté pour ta chemise en fait. » Sans doute n'avait-il pas vu, mais tous ses efforts pour la garder intacte durant la soirée avait été vains. Il s'était remis à sa place en disant que jamais personne ne pourrait vivre avec lui tellement il faisait des gaffes. Personne ? Vraiment ? J'en conclus qu'il n'avait jamais eu de relations bien sérieuses depuis que j'étais partie, qu'il n'avait jamais emménagé avec une petite amie ou autre. Bizarrement cela me réchauffait le coeur. « Si c'est une personne qui t'aime, elle doit t'accepter comme tu es puis... c'est plus mignon et drôle qu'autre chose. » Je n'arrivais pas à croire que j'avais dis ça. J'avais très vite remis mon regard vers la mousse au chocolat. J'avais l'impression de retomber durant mon adolescence, ou j'avais tenté de faire passer des messages à Will sans succès, sauf que là je lui avais tout dévoilé au début et qu'à présent je me sentais plus gênée que énervée à lui dire. Je pris un peu de mousse au chocolat sur mon doigt et j'allais le mettre sur le nez de Will. « On est quitte. » Fis-je avec un sourire.     
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Jeu 24 Avr - 19:04

Will ∞ Sezaïc
Sa chemise... sa chemise blanche ! Catastrophe, il venait enfin de remarquer. Et puis elle reprit la parole. Mignon et drôle ? Will repensa alors aux dernières années de sa vie, où il avait essayé de se trouver le colocataire, THE colocataire parfait et tout ce qui va avec... Échec total. Les petites amies, il avait laissé tombé il y a bien longtemps, mais les colocataires, Will c'était dit que cela était une bonne idée, que la routine du quotidien changerait un peu... En vain, il n'avait jamais trouvé la perle rare.. Il se souvenait d'un certains Louis, qui avait presque faillis être le type qui aurait rendu ses journées plus sympatrique... Hélas le Louis avait prit peur en voyant la maniaquerie de Will – plus forte à cette époque qu’aujourd’hui – et quand ce dernier avait sans le faire exprès décroché un boulon de la porte d'entrée qui était venu en suivant s'écraser sur sa tête... Louis était repartit avec ses papiers, et avec sa nouvelle bosse , le tout en hurlant.

Et puis Will se reprit. C'était elle qui avait dit ça, elle qui avait dit ça, en parlant de lui ! Il la vit replonger vers sa mousse qu'elle n'avait pas encore terminé et ne pu s'empêcher de sourire. Au moins il ne lui faisait pas peur de ce côté là, c'était déjà ça ! Elle trempa son doigts dans sa mousse et Will leva un sourcils, intrigué. Elle voulait faire une bataille ou...Lui en mettre sur le nez et elle ajouta que désormais, ils étaient quitte. Les joues de Will qui avaient réussis à obtenir leur couleur d'origine en reprirent un sacrée coup, Il ouvrit la bouche, comme si la vierge venait de se présenter à lui et la referma aussitôt. Non il ne devait pas... Sauf que c'était trop tard, dans sa tête tout était clair et la machine était lancé. Elle était près, beaucoup trop près alors Will fit une des plus grosses bêtises de sa vie. Bon d'accord, peut être pas la plus grosse, mais ce qu'il fit était quand même une bêtise. Il se pencha alors à son tour vers elle et posa ses lèvres contre les siennes. Il ferma les yeux et l'embrassa, tout simplement.

Combien de temps cela dura t-il ? Excellente question, Will n'en avait aucune idée. Mais cela lui avait procuré un plaisir immense. Quelque part, il ne voulait pas que cela cesse, mais il le fallait bien. On embrassait pas les gens comme ça, sous prétexte qu'elle était mignonne, qu'elle vous avez mit de la mousse au chocolat sur le nez et que... Bref. Et pourtant, c'était exactement ce qu'il faisait. C'était comme s'il en avait toujours eu envie, mais que cette envie, cette nouvelle obsession était resté bloqué en lui, refusant de se révéler, de s'ouvrir. Quand ils cessèrent, Will se mit à réfléchir à toute allure. Vite, que dire, que faire maintenant ? S'excuser à nouveau ? Se contenter de la fixer bêtement comme il le faisait en ce moment même ? Balancer une blague ? Non, peut être pas non. Recommencer ? « N'en fait pas trop quand même... ». Il inspira une grande bouffé d'air frais et ne la quitta pas des yeux. Quelque part, il espérait qu'elle avait aimé, qu'elle en redemanderait, mais d'un autre... Il avait osé. Osé faire ce qu'il n'avait pas fait il y a six ans de cela, alors qu'il n'avait même pas calculé. Peut être qu'elle ne lui en voudrait pas au final ?

Sezaïc...

Parce que c'était tout ce qu'il avait à dire, ce qu'il trouvait à dire. Avec une autre fille, pet être que la chose aurait été différentes, mais c'était elle. Ils se connaissaient depuis longtemps, ils étaient amis... La chose était ainsi plus délicate.

Tu m'en veux pas ?

La question était sûrement mal posé, mais elle avait tout son sens non ? Il ne voulait pas qu'elle se mette en colère, qu'elle lui balance tout le reste de sa mousse ou qu'elle hurle, qu'elle lui mette une claque... un de ces trucs dont on riait souvent dans les films comiques. Mais Will n'avait jamais voulu être acteur de l'un de ces films. Quoi que, leur fin se terminait souvent bien pour les deux héros.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Jeu 24 Avr - 20:04

Will ∞ Sezaïc
Un jeu innocent. Voilà ce que ça avait été au départ. Rien qu'un jeu innocent. Mettre de la mousse au chocolat sur le nez d'un ami. Un plaisir que je n'avais pas ressenti depuis de nombreuses années. En Australie, oui je m'étais fais des amis, mais c'était plus des connaissances... Je ne savais même pas si je les reverrais un jour. Ici, en revenant j'avais retrouvé les liens que j'avais avant de partir : ma cousine Rory, puis Will. Will, je l'avais trouvé un peu lourd au début à toujours me faire la leçon, à me dire que faire et ne pas faire, mais à force j'avais trouvé ça touchant la façon qu'il avait de me faire comprendre que je comptais pour lui et j'en étais même venue à tomber amoureuse. Sauf qu'il n'avait rien vu, strictement rien et que j'avais été blessée dans mon ego pour le coup. Ce soir, c'était l'occasion de se revoir, et même si j'avais dis ce que j'avais ressenti par le passé j'espérais que cela ne gâche pas notre amitié. Comme par un jeu, une sorte e revanche j'avais à mon tour mis de la mousse au chocolat sur son nez. J'avais ris et puis là... Là tout avait changé. Un seul geste d'un jeu innocent et je sentis les lèvres de Will sur les miennes. Ca, je ne m'y attendais pas. Certes, toute la soirée je m'étais fais des sortes de films dans la tête, en prenant les phrases ou les gestes de Will comme annonciateurs mais en aucun cas je m'étais dis que c'était vrai, non pour moi je me faisais des idées à cause de mes sentiments passés. Ce geste, je l'avais attendu longtemps, de nombreuses années avant de me résigner. Alors pourquoi je ne le repoussais pas ? Peut-être car au fond de moi j'avais encore attendu ce moment. Les lèvres de Will étaient douces, légèrement chocolatées par le dessert et c'était agréable. Je lui avais rendu son baiser en fermant les yeux, savourer ce moment. Oui, car il y en aurait-il un autre ? Peut-être pas, je trouverai ça particulièrement étrange que Will ait décidé de sa de sa propre initiative, que ce soit quelque chose de longuement réfléchi. Le baiser avait cessé et on se regardait. C'était limite gênant même. Will avait parlé, me demandant si je lui en voulais. Que dire ? Je ne savais pas moi-même. Je ne savais pas s'il était sérieux ou si c'était juste pour rire. Si c'était juste pour rirej e l'aurai très mal pris, mais sans doute aurait-il rigolé si ça avait été le cas non ? Il aurait sans doute dit un truc débile et aurait ri, mais là non. Il était sérieux et cela faisait bizarre car Will n'était pratiquement jamais sérieux. Pour toute réponse, je posais mes mains sur ses joues avant de déposer un nouveau baiser sur ses lèvres. C'était comme une drogue que je pouvais plus me défaire. Cette sensation je l'avais attendu des années, et elle était encore meilleure après des années d'attente. Finalement, je me disais que j'avais bien fait de revenir. Qu'il avait bien fait de sonner à ma porte. Que j'avais bien fait d'écouter Oliver et qu'il reste dîner. Je remerciais tout à cet instant précis en savourant de nouveau les lèvres de Will. J'avais retiré mes lèvres. « Ca te va comme réponse ? » Fis-je en murmurant ces mots. Je souris légèrement. J'étais heureuse, je sentais une chaleur m'envelopper, une chaleur réconfortante. Quelque chose de vraiment agréable en somme.   
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Jeu 24 Avr - 23:26

Will ∞ Sezaïc
Et elle lui rendit son baiser. Si ça lui allait comme réponse ? Elle devait se douter de sa réponse. Bien sûr que cela lui allait. Il hocha doucement de la tête, sourire en coin. Ce qui était sûr, c'était qu'il ne la lâchait plus. Il tenait ses mains fermement, comme si Sezaïc s’apprêtait à s'envoler vers d'autres horizons. Comme si on allait encore une fois la voir partir, loin de Will. Il en avait marre de tout rater alors cette fois ci, il allait tâcher de faire les choses bien ? Oui, mais par où commencer ?

Est ce que tu m'aime ?

Oui, bien sûr qu'elle l’aimait, du moins, il espérait que c'était toujours le cas, que les sentiments qu'elle avait eu à son égard il y a six ans étaient toujours les mêmes. S'y prendre trop tard avait toujours l'une des hantises de Will. Il ne savait pas vraiment s'il attendait une réponse ou non, en fait il s'en fichait pas mal. Pour lui la réponse était oui, elle avait pas d'autre choix. Si Will avait bonne mémoire, c'était bien la première fois qu'il posait cette question à quelqu'un, fille et garçon confondu. Il fallait dire que le jeune Prior n'avait pas beaucoup eu l'occasion de sortir cette phrase, sauf dans ces rêves les plus fous. Il regardait ses mains à présent, les mêmes qu'il avait complimenté si gentiment il y a quelques minutes, se ridiculisant complètement en même temps.

Je...

Impossible d'aller plus loin et pourtant, il le voulait, il le souhaitait. Il avait juste peur de foutre sa vie en l'air. Non, pas celle de Will Prior, mais celle de son amie. Elle était revenue, sans doute pour commencer une nouvelle chose peut être même pour oublier le passer, passer dont il faisait hélas partit... Et son fils... Non, il ne fallait pas qu'il pense à son fils.

Je t'aime.

Voilà, c'était dit, c'était, expédié ! Et c'était bien la première fois que le jeune homme disait ces mots avec autant de franchise. Elle aurait sans doute aimé qu'il les lui dise six ans plus tôt, mais il valais mieux tard que jamais non ? C'était comme un rêve, un de ces tout petits rêves. Les gens pensent qu'il ne se réaliseront jamais mais une partie de ces rêves finissait toujours pas être exaucé. Jusqu'où iraient-ils ? A présent plus un bruit dans la petite salle à manger, juste deux souffles réguliers, ou du moins, celui de Will l'était. Il s'était toujours demandé comment pouvait bien se dérouler ce genre de choses, pas comme ça en tout cas. Il avait toujours imaginé faire ça dans un lieu plus romantique, c'était rappé, dans des conditions plus chaleureuses, mouais, il pouvait faire mieux. A présent il s'imaginait des choses plus folles les unes que les autres. Pas celle auxquelles il songeait tout à l'heure, en la revoyant pour la première fois depuis des années, mais d'autres choses un peu plus réalistes, concrètes. La question lui brûlait les lèvres, sauf qu'il n'osait pas. Parce qu'au fond, Will était peur être un peu lâche, malgré tout les airs qu'il pouvait se donner.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Sam 26 Avr - 17:23

Will ∞ Sezaïc
La soirée avait pris une étrange tournure. Il était venu pour me demander des comptes et au final on venait de s'embrasser. A croire qu'on avait balayé six ans d'aucune nouvelle en un seul baiser. J'avais répondu à son baiser, mieux ou pire, je lui en avais donné un autre. Mes sentiments pour lui n'étaient jamais partis en fin de compte, même si j'avais tenté tant bien que mal à les balayer durant mon séjour en Australie. Je m'étais dis que jamais je ne retournerai à Belfast, et pourtant aujourd'hui j'y étais et Will devant moi. Il venait de me demander si je l'aimais. Je sentis le rouge me monter aux joues et je ne savais pas quoi répondre à cet instant précis. Je voulais dire oui, bien entendu, mais les mots restaient bloqués dans la gorge. Une sensation passée, une fois j'avais voulu lui dire et au lieu de ça je lui avais dis que je le détestais car il m'énervait. C'était catastrophique et je ne voulais pas que ça recommence. Je restais un moment silencieuse avant qu'il ne prenne la parole. Ce fût là, à ce moment précis qu'il me dit les trois mots que j'avais attendu pendant toute ma jeunesse. Sur le coup, je ne savais pas si je devais y croire ou non, j'avais même envie de me mettre une baffe pour voir si tout ça était bien réel ou si c'était un rêve que j'étais en train de faire. Il m'avait dit je t'aime. A moi. Moi. Moi. Je me répétais que c'était bien à moi qu'il était en train de parler, mais j'avais bien du mal à y croire. « Est-ce que tu es sérieux ? » C'était la question que je venais de lui poser. Je ne voulais pas que ce soit une vulgaire plaisanterie ou une autre blague que Will me faisait, car je ne le supporterai pas. Rire sur les sentiments des autres c'était la pire chose au monde donc j'attendais sa réponse. « Je ne veux pas t'accuser de mentir, mais tu dois bien comprendre que quand même... J'ai attendu six ans pour ça... j'ai du partir en Australie, revenir avec mon fils que j'ai eu entre temps et puis ce que j'ai espéré autant, je ne l'entends que ce soir... J'ai de quoi me poser des questions, mais je veux juste savoir Will : Est-ce que tu le penses sincèrement quand tu me dis que tu m'aimes ? » Je n'avais pas quitté mon regard de ses yeux, je souhaitais vraiment que c'était la vérité, je le voulais. Will c'était le garçon qui me fallait je le savais, il m'avait toujours protégé, il avait toujours su mes failles et avait des fois réussi à me canaliser ou alors avait échoué, mais au moins j'avais existé à ses yeux. « Parce que si tu es sincère, ça me provoque un bonheur sans faille dans mon coeur. » Fis-je avec un sourire, avec quelques larmes qui perlaient au coin de mes yeux, des larmes de bonheur. « Parce que, oui je t'aime. Je ne t'ai jamais oublié même si tu l'aurai pensé, j'ai souvent pensé à toi. Combien de fois je n'ai pas composé ton numéro sur mon téléphone avant de la lancer sur le canapé en disant que ce n'était pas correct ? Je ne t'ai jamais oublié, j'espérais toujours dans un sens mais en me disant que cela ne se produirait jamais... » Fis-je en terminant dans un murmure. « Je t'aime. » Finis-je en serrant sa main.   
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g


Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

(will) I can forget you, but it's complicated.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» marilyn manson lest we forget, pochette d'allbum.
» Ne m'oubliez pas (The Forget-Me-Knot)
» Huh Gak - Don't Forget Me
» Forget Me Not (2009, Tyler Oliver)
» If you forget my name you will go astray [...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
broken arrow :: rp-