AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le maire passe une annonce
Bienvenue sur Broken Arrow! I love you Nous sommes ravis de votre présence!
REOUVERTURE DU FORUM! LES NOUVEAUTES DANS LES ANNONCES I love you

Partagez | 
Welcome -Sezaïc

avatar

Invité
Invité



Mer 16 Avr - 21:07

Il était tôt lorsque je suis arrivée au bureau ce matin, j'avais pris l'habitude d'arriver en avance, comme toujours d'ailleurs, très ponctuelle je ne manquerai jamais un rendez-vous. J'étais toujours celle qui attendait. J'avais à peu près une demi-heure devant moi avant de prendre mon officiellement mon poste, mais ça me permettait de faire un tri dans mes dossiers qui étaient assez nombreux, j'avais surtout des cas de divorce, d'héritage et d'autres petits affaires, mais je me sentais tout de même utile pour ces gens là qui avaient besoin de moi et je savais aussi que je ne serai pas toujours à ce point, avec les années j'aurai sans doute des affaires plus importantes, quoi qu'il en soit les affaires que j'avais étaient parfois très étonnantes, mais rien ne m'empêcherait de rendre justice, après tout c'est pour quoi j'avais choisi ce travail et aussi ce pourquoi j'avais l'air si fatiguée. Je cachais mais cerne sous du maquillage qui me donnait l'air plus naturelle alors que je n'avais que très peu dormi cette nuit. Ce n'était pas toujours évident de chercher des responsables de l'insécurité de la ville. Il faut avoir un bon entraînement et une bonne connaissance de la ville ce que je n'ai pas encore et ce qui me fait passer mes nuits à chercher mes cibles. Je n'avais pas encore trouvée ce que je cherchais et je finissais par me dire qu'il me tomberait dessus tôt ou tard et je serais prête. Quoi qu'il en soit la réalité était bien là et je devais travailler pour gagne ma ville comme tout le monde. On m'avait dit que je devais accueillir une nouvelle venue aujourd'hui et j'en étais plutôt contente, je me sentir moins-seule, je ne connaissais pas encore beaucoup de monde alors savoir que je n'étais pas la seule à arriver me rassurait. Je craignais de ne pas m'intégrer ici, cette ville est plutôt différente de Londres d'où je viens et sans ma famille avec moi, je me sens un peu … perdue.

La demi-heure était passée et j'avais eu le temps de vérifier quelques dossier et de revoir le programme de la journée lorsqu'on me dit que la demoiselle était arrivée. Elle semblait ponctuelle et ça m'enchantait. Je me rendis à l'accueille et vit une charmante personne. Sans doute celle que je devais accueillir. Je ne pu m'empêcher de remarquer qu'elle était jolie et qu'elle avait l'air gentille, mais on ne peut pas se fier aux apparences, si ça se trouve elle n'était pas seulement avocate … Qui sait ce qui se cache vraiment en nous ? Je me suis avancé vers elle en lui souriant avant de l'accueillir:

« Bonjour,vous êtes Mlle Everglow?»


Je ne pensais pas me tromper, je n'attendais qu'elle à vrai dire, mais on ne savais jamais puis les gens commençaient a arrivés, il n'y avait pas que le cabinet d'avocat dans l'immeuble alors j'aurai pu facilement me tromper.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Jeu 17 Avr - 20:49

Christal ∞ Sezaïc
Premier jour et pourtant je ne ressentais aucun stress. Aujourd'hui était le début du résultat de ma persévérance : pour la première fois j'allais travailler dans un cabinet d'avocat. Je m'étais levée assez tôt, je devais préparer Oliver pour l'école et il était un peu ronchon à l'idée d'y aller. Je l'avais convaincu que ce serait une superbe journée et avec un muffin en plus, il avait accepté d'aller à l'école avec le sourire. J'avais un peu de temps avant mon rendez-vous au cabinet, du coup je décidais de passer à la presse pour prendre le journal du jour. On y parlait encore de ces hommes masqués et aussi du maire. Comme d'habitude selon les habitants. Je pris la direction du lieu de travail après avoir pris un café à emporter au Starbuck. Le buvant en route, je jetais le gobelet avant d'entrer et je mis le journal dans mon sac. Il fallait que je fasse bonne impression. A ses débuts on ne pouvait pas avoir le droit à l'erreur : la première impression était toujours la bonne. Je pris l'ascenseur et je remis mon tailleur droit. Je regardais dans le miroir de l'ascenseur si j'étais présentable. Cela devait le faire. En sortant, je vis que j'étais encore en avance, je pris place alors dans un fauteuil, on m'avertit qu'on allait prévenir la personne qui devait s'occuper de moi que j'étais arrivée. J'espérais que ce n'était pas un vieux croulant. Ce n'était pas que je n'aimais pas les personnes plus vieilles, mais ils avaient pour habitude de vous infantiliser. Je l'avais appris à mes dépends lors d'un stage. J'attendais tranquillement quand j'entendis qu'on m'appelait. Me levant d'un coup, pour ne pas paraître nonchalante, je vis que c'était une jeune femme. Je fus assez surprise. Elle avait l'air d'avoir mon âge, je me sentirai peut-être moins seule. « Oui. » Fis-je doucement avant de m'approcher d'elle. « Je suis désolée, j'ai l'air surprise mais je m'attendais à une personne plus vieille... » Commençais-je avant de me rendre compte de ce que je disais. « …non pas pour vous vexer, au contraire ça me soulage de voir que je ne suis pas la seule jeune, ça me change des avocats d'une soixantaine d'années. » Fis-je avec un léger sourire.   
code by Silver Lungs

_________________


I'm holding on your rope, got me ten feet off the ground and I'm hearing what you say. But I just can't make a sound. You tell me that you need me. Then you go and cut me down, but wait...You tell me that you're sorry. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Ven 18 Avr - 15:53


Je ne m'étais pas trompée, c'était bien le jeune femme que je devais accueillir. J'étais ravie de voir qu'elle semblait sympathique et de mon âge. C'est la première personne que je crois qui ne me fait pas me sentir trop jeune pour être avocate. Je viens à peine de finir l'école, enfin j'ai travailler un an dans un autre endroit et un autre métier, pour pouvoir vivre quand même, mais j'ai été tellement heureuse de savoir qu'un poste se présentait à Belfast, que quitter Londres m'a par rut une évidence, mais depuis mon arrivée ici je me sens tellement seule que de voir cette jeune personne et savoir qu'on pourrait peut-être bien s'entendre est une bonne nouvelle. Je lui ai souris lorsqu'elle m'a confirmé que c'était bien elle et j'ai ris à sa remarque. Il est vrai que le bureau ne manquait pas de personnes plus âgées, enfin pas forcément de soixante ans  non plus, mais quand on est avocat ce qui compte beaucoup c'est l'expérience alors ce n'était pas une surprise qu'ils soient plus âgées et c'est agréable de constater que je ne suis pas seule à avoir tout juste vingt-cinq ans.

« En fait je viens d’arrivée il y a peu de temps. Je suis tout juste diplômée, ils se sont dit qu'on s'entendrait sans doute mieux, puis peut-être que c'est aussi l'occasion pour eux de nous
associés.»


Je lui ai souris une fois encore. Ça me faisait encore tout drôle de dire que j'étais jeune avocate, j'en étais tellement fière. La fatigue de ma nuit avait complètement disparue. Je voulais être présentable et disponible pour répondre à toutes les questions qu'aurait cette demoiselle, mais d'abord il faudrait sans doute que je lui fasse le tour des bureaux, que je ne connaissais pas encore sur le bout des doigts, mais ça commençait à venir. Je lui tendis la main avant de me présenter:

« Je m'appelle Christal. Je vais vous montrer les locaux, vous verrez c'est un peu compliqué au début de s'y retrouvé, on dirait presque un labyrinthe, mais d'ici une semaine ou deux ça devrait aller mieux et puis si vous avez un soucis n'hésitez pas je serais là.»


Il était étonnant que je sois aussi à l'aise alors que je ne la connaissais pas du tout, d'habitude je suis plutôt timide et discrète, mais le fait que je me sente bien dans mon travail m'aidait sans doute à ne pas être stressée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Ven 18 Avr - 20:45

Christal ∞ Sezaïc
Je me sentais un peu plus à l'aise du fait que ce soit une personne de mon âge qui m'accueille. Je n'avais pas envie d'avoir une personne de la soixantaine ou une secrétaire aigrie qui me sous-entendrait que je n'avais sans doute pas les conséquences requises pour ce travail et que j'aurai eu sans doute cet emploi d'une autre manière. D'accord, peut-être que par le passé j'aurai tenté, mais le passé était le passé et à présent j'étais quelqu'un de sage et de raisonnable. Je marchais à ses côtés à présent, tandis qu'elle m'expliquait que peut-être c'était mieux pour eux de nous associer. « Ou peut-être qu'ils ne voulaient pas s'occuper de moi. On connait les secrétaires qui vendraient leur âme au diable et dès qu'elles voient une fille plus jeune, pense tout de suite qu'on a pas eu nos diplômes en travaillant dur. » Fis-je en levant les yeux au ciel. C'était incroyable comment je me sentais à l'aise avec cette fille alors que je ne la connaissais pas, sans doute que c'était l'âge qui voulait ça et le fait que j'étais particulièrement sociable. J'avais travaillé dur pour avoir ce diplôme, j'avais ramé dans les études, car je devais en parallèle travailler pour subvenir à mes besoins et ceux de mon fils, mais au final quand je regardais en arrière j'étais fière de ce que j'avais fais et je me disais que c'était une belle réussite ! Elle me tendit la main en se présentant, et je souris. « Enchantée Christal, je m'appelle Sezaïc. » Un nom purement irlandais, au moins on pouvait comprendre que j'avais mes racines ici et pourtant pendant six ans je n'avais pas foulé ce sol. En voyant la grandeur du bureau, je compris rapidement que j'allais devoir me faire un plan sur un post-it pour comprendre à peu près où j'allais me diriger. Elle me l'assura elle-même : c'était un labyrinthe. Tout ce que je n'aimais pas, je n'avais aucun sens de l'orientation. Elle me rassura ce pendant en me disant que si j'avais lee moindre doute je pourrais toujours venir lui demander. « C'est très gentille de votre part. » Déclarais-je avec un sourire. « Vous travaillez dans quel domaine ? » J'avais toujours été curieuse, et cela ne changeait pas avec le temps ou avec les personnes que je fréquentais. « En fait, on peut peut-être laisser tomber le vouvoiement, je me sens vieille quand on me vouvoie. » Déclarais-je avec un léger rire.    
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Mar 22 Avr - 15:25

J'ai souris lorsqu'elle m'a fait remarquée que les secrétaires avaient tendance à croire que lorsqu'on était jeune on avait peu travailler pour être accepté ici, hors c'est rarement le cas, beaucoup de jeunes se mettent à fond pour leur études, enfin beaucoup ça dépend du métier qu'on l'on souhaite faire, mais quoi qu'il en soit nous étions apparemment toutes les deux dans le cas de ces étudiants qui s'étaient consacrés à leur études, plus qu'au reste peut-être. C'était le cas pour moi, j'avais fait ça pour mon frère principalement, qu'il soit fier de moi de là où il était et je crois qu'il l'est. Je ne sais pas ce qu'il penserait que je sois devenue jeune avocate et que j'occupe mes nuits à chasser les malfrats, pas toutes mes nuits évidement, mais la plupart depuis quelques temps, c'est l'avantage de n'avoir personne dans sa vie.

« Peut-être, quoi qu'il en soit je suis ravie de vous accueillir ici.»

Mon sourire le prouvait bien, je ne suis pas du genre à déprimer pour rien alors je souriais souvent et j'essaie de donner du bonheur aux autres qui en on peut-être moins. Elle s'appelle Sezaïc, un étrange nom, mais tellement originale. Il pourrait presque un pseudo.

«Vous avez un joli prénom. Je crois que c'est la première fois que je l'entends.»


Je l'ai accompagnée jusqu'aux bureau ou l'on travaillerait désormais toute les deux, peut-être pas exactement au même endroit, mais en tout cas si elle avait un souci ou si j'en avais un on pourrait compte l'une sur l'autre, du moins je l'espérais. Ses questions ne m'étonnaient guère entre avocat on aime savoir ce que l'on faisait l'un et l'autre, les domaines étant très différent, nous pouvions être amené à avoir des dossiers complétement opposés. J'ai souris à nouveau en ce qui concernait le vouvoiement.

«Je suis plus dans le droit de la famille et le droit pénal et toi?»


Je lui ai fin un clin d'oeil lui montrant que j'étais d'accord avec le fait qu'on se tutoie après tout entre collègue c'était normal, mais avec cette demoiselle j'avais l'impression que c'était encore plus une évidence.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Sam 26 Avr - 22:35

Christal ∞ Sezaïc
Ce premier jour ne se déroulait pas trop mal pour le moment. Je n'étais pas arrivée en retard, je n'avais pas été accueilli par un vieux ou une vieille qui m'aurait montré que je n'étais que pour le moment qu'une sale petite ignorante et j'avais l'impression que j'étais en train de me faire une amie. C'était agréable, c'était moins pire qu'un premier jour d'école dans une nouvelle école, avec une nouvelle maîtresse. A cet instant je pensais à mon fils et j'étais en train de me dire que si ça se trouve c'était compliqué pour lui en ce moment même. Je verrais bien ce soir en le récupérant quelle tête il aurait. Je pouvais tout savoir en une expression faciale. « Merci, j'espère que j'arriverai à me faire une place parmi toutes ces personnes. » Fis-je en regardant tous les avocats qu'il y avait autour de moi. C'était un grand cabinet et j'allais devoir faire ma place rapidement pour montrer que j'avais autant d'importance que les autres. Ce n'était pas la première fois que l'on me faisait la remarque sur mon prénom. Original. Oui il l'était et plusieurs fois mes professeurs m'avaient demandé si je plaisantais. J'avais souvent tiré la tête du : vous croyez que je plaisante ? Pour leur montrer que oui, mes parents m'avaient bien appelé ainsi et je me demandais encore aujourd'hui ce qui leur était passé par la tête. Peut-être que c'était le prénom d'une de mes arrières-arrières-arrières grands-mères qui sait... En tout cas je ne saurai jamais car je ne leur poserai plus jamais la question. « Oui, je me demande ce qui s'est passé chez mes parents pour qu'ils ne me donnent pas un prénom normal. Enfin, je vais pas m'en plaindre au moins les gens ne m'oublient pas ! » Fis-je avec léger rire. Ce n'était pas tout à fait faux, on ne pouvait pas dire que c'était un prénom qu'on oubliait facilement. Ma curiosité légendaire n'avait pas pu s'empêcher de lui demander dans quelle branche essentiellement elle travaillait. Le droit s'était large et on devait souvent se spécialiser. Elle travaillait alors dans le droit de la famille, j'avouais que c'était un très bon choix. Je remarquais en plus qu'elle m'avait tutoyé, ce qui agrandi mon sourire. « En droit des obligations, responsabilité civile en fait, j'aime bien quand les gens ont leur droit, j'aime beaucoup les défendre sur ce point de vue par rapport à la communauté. »   
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Lun 12 Mai - 20:09

Cette rencontre se présente bien. Je me sens toute à fait à l'aise avec cette demoiselle et j'ai bien besoin de me faire une amie. Je me sens un peu seule depuis mon arrivée, ce n'est pas facile tous les jours. Je ne regrette pas d'être venue ici, non bien sur, c'est mieux qu'à la maison, mais seule ce n'est pas toujours évident. Sezaïc espérait se faire une place et je peux le comprendre, je veux ça aussi depuis le début et je pense que je me débrouille pas trop mal.

« Je suis sûre que vous allez y arriver, ce n'est pas si difficile la plupart des gens ici sont agréable, enfin je ne connais pas encore tout le monde, mais pour le moment tout ce passe bien.»


Nous étions arrivés dans les bureaux et à présent je lui montrait le sien. Il n'était pas vraiment loin du mieux, c'est donc naturellement que je lui dis toujours en souriant:

« Je suis là-bas, n'hésitez pas si vous avez un souci ou quoi que se soit d'autres d'ailleurs. Je serais disponible.»


Je voulais vraiment qu'elle se sente à l'aise, qu'elle puisse se faire sa place, comme je commençais à faire la mienne. C'est ça aussi qui fait que le travail est bien fait, une bonne ambiance aide toujours. Je lui avais dit que son prénom était très original, c'est la première fois que je l'entendais et je le trouvais vraiment très beau. J'ai ris lorsqu'elle m'a dit qu'au moins on n'oubliais pas son prénom.

« Les parents ont parfois des drôles d'idées, mais rassurez-vous il vous va très bien.»


Je la charme un peu, elle est très jolie il faut dire, mais personne encore ici ne sait que j'aime aussi les filles, d'ailleurs j'ai eu du mal avec ça tout au long de ma vie, alors ce je n'ose jamais rien tenté à la première rencontre, non, il faut du temps pour ces choses-là et puis je la vois plus comme une amie, oui elle pourrait être une très bonne amie, en tout cas cette idée me plairait.

Nous avions beau être dans le même milieu de travail, il y a toujours eu différents branche, surtout chez les avocats, les lois sont tellement complexes parfois et il y a tellement de cas différents. J'aurais presque pu faire la même chose qu'elle, mais les affaires familiales et le droit pénal m'ont toujours plus intéressés.

« Oh je vois, je m'y connais un peu dans votre branche, bien moins que dans la mienne évidement.»
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Mar 13 Mai - 20:33

Christal ∞ Sezaïc
J'espérais que la plupart des gens qui travaillaient ici soient sympathiques. Je ne voulais pas être prise comme la petite nouvelle qui ne savait rien faire, au pire, avec ma grande gueule légendaire je montrerais rapidement que je n'étais pas la bonde de service et qu'il ne fallait pas donc se fier à ma couleur de cheveux. J'étais fin prête à monntrer de quoi j'étais capable, quitte des fois à travailler plus tard, je pourrais toujours m'arranger avec ma cousine Rory pour qu'elle garde une heure ou deux Oliver en cas de besoin. Si on me donnait du travail et pas que des cafés à remplir, que l'on ne me prenait pas pour une stagiaire en gros, cela me conviendrait. « On verra bien, je ne suis pas une personne sociopathe, mais j'avoue que j'ai un peu un sale caractère donc si on vient me chercher ça pourrait mal finir... » Fis-je avec un sourire en coin. C'était vrai que je pouvais facilement m'imposer par mon caractère un peu difficile, mais si on me respectait, il n'y aurait pas de problèmes. Elle me disait que si jamais j'avais besoin de quelque chose ou que j'avais une question à poser, il me suffirait d'aller à son bureau, bureau qu'elle me montrait gentillement. J'acquiesçai de la tête. « Merci c'est gentille de ta part. » après tout, sans doute que certaines personnes m'auraient dit de me débrouiller toute seule et de me taire. On avait marché un peu dans les couloirs et elle me confirmait que par moment les parents avaient de drôles d'idées, mais qu'au moins ils m'avaient choisi un prénom qui m'allait bien. Je ris légèrement, nerveusement même. « Mes parents sont d'une autre époque, donc je suis assez surprise qu'ils ne m'aient pas donné un prénom du dix-septième siècle ! » Déclarais-je sur un ton sarcastique. C'était vrai que de ce point de vue là, j'avais eu assez de chance, mais je me demandais toujours pourquoi ils m'avaient appelé comme ça. De toute manière, jamais je ne leur demanderai comme je ne voulais plus avoir de contact avec eux, et aucun membre de ma famille exceptée ma cousine Rory. Toutes les deux on se comprenait et on se disait qu'il y avait un problème pour qu'on soit aussi différentes par rapport aux autres membres de la famille. Elle me confia qu'elle connaissait un peu ma branche, d'un côté en fac de droit, on parlait d'un peu de tout avant de vous demander de vous spécifier. « Je pense que c'est l'essentiel si on sait de quoi on parle. Après je pense que j'aurai eu du mal dans la branche familiale, je pense que j'aurai pu perdre mon sang-froid, ou que j'aurai du mal avec les enfants, ça me ferait souvent mal au coeur. » Je ressentais surtout ce genre de sentiments depuis que j'avais eu mon fils, c'était comme si sa naissance m'avait ouvert les yeux sur la vie en générale.   
code by Silver Lungs

_________________


I'm holding on your rope, got me ten feet off the ground and I'm hearing what you say. But I just can't make a sound. You tell me that you need me. Then you go and cut me down, but wait...You tell me that you're sorry. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Dim 25 Mai - 0:08

Ma nouvelle collègue semble vraiment sympathique. Je suis ravie de constater que tous les avocats sont différents. Tout le monde pense que nous sommes les mêmes, mais c'est faux. Personne n'est semblable, la vie est différente pour tout le monde et on passe son temps à vouloir ressembler aux autres, mais c'est tout aussi stupide, pourquoi ressembler à n'importe qui quand on est spécial, chacun à en lui quelque chose de particulier, personne ne se ressemble, ne serait-ce que physiquement, quoi qu'il en soit, je suis vraiment contente d'avoir fait la connaissance de cette demoiselle et j'espère qu'elle l'est tout aussi. Je crois que l'on va bien s'entendre.

« Ah ça nous avons tous un caractère, ce n'est jamais le même pour personne, ils peuvent se ressembler, mais en chacun est différent, c'est ce qui fait qu'on est tous spécial. »

Oui j'aime philosopher de temps à autre, ça m'aide un peu à voir les choses plus clair, à avoir mon esprit ouvert aussi. Je ne suis pas une femme très compliquée au final, enfin a première vu et pour certaines choses, mais en terme générale, je dois dire que je suis assez facile à vivre. Je peux donc comprendre qu'elle ait du répondant et j'ai toujours trouvé ça sexy chez une femme, chez les hommes aussi d'ailleurs, mais particulièrement chez les femmes, ça nous donne un côté sauvage que j'apprécie énormément.

J'ai souris une fois de plus lorsqu'elle me dit que ses parents sont d'une autre époque, comme tous les parents à vrai dire. Le prénom fait parti de notre personnalité, qu'on l'accepte ou pas, ça ne changera pas ce que l'on est, comme le dit un certain auteur, un nom n'est qu'un nom, il ne fait pas de nous ce que nous sommes. Si je m'étais appelé Saïph réellement ça ne m'aurait pas changer pour autant.

« Oh tu sais, les noms ne sont que des noms, ce n'est pas si important qu'on l'aime ou pas il est là. »


Même si ses parents à ses yeux avaient eu une mauvaise idée en l'appelant ainsi ça n'avait pas tant d'importance et puis il lui va à vraiment bien alors il n'y a pas de quoi en faire tout un plat, mais d'autres parents devrait s'y reprendre à deux fois avant de trouver le premier prénoms venus, d'autres sont beaucoup plus dérangeants, enfin nous sommes ce que nous sommes rien n'y changera.

La conversation partait à présent sur notre travail, notre branche si large, chaque avocat est aussi différent, il n'y en a pas un qui se ressemble selon moi, là encore tout est une question de point de vue. J'ai toujours voulu venir en aide au autre et par mon métier je le peux également. La branche que j'ai choisi me correspond entièrement, quelque part elle m'aide à réparer ce qu'on m'a prit quand j'étais enfant, elle m'aide un peu à faire en sorte que la famille souffre moins, du moins j'espère que ça les aide.

« Ce n'est pas évident tous les jours, mais je m'y suis faite. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Mar 27 Mai - 13:53

Christal ∞ Sezaïc
Comment lui dire que je pouvais vraiment avoir un sale caractère ? Même si j'avais changé j'avais gardé une partie de mon caractère trempée de mon adolescence. Je pouvais être tranchante, cassante et dire tout ce que je pensais. Je comprenais que je devrais me canaliser pour ne pas qu'il y ait des répercussions sur mon travail et encore moins avec les relations de mon boss. Je ne pouvais pas lui dire d'aller se faire foutre, il se dirait seulement que je n'étais pas assez mature pour un travail comme ça. Je fis alors une grimace. « Oui enfin... quand je dis sale caractère c'est vraiment que c'est carabiné. Quand je m'énerve je peux aller loin en paroles et je suis vraiment trop franche. Ca peut faire mal par moment. » Exemple type, ma cousine en avait fait les frais plusieurs fois dans sa vie. Je lui avais tout le temps dit ce que je pensais, et fort heureusement elle ne l'avait jamais mal pris, ou alors, elle ne m'avait rien dit. Will aussi, j'avais passé mes nerfs sur lui un nombre incalculable de fois, et il avait laissé faire, comme si en fait j'avais besoin d'exprimer tout ce que je ressentais pour aller de l'avant et d'aller mieux. Peut-être que les noms n'étaient que des noms mais je pensais que les parents devaient réfléchir un peu sur les répercussions que pouvaient avoir un prénom sur la vie future de leur enfant. C'est pour ça que moi j'avais mis un prénom simple à mon fils pour ne pas qu'il ait l'éternel question : c'est quoi ce prénom ? Une fois un professeur croyait que je lui faisais une blague, j'avais beau lui dire que non je m'appelais Sezaïc je m'étais fait mettre au coin car je l'importunais. « Oui enfin, il ne faut pas faire trop dans l'original non plus, c'est pour ça que pour mon fils je lui ai donné un prénom basique. » Déclarais-je avec un léger sourire. J'étais en train de me demander en pensant à Ollie, si sa rentrée se passait bien. Il me dirait tout ça ce soir, je sais qu'il n'avait pas de problèmes à aller vers les autres enfants. Il avait une grande gueule et n'avait pas froid aux yeux, comme moi en fait. Je trouvais ça courageux de la part de Christal d'avoir pris la section droit de famille. C'était une des plus dures psychologiquement parlant car on devait faire face à des enfants qui par moment ne comprenaient pas les situations de leur famille. C'est pour cela que je préférai me poser dans la partie civile au niveau des responsabilités. C'était sans doute banal, quoique des fois on avait des cas particuliers, mais au moins je pouvais prendre la défense des gens sans trop me focaliser sur eux. Avoir un certain détachement. « De toute manière il faut mettre de côté sa vie privée dans ce genre de travail. » Pas totalement non plus, je souhaitais être une mère présente pour Ollie et il était hors de question que je me tape des heures supplémentaires à n'en plus finir.   
code by Silver Lungs

_________________


I'm holding on your rope, got me ten feet off the ground and I'm hearing what you say. But I just can't make a sound. You tell me that you need me. Then you go and cut me down, but wait...You tell me that you're sorry. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Mar 27 Mai - 17:50

Elle aurait un sale caractère? Cela m'étonnait, je le trouvais aux premiers abord calme et distinguée. C'est assez étonnant de savoir qu'elle peut vraiment être méchante dans ses mots, bon parfois cela m'arrive, mais c'est rare. Je dirais même que j'ai du mal à être méchante. Je trouve toujours le moyen de dire du bien des gens, du moins j'essaie et j'aimerais aussi qu'on fasse la même chose pour moi et je sais que ce n'est pas tout le temps le cas. Le monde à besoin de plus d'humanité et c'est en passant par des petites choses comme ça qu'on pourrait changer le monde, mais chacun à son caractère, c'est ce qui fait qu'on est tous différent et la différence à parfois du bon.

« Je vois, en tout cas c'est très étonnant, je ne t'imagine pas être dure, tu as l'air si gentille.»


Je continuais de lui sourire, on a tous une face sombre en nous. Je le sais mieux que personne, c'est difficile d'être constamment agréable, on a toujours des choses qui nous agacent, des journées moins bonne que les autres, la vie n'est pas toute noire ou toute blanche elle a des tas de nuances. J'apprendrais à la connaître en travaillant à ses côtés, ça ne me dérange pas qu'elle ai son caractère, ça fait d'elle ce qu'elle est après tout et je dois dire que j'ai hâte d'en savoir plus et peut-être de m'en faire une amie. J'ai tellement besoin de compagnie. Être seule ici me rappel ce que j'ai laissée derrière moi, ça me rappelle aussi la disparition de mon frère. J'étais petite lorsqu'il est mort, mais il est toujours là avec moi, quoi que je fasse. C'est pour lui que je fais ce travail, pour lui que je fais tout le reste. Il est entièrement lié à moi quoi que je fasse et même s'il n'est plus de ce monde.

Un fils … elle avait un fils, mais je ne vois aucune bague à sa main. C'est un peu étrange, pas autant que ça, mais j'ai tellement eu d'histoire de divorce dans mes dossiers, que je ne sais pas ce qu'il faut que je pense. C'est si triste les divorces. Comment peut-on faire ça à des enfants, certes ce n'est pas seulement les enfants qui sont en cause, l'amour est quelque chose de très complexe. C'est juste triste.

« Tu as un fils? Je suis contente que tu ne sois pas seule dans ce monde de fou.»


C'est tout ce qui m'est venu en tête, je n'ai pas osé lui demander tout de suite si elle avait un petit ami, se serait assez indiscret. Sa remarque suivante me fit reprendre le cours de notre échange. Ah ça dans toute sorte de travail il faut mettre sa vie privée de côté encore plus dans nos milieu.

« Oui, c'est bien ainsi de pouvoir rentrer chez-soit et de pouvoir décompresser, de mettre le travail à part et d'oublier un peu … C'est assez compliqué également, surtout quand des affaires nous touches, j'ai parfois du mal à séparer l'un et l'autre, mais j'ai toujours été comme ça et je ne peux pas rentrer et simplement oublier qu'il y a des tas de personnes dans le monde qui sont moins gâtés que nous et qui souffre pour avoir une famille, pour préserver leur famille. J'essaie d'être là pour eux quoi qu'il arrive. Ils peuvent toujours compter sur moi.»
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Mer 28 Mai - 20:36

Christal ∞ Sezaïc
J'avais l'air gentille... Tout le monde me disait ça, à croire que c'était mes cheveux blonds qui me donnaient une tête d'ange. Car oui , j'étais loin d'être la fille la plus gentille de la planète. Certes, je m'étais calmée depuis le lycée, mais plusieurs fois il m'était arrivé de me battre avec des filles du lycée ou alors d'injurer le monde entier pour la vie de famille que je n'avais jamais souhaité avoir. Je m'étais souvent sentie incomprise et cela se traduisait par une méchanceté, un comportement de garce en somme. La parfaite petite peste. La maternité m'avait apaisé mais par moment j'avais encore ces colères qui ressortaient et cela n'était pas à voir et surtout, il ne fallait pas s'y confronter. Christal considérait que j'avais l'air très gentille et c'est à ce moment là que j'espérais qu'elle ne me voit jamais de mauvaise humeur de peur que son opinion change totalement sur moi et qu'elle me considère comme une garce comme toutes les filles du lycée à l'époque. Oui, j'avais souvent sorti les crocs dès qu'on s'approchait trop de Will et on m'avait souvent traité de folle, mais je voulais tellement ne pas perdre mon meilleur ami pour une poufiasse. Voilà, ça recommençait je me mettais à insulter autrui. Il faudrait que j'emploie la boîte à jurons, sans doute qu'avec au bout de quelques mois je pourrais m'offrir un beau voyage ! J'avais mentionné Ollie sans m'en rendre forcément compte. Faut dire, que j'étais une vraie mère poule : j'adorais mon fils. C'était la meilleure chose qui me faut soit arriver au monde ! J'hochais la tête affirmativement. « Oui, Oliver, il a six ans. » Sans doute allait-elle comprendre que je l'avais eu bien jeune, mais je m'en moquais. J'assumais pleinement, et je ne considérais pas Oliver comme une erreur. Il y avait ce pendant bien une chose que j'appréhendais en étant revenue ici c'était de faire face au père de Oliver. Cela allait être affreusement compliquée. J'essayais de ne pas y penser, mettant tout cela dans un coin de ma tête pour lui dire que je l'admirai d'avoir pris cette section que rien n'était facile et qu'il fallait mettre de côté sa vie privée pour ne pas que ça prenne le dessus. Combien de fois on avait pas vu des avocats qui sacrifiaient leur vie privée et familiale au profit de leur travail ? C'était quelque chose que je me refusais de faire pour le bien de Oliver et si jamais le patron n'était pas content de cette perspective je tenterai de trouver un travail dans un autre cabinet. « Oui je comprends, mais enfin fais attention à ce que cela ne devienne pas une obsession. Je ne sais pas le nombre d'avocat qui ont tout sacrifié pour autrui et qui en retour, non rien eut. » Car il fallait le dire, on vivait dans un monde où avoir quelque chose en retour n'était pas forcément présent.   
code by Silver Lungs

_________________


I'm holding on your rope, got me ten feet off the ground and I'm hearing what you say. But I just can't make a sound. You tell me that you need me. Then you go and cut me down, but wait...You tell me that you're sorry. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Jeu 29 Mai - 13:15

Elle avait un fils et il s'appelait Oliver, j'ai souris, Charles avait eu un ami qui s'appelait comme ça. Il me manquait énormément, je n'ai vécu que dix ans avec mon jumeau, mais dix ans c'est déjà énorme quand on est une petite fille alors quand les années passent c'est encore difficile de faire sans lui. Je me demande souvent de quoi il aurait l'air aujourd'hui. Il serait sans doute un peu plus grand que moi et brun avec ses beaux yeux vert qu'il avait quand il était jeune. La seule photo que j'ai voulu gardé de lui était dans ma chambre. Je n'ai pas besoin de photo pour me le rappeler. Il est toujours là avec moi. Tout ça me rend bien silencieuse.

Je reviens à la réalité lorsqu'elle me dit de faire attention à ce que je ne me perde pas entre le travail et ma vie privée que ça ne devait pas devenir une obsession. Ce qu'elle ignorait était sans doute que c'était déjà le cas. C'est bien pour tout ça que je deviens Saïph la nuit, pour que les gens puissent se sentir en sécurité, malgré les hommes du maire, malgré l'insécurité qui règne en ville. Je n'ai pas envie qu'ils soient oubliés, comme beaucoup trop de monde l'est.

« Je ne cherche rien en retour, j'ai tout ce dont j'ai besoin tu sais, d'autres n'ont pas cette chance. C'est pour eux qu'on doit se battre et c'est ce que j'aime dans ce métier.»


Elle me prendrait sans doute pour une folle, mais peu importe. Je ne suis pas là pour avoir de l'admiration non, je veux juste que les gens autour de moi soient heureux, que les personnes dans le besoins le soient aussi et il n'y a qu'en les aidant que je me sens vivante. C'est plus qu'un leit motive, c'est plus qu'une obsession, c'est ma vie.

« Ça te dirait qu'on déjeune ensemble ce midi, on pourra tranquillement reparler de tout ça, enfin si d'ici là on a pas des tonnes de dossiers qui s'empilent.»


Je ris légèrement, les dossiers étaient déjà nombreux sur mon bureau, mais il est important aussi de déjeuner pour être bien en forme et tenir toute la journée. Depuis mon arrivé je déjeune seule alors forcément pouvoir le proposer à Sezaïc est plaisant.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Sam 31 Mai - 20:10

Christal ∞ Sezaïc
Je ne comprenais pas les avocats qui se vouaient corps et âme dans leur travail au point de ne plus avoir de vie privée. C'était quelque chose que je m'étais interdit de faire : oui j'essaierai de partir autant que possible avant dix-neuf heures pour passer du temps avec Oliver le soir. De toute manière je l'avais déjà dit quand j'avais eu mon entretien, et peut-être que c'était mon tempérament fort et le fait que je ne me laissais pas marcher sur les pieds qui me valut ce job. J'étais quelqu'un qui savait ce qu'elle voulait. En tout cas, à ce que je comprenais, Christal, se vouait corps et âme dans son emploi et c'était tout à son honneur, mais je commençais à comprendre que peut-être elle n'avait ni petit ami, ni mari qui l'attendait le soir. Non pas que je la critiquais, mais je trouvais qu'on avait tous le droit à un peu de liberté entre deux journées de travail. On n'avait pas à être des robots formatés par la société. Elle donnait son temps pour que les gens aient une vie plus rêvée que ce qu'ils n'avaient pas. C'était tout à son honneur. Je sais que je n'aurai pas forcément la patience pour rester jusqu'à vingt-trois heures pour boucler un dossier ou alors être au téléphone avec un client chez moi et rater des choses avec mon fils. J'hochais affirmativement la tête. Je n'allais pas lui dire qu'elle était peut-être en train de se faire sucer le sang sinon elle allait croire que je n'aimais pas mon métier. Faut dire, je n'avais pas encore trop pratiquer, du coup j'étais novice en la matière. On continuait de marcher dans les couloirs quand elle me proposait que l'on déjeune ensemble. « Oh j'aurai bien voulu, mais comme je n'ai pas pu encore payer la cantine de Oliver, il faut que je le prenne à l'école ce midi et que l'on mange ensemble. » Fis-je avec une grimace. C'était un petit détail que j'avais oublié et l'école m'avait bien fait comprendre que je ne pouvais pas laisser mon fils manger gratuitement. Qu'est ce que les gens étaient cons quand même. « Mais une prochaine fois ? » Fis-je avec un léger sourire avant de regarder ma montre. « En parlant de dossier, je devrais peut-être aller prendre mes marques pour ne pas qu'ils croient qu'ils ont affaire à une glandeuse. » Déclarais-je en riant légèrement avant d'avancer vers mon bureau. « On se recroisera de toute manière ! »  
code by Silver Lungs

_________________


I'm holding on your rope, got me ten feet off the ground and I'm hearing what you say. But I just can't make a sound. You tell me that you need me. Then you go and cut me down, but wait...You tell me that you're sorry. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Lun 2 Juin - 12:31


Je ne m'étais pas dit qu'elle refuserais et je fus un peu déçue de l'entendre me dire qu'elle avait quelque chose de prévu ce mais je comprenais, son fils avant tout c'est tout à son honneur évidement, quand je serais maman je comprendrais un peu mieux, mais ce n'est pas demain la veille. Évidement je ne suis pas prête d'en avoir un, déjà il me faudrait le fiancé et comme j'ai un penchant pour les demoiselles aussi ce n'est pas certain que se soit un fiancé, mais qui-sait, le destin voudra peut-être que ça en soit un. Ensuite ma deuxième activité, ne me permet pas encore de penser à un bébé, je ne voudrais pas qu'il arrive quoi que se soit à ma famille à cause de moi.

«Je comprends. Une prochaine fois alors, si tu en a envie évidement.»


Je lui souris ne voulant pas trop lui montrer que j'avais été trop enthousiaste à l'idée de passer un peu de temps toute les deux, cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas passé de temps avec une fille de mon âge et je crois que j'en ai plus besoin que je le pense, mais peu importe. Je lui fais confiance et après tout on se verra souvent ici, puisque désormais elle travaille ici.

« Si tu as besoin de quoi que se soit n'hésite pas je serais juste là.»


Je lui montrais mon petit bureau dans lequel j'étais sans doute trop souvent depuis un certain temps, mais ça me convenait comme ça. Je lui souris et la regardais aller vers son bureau avant de me dire qu'il était temps que j'aille lire ces dossiers qui pour le moment ne s'empilaient pas trop, mais si mes souvenirs étaient bon, j'avais rendez-vous avec mon premier client dans quelques minutes. J'entrais dans mon bureau et m'installais et me mis au travail pour une longue journée.

Fin
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome -Sezaïc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
broken arrow :: rp-