AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le maire passe une annonce
Bienvenue sur Broken Arrow! I love you Nous sommes ravis de votre présence!
REOUVERTURE DU FORUM! LES NOUVEAUTES DANS LES ANNONCES I love you

Partagez | 
Tonight, I'm dying to tell you... Or kind of (PV Charlie)

avatar

Invité
Invité



Ven 11 Avr - 17:38

Arsène ∞ Charlie
And you come to me on a summer breeze
Debout, faisant face à la glace, je regardais mon visage. Mes cheveux étaient un véritable champ de bataille, tandis qu'une légère barbe apparaissait, s'étendant de mes tempes à mon menton. Cet aspect n'était pas vraiment pour me déplaire, mais j'hésitais à me raser. Ce soir, j'avais rendez-vous avec Charlie, une amie à moi, et je ne voulais pas paraitre débraillé face à elle. Je ne savais pas d'où venait ce sentiment, mais je voulais me montrer sous mon meilleur jour, ou quelque chose s'en rapprochant, face à elle. Ce n'était qu'une amie, mais j'étais toujours un peu nerveux avec elle. Et le simple fait de l'avoir invitée à diner avec moi m'avait coûté un certain effort pour convaincre une certaine timidité que je ne me connaissais pas jusque là. Regardant toujours mon reflet dans le miroir, je repensais à ce moment.

C'était avant-hier. Elle avait reçu un nouveau meuble et pensait pouvoir le monter dans son appartement toute seule, mais il s'avéra qu'il était trop lourd. C'est alors qu'elle m'appela pour me demander si je pouvais passer l'aider. Etant en repos ce jour-là, je n'avais pas hésité et l'avait rejoint, filant au volant de ma moto. J'étais arrivé rapidement après son appel et elle fut heureuse de me voir, même si elle était quelque peu embarrassée. Je l'avais assuré que ce n'était rien et elle s'était quelque peu détendu, tandis que je soulevais le carton du meuble en kit, tandis qu'elle prit les devant pour aller ouvrir la porte de son appartement. Une fois à l'intérieur, il nous fallu un peu de temps pour monter ce meuble, cumulant quelques fous rires. Finalement, nous étions parvenus à monter ce fichu meuble. Elle me proposa gentiment un verre de jus de fruit, sachant que je ne buvais presque jamais d'alcool. Après avoir trinqué amicalement, souriant encore des quelques rigolades précédentes, je bus mon verre tandis que l'on discutait normalement. Ne voulant pas plus la déranger, je pris congé. C'était dans ces moments-là, quand on parlait peu, que je commençais à devenir nerveux, parce que je m'arrêtais parfois trop souvent sur ses yeux, ou ses cheveux, ou... Mais qu'est ce que je suis encore en train de faire ?! Bref, alors que j'allais partir, je me retournai d'un coup : « Je pensais... Euh... Ca te dirait d'aller.. dîner... avec moi après-demain ? » Lui demandais-je, l'air gêné, me grattant l'arrière du crâne. Me rendant compte que ma demande aurait pu paraitre... Je ne sais pas quoi en fait, je rajoutais rapidement : « Enfin... En tout bien tout honneur, hein. Enfin entre deux amis qui pourraient passer un moment sympa ensemble. Enfin... Tu vois. » J'avais vraiment été une belle quiche. Et dire que j'apprenais chaque jour à mes élèves d'avoir confiance en eux dans n'importe quel domaine, je n'en menais pas large à ce moment-là et tout ce à quoi je pensais, c'était de disparaitre instantanément. J'avais attendu pendant des secondes qui m'avaient parues interminables, mais elle avait accepté. Je ne savais pas comment, elle qui sortait peu, comme moi à vrai dire. Nous avions donc convenu de nous retrouver dans un restaurant sans prétention qui avait bonne réputation.

Et à présent, j'étais là, dans ma salle de bains, débattant sur le fait de mon possible rasage. J'avais l'impression de me prendre un peu trop la tête et prit une douche pour me changer les idées. Au sortir de celle-ci, j'attrapais une chemise et un jean sombre que j'enfilais. Je fis une tentative pour mettre un peu d'ordre dans mes cheveux mais ce fut peine perdue. Regardant l'horloge, je me rendis compte que j'étais presque en retard. Attrapant ma veste en cuir fétiche, je partis quelque peu à la hâte, vissant mon casque de moto sur la tête avant de démarrer.

J'arrivai rapidement et je remarquai que Charlie arrivait également. D'un coup, j'étais de nouveau un peu nerveux, mais fis de mon mieux pour ne rien en laisser paraître : ce n'était pas le moment de ressembler à un idiot. Mais de quoi je parle d'ailleurs ?! J'avais l'impression que ma tête allait exploser avec toutes les pensées qui me venaient à une vitesse éclair, tandis que je me rapprochais d'elle pour aller la saluer. Je fis le vide dans ma tête et tentai de mettre toute ma nervosité et le reste, de côté, afin de profiter de cette soirée. « On arrive en même temps à ce que je vois ! Les Quinn sont toujours ponctuels, peu importe l'orthographe de leur nom. » Fis-je avec un sourire. « Tu vas bien sinon ? » Une fois qu'elle m'eut répondu, nous entrâmes, tandis que je tenais la porte pour elle et que je reculais sa chaise, une fois arrivés à notre table, pour qu'elle puisse s'asseoir. Le serveur nous apporta une carte, tout en précisant : « Si vous voulez, nous faisons un menu spécial pour les couples en ce moment. » Je faillis m'étrangler et tentai de reprendre un peu de contenance pour lui répondre. « Je... Enfin... Nous... Nous ne... » N'arrivant pas à former une phrase correcte, Charlie vint à mon secours en précisant au serveur que nous n'étions pas ensemble. Je ne pus m'empêcher de me sentir stupide, et je détournai le regard. Attendant quelques secondes, je pris la parole : « Désolé, on aurait dit un véritable abruti. »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



Ven 11 Avr - 18:30

Je détestais devoir quelque chose à quelqu'un. J'étais indépendante, mais mes petits bras avaient toujours raison de moi. Je magnais tellement mieux un katana que je ne portais de lourds meubles. J'avais voulu changer la décoration de ma chambre. J'avais donc acheter une commode pour ranger. Mon appartement manquait affreusement de rangement.
J'avais fais appel à Arsène. Un très bon ami. Il était toujours disponible lorsque j'avais besoin de lui. Il fallait de l'aide pour porter ce fichu meuble. Les fabricants de meuble devaient prendre un malin plaisir à faire des meubles pesant deux tonnes pour que l'on puisse pas le monter seul. Du moins c'était mon avis.
Alors que j'étais dans les escaliers, dehors à attendre Arsène, je fus surprise de la rapidité dont il fit preuve. Il était venu en moto. Ceci expliquait sans doute cela. C'était tellement plus simple de circuler en deux roues dans la ville.

Merci d'avoir fait le déplacement ! Je te revaudrais ça !

Dis-je avec un joli sourire. Le meuble était en kit, mais c'était tellement compliqué, toutes ces vis et ces trous, j'y comprenais rien, mais cela nous fit bien rire. J'appréciais avoir de la compagnie. Je détestais être seule. Je l'avais chouchouté cette après midi, j'avais préparé une tarte aux pommes et il prit du jus de fruit. Il était différent de moi, j'adorais l'alcool, j'en abusais trop, mais peu importe.. On passa une bonne après midi et alors que je le raccompagnais à la porte il se tourna pour me proposer une invitation à aller dîner. J'en fus surprise. Tous les deux au restaurant, cela m'avait tout l'air d'un rencard, mais je fis mine de rien. Pourquoi pas après tout, j'étais célibataire, et une sortie en dehors de mes activités de l'ombre, me ferait sans doute du bien.

Pourquoi pas ! Je n'ai rien de prévu.

Je souris. On finit par choisir le restaurant et on se donna rendez vous, deux jours après. Ce soir là, je m'étais préparée, avec une robe noire toute sobre, je n'aimais pas en faire trop, et côté chevelure, je fis simplement de jolies anglaises. J'avais pas envie de ressembler à une poupée barbie. Le maquillage resta donc très sobre. Je pris mon scooter, et le rejoignit à l'heure prévue. On était toujours à l'heure. C'était ce que j'aimais chez lui. Lorsqu'il disait une heure précise, il était là. Ni trop tôt, ni trop tard. Je le regardais et souriais en le saluant.

Je vais bien et toi? Merci en tout cas pour ton invitation.

Les manières d'Arsène m'étonnait toujours. Il était très gentleman. Cela me changeait tellement des autres hommes un peu trop bourrin.. Le serveur arriva pour nous donner les menus. Lorsqu'il proposa le menu spécial couple, je ris un peu laissant Arsène se dépétrait seul de cette situation puis vins à son secours.

Nous ne sommes pas ensemble. Mais merci d'avoir proposé.

Dis-je avec le sourire en ouvrant la carte des menus. Arsène avait l'air mal à l'aise. C'est dommage, car je n'étais pas du genre à prendre tout mal ou quoi.

Mais ne t'inquiètes pas ! Finalement on aurait pu lui demander le menu, on aurait peut être eu un truc super bon ! On sait pas !

Je haussais les épaules en riant. J'essayais de détendre l'atmosphère en replaçant mes cheveux. Je finis par plonger mes yeux dans le menu et réfléchissais à ce que j'allais prendre. Très vite, le serveur refit surface.

Vous avez choisi?

Dit-il dans ma direction.

Ce sera une salade royale, avec un verre de rosé pour moi s'il vous plaît.

Je rendis la carte au serveur et plongea mon regard sur mon ami, pour connaître son choix.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



Ven 11 Avr - 22:15

Arsène ∞ Charlie
And you come to me on a summer breeze
Elle avait sourit, et même rit face à ma gêne et ma timidité, ce qui me dérida un peu, et puis sa remarque n'était pas si dénuée de sens que ça. C'est vrai qu'on aurait pu avoir un repas peut-être meilleur en prenant la formule proposée par le serveur. Mais bon... Ce n'était pas si mal sans, malgré tout. « Après tout c'est vrai, on aurait peut-être dû. » Fis-je avec un sourire, ce qui acheva de me détendre. Nous passâmes alors en revue le menu des yeux, et j'avais du mal à choisir, tant je trouvais toujours une distraction en regardant Charlie. Il fallait vraiment que j'arrête ça, mais c'était plus fort que moi. Fallait-il que j'y vois une envie de mon inconscient pour aller plus loin que l'amitié ? Peut-être après tout... Mais non, je me fais des idées, c'est juste mon long célibat, c'est tout. Et puis, je suis presque sûr qu'elle ne voudrait pas. Je ne veux pas l’embarrasser davantage et je ne voudrais pas perdre son amitié. Et pourtant, malgré ma détermination à fixer le menu, mes yeux remontent inlassablement vers son visage, concentré sur le menu. Ses cheveux, blonds, tombent sur ses épaules et sont parfaitement coiffés. Ses yeux clairs lisaient attentivement le menu, tentant de trouver le plat parfait pour ce soir. Ces mains, frêles et légères tenait la carte avec élégance.

Je ne repris mes esprits que lorsqu'elle se tourna vers moi, suivi par le serveur, qui souhaitait ma commande. J'en savais rien à vrai dire, je n'avais pas vraiment regardé tant j'avais été occupé à admirer mon amie. « Oh euh... Et bien la même chose s'il vous plais. Avec de l'eau pour moi. » Fis-je, tentant de paraitre le plus naturel possible, comme si j'avais étudié le menu de fond en combles. Le serveur prit note et nous laissa. Tandis qu'il s'éloignait, je regardai Charlie et lui fis : « Désolé, mais j'étais perdu dans mes pensées. Tu as commandé quoi ? » Ma question nous fis rire tous les deux, avant qu'elle ne me réponde qu'il s'agissait d'une salade royale. Ca fera l'affaire, je ne suis pas vraiment difficile en ce qui concerne la nourriture. Et puis, c'est un repas sain pour un sportif comme moi. Tandis que l'on patientait, nous entamâmes une discussion banale. « Comment ça se passe au boulot ? Pas trop surchargée en articles avec tout ce qu'il se passe en ville ? » Je faisais bien sûr référence aux justiciers et aux hommes de mains du maire. Charlie ne savait pas que dans les profondeurs de la nuit, je n'étais plus Arèsne, mais SenBo, un justicier armé d'un bâton qui tente de rétablir les injustices et de guérir cette ville du maire et de son pouvoir empoisonné.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



Ven 11 Avr - 22:59

J'aimais bien passer du temps avec Arsène. Il était un très bon ami. Je n'étais pas prête à dire à quelqu'un qui j'étais vraiment. Certes, Robyn était la seule à savoir mon identité secrète. Mais ça c'était normal, on travaillait en équipe. Elle était ma coéquipière et ma meilleure amie. Je faisais confiance à Arsène c'est certain, mais par pour ce que je faisais la nuit. Je riais, ça m'amusait de le voir aussi gêné. Je ne connaissais pas la timidité, je ne savais pas ce que ça faisait mais en attendant c'était très drôle de le voir comme ça.

J'ai pris de la salade ! Je ne savais pas que tu aimais ça ! Tu risques d'avoir encore faim après !

Je ris alors en regardant le serveur repartir en cuisine. Je regardais mon portable discrètement au cas où je recevais un appel du maire ou de ses acolytes. Le seul soucis c'était de récupérer mon katana et ma tenue à la maison. Mais je ferais vite si cela devait se produire.

Au boulot ça va, Robyn est une bonne patronne. Du moins avec moi.

J'avais de la chance que ma meilleure amie soit mon patron après tout. Elle ne me foutait pas la pression, et lorsque quelque chose ne lui convenait pas, elle ne se gênait pas de me le dire gentillement. Je ne pouvais pas toujours avoir de bons articles.

C'est vrai que les justiciers sont plutôt partout, et les alliés du maire aussi, alors on jongle et en tant que journalistes, on essaie de connaître leur identité à tous !

Je souris. Arsène était peut être un serviteur du maire, ou un justicier, ou rien du tout. Tout ça restait tout bonnement secret.

Et toi tes cours d'arts martiaux ça se passe bien? Tes élèves sont disciplinés? Je devrais peut être prendre des cours ! Je serai peut être plus agile, si un jour on m'agraisse, y'a pas forcément des justiciers partout pour tout le monde !

J'essayais de faire croire à mon ami que j'étais une femme qui ne savait pas se défendre. Inutile de griller ma couverture après tout.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



Lun 14 Avr - 20:22

Arsène ∞ Charlie
And you come to me on a summer breeze
Tout allait pour le mieux dans son travail et j'en étais heureux pour elle : j'aimais la savoir contente, un comportement tout à fait normal entre amis, non ? Elle avait aussi de la chance d'avoir de très bons rapports avec sa patronne, Robyn : ça facilitait beaucoup de chose. Au dojo, c'était une atmosphère assez différente car nous étions tous professeurs mais, j'avais toujours eu un respect incommensurable envers M. Ulster, enfin Cian comme il veut que je l'appelle maintenant, mon maitre depuis mon arrivée au dojo, il y a vingt ans de cela : il n'était pas plus âgé que moi quand j'ai commencé à enseigner et de fait, nous étions devenu, avec le temps, de bons amis, voire de très bon. Il m'avait tout appris. Il avait presque pris une figure fraternelle envers moi, une figure que je n'avais jamais eus auprès de César et que je n'aurais sans doute jamais. Cela faisait presque deux ans qu'il était de retour en ville, et même si je n'avais rien attendu, il ne m'avait même pas prévenu, ni même envoyé un simple bonjour, même si cela avait été pour me narguer ou me provoquer. Son indifférence était peut-être la pire sentence qu'il pouvait m'infliger, même si, avec le temps, la douleur s'était lentement atténuée pour que je n'en ressente plus vraiment les effets.

Perdu dans mes pensées, je fus ramené au présent par Charlie qui m'expliqua qu'en tant que journaliste, elle tentait de démasquer tous les justiciers et hommes de main du maire. Etais-je en train de jouer un jeu dangereux en restant à ses côtés ? Pas le moins du monde selon moi. Je savais brouiller les pistes et ne pas éveiller les soupçons, et je doute qu'elle resterait assise sans rien dire si elle connaissait la vérité. Peut-être même que dans un sens, je pourrais avoir une alliée, quelqu'un à qui me fier, pour assurer ma couverture. Non, je ne veux pas impliquer Charlie là-dedans, je ne voudrais qu'elle subisse les conséquences de mes actes, même si j'essaye d'avoir une ligne de conduite aussi droite et juste possible, comme on me l'a toujours appris.

Une fois encore, j'avais été songeur et repris mes esprits quand elle me retourna ma question : « Oui, je suppose que ça doit pas être facile tous les jours, mais ça doit être assez excitant comme challenge de découvrir leurs identités. » Je marquai une pause et repris : « Tout se passe très bien au dojo. C'est vraiment un bonheur de travailler avec les enfants, et les adolescents aussi maintenant. Des fois je dois les recadrer un peu, mais j'ai beaucoup de chance, car ils apprennent très vite et le message premier que j'essaye de leur faire passer c'est qu'il faut travailler sérieusement et être discipliné, et pas seulement dans les arts martiaux. Certains parents me disent même que leurs enfants font des progrès à l'école grâce à moi car ils appliquent ce que je leur apprends et dans ces moments-là, je suis vraiment content. J'ai l'impression d'avoir vraiment fait mon travail. » Prenant un gorgée de mon verre d'eau, je repris après l'avoir avalée : « Tu sais que ça sera avec plaisir si tu as besoin. En tout cas, je serais plus rassuré. Je ne voudrais pas qu'il t'arrive quelque chose alors que j'aurais pu empêcher cela d'une certaine manière. » Aussitôt après avoir sorti cette phrase, je me frappais mentalement et détournai le regard quelques secondes. Je n'avais pas vraiment réfléchit et là, je pouvais en être sûr, ce que je ressentais pour Charlie, même si je n'en étais pas encore sûr moi-même, elle allait parfaitement le comprendre. Je venais très certainement de gâcher notre amitié.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



Lun 14 Avr - 22:01

J'adorais mon métier. On était beaucoup à travailler dans le journal. Mais j'aimais mes collègues. L'ambiance qui régnait dans les locaux était superbe. Disons que c'était l'endroit parfait pour souffler après une dure nuit à chasser les justiciers à la noix de la ville. A force de leur courir après, je n'avais qu'une envie, tout arrêter, car je n'arrivais pas à mettre la main sur cette ordure qui avait tué ma mère et son mari. Je repensais à cela, et je détournais le regard quelques minutes de mon ami avant qu'il ne rompt ce silence. Je replongeais mon regard dans le sien avec un sourire.

Mis à part Robyn, personne n'était au courant que j'étais une personne qui combattait les sales monstres.. Et je n'étais pas prête à le dire à qui que ce soit, même si j'avais confiance en mes amis. Ils n'étaient pas près à le savoir..

Je suis contente pour toi ! Tu as une certaine reconnaissance. Moi j'ai absolument rien, bien au contraire. C'est ce qui rends la chose dommage d'ailleurs. Mis à part Robyn qui me félicite pour les articles, le reste, bif bof..

Je hausse les épaules et j'ajoutes.

Et bien, je regarderais mon agenda pour qu'on s'arrange ça ! Ce sera une bonne partie de plaisir.

Le serveur arriva avec nos salades. Je ris alors.

Tu crois que tu vas en avoir assez avec ça?

Il avait l'air tout gêné. Je ne comprenais pas, car au final, j'étais tout ce qui a de plus normal. JE n'étais pas hautaine, ni prétentieuse bien au contraire !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



Jeu 17 Avr - 20:37

Arsène ∞ Charlie
And you come to me on a summer breeze
Elle n'avait pas vraiment remarqué, et peut-être agissait-elle ainsi pour me préserver. Mais peut-être avais-je encore l'opportunité de conserver tout ce qu'on partageait et ce que l'on pourrait partager. Me félicitant pour mon travail, elle m'expliqua qu'il y avait peu de personnes qui la félicitaient pour le sien. Mentalement, je me fis la promesse de toujours le faire, et lui dis : « Arrête de e sous-estimer. Tu es compétente et brillante dans tout ce que tu fais. Les autres sont simplement jaloux de toi. Et puis je suis sûr que la majorité des lecteurs du Belfast Time serait d'accord avec moi ! » Fis-je avec un sourire pour la rassurer. Par la suite, elle m'indiqua qu'elle regarderait dans son emploi du temps pour se caler un moment pour que je puisse lui apprendre les bases des arts martiaux afin qu'elle sache se défendre : « J'ai hâte d'y être ! » Lui avais-je répondu. Quelques secondes après, le serveur revint avec nos commandes, nos deux salades. C'était vrai, je devais l'avouer, que la portion n'était pas faramineuse, mais ça suffirait. Et puis, il serait toujours temps de se rattraper sur le dessert ! « T'en fais pas, il reste encore le dessert ! Et puis, faut que je fasse un peu attention, sinon je ne pourrais plus sauter lors des compétitions. » Terminais-je en riant, avant qu'elle ne me rejoigne. « Bon appétit, alors ! » Lui fis-je avec un léger sourire et un clin d'oeil, presque machinal que je n'aurais jamais pensé faire. Aller calme, Arsène, t'enflamme pas. Je débutais mon plat, qui était très bon d'ailleurs. Les critiques étaient vraiment justifiées : un vrai bon petit restaurant, pas si excessif que ça au niveau du prix. « Alors, tu trouves ça bon ? » Demandais-je, un peu anxieux, espérant que ça lui plaise et qu'elle passe une bonne soirée en ma compagnie.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



Lun 21 Avr - 22:12

Lorsqu'il me fit des compliments, je rougissais tout de même. C'était pas tous les jours que quelqu'un m'en faisait. Cela me touchait. J'étais contente d'avoir un ami comme Arsène.

Je suis contente de te connaître Arsène. Je suis contente de t'avoir pour ami.

Je ne sais pas qui j'aurais pu appeler si jamais j'avais besoin autre que lui. Il était toujours là pour moi, il me remontait le moral. Je ne pouvais pas mieux trouver comme ami. Je mangeais une bouchée de ma salade et ensuite une gorgée de mon vin.

Ce n'est pas en mangeant un petit plat que tu vas finir obèse. Quoi que, je trouve que tu as de jolis poignets d'amour !

Je ris alors. Je ne le pensais pas du tout bien au contraire. Je ris à nouveau avant de continuer à manger. Puis Arsène me demandait comment je trouvais ce dîner.

T'en fais pas. C'est parfait ! Je passe une bonne soirée.

Je le sentais anxieux c'est dommage.

Et toi c'est bon? Tu passes une bonne soirée j'espère?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



Mar 29 Avr - 8:30

Arsène ∞ Charlie
And you come to me on a summer breeze
Cette soirée était plutôt réussie pour le moment, malgré mes moments de maladresse. Il fallait vraiment que je fasse quelque chose pour pouvoir me calmer quand j'étais près d'elle. Cette proximité, mon rythme cardiaque légèrement plus rapide qu'à la normale, ça me fit penser à cette fille. Teagan je crois. Je faisais tout pour oublier, mais comment l'aurais-je pu ? J'avais tout simplement fait n'importe quoi et dépassé les bornes. Je n'avais peut-être pas été dans mon état normal, mais... J'aurais du me contrôler, j'aurais dû aller ailleurs, faire autre chose. J'avais sauvé cette fille d'une agression, sous mon vrai visage et je l'avais déposé dans un hôpital. Elle avait cru à un acte de bravoure ordinaire. Mais quelques nuits plus tard, alors que je vadrouillais dans les ruelles sombres de la ville, quelqu'un m'a injecté une drogue. Et je ne sais plus tout à fait comment, mais je me suis retrouvé devant chez elle, sans mon costume, ma seule bonne idée de cette nuit-là. Elle m'a invitée à monter à boire un verre. Boire un verre... Nous avions fais bien plus que ça... Elle était encore jeune et moi, je n'avais pas les idées claires. Pourtant, je ne pouvais pas dire que je n'avais pas aimé, mais ce n'était pas bien, ce n'était pas une bonne chose. Dégouté par mes propres actes, je suis parti dès mon réveil, quand mes idées furent remises à leurs places. Depuis, j'essayais d'oublier cette histoire, d'oublier cette fille, d'oublier tout. Mais comment oublier une erreur comme celle-ci ? A trop y penser, j'arrivais à éprouver de l'aversion envers moi-même. Alors je fais comme si rien n'était arrivé, j'essaye d'oublier, comme tout le monde dans ces cas-là. Personne n'était au courant de cette histoire, et pour le moment, je n'étais pas prêt à ce que quelqu'un d'autre ne le découvre.

Je fus ramené au présent par une remarque malicieuse sur mon poids. Elle ne le savait peut-être pas, mais c'était exactement ce dont j'avais besoin pour me sortir ça de la tête pendant un moment. « Même pas vrai d'abord ! » Fis-je faussement outré. Ce petit intermède eu le mérite de nous faire rire tout les deux une fois de plus.
Alors qu'elle m'expliqua qu'elle passait une agréable soirée, elle me retourna la question. « Ca oui, ne t'inquiètes pas. Je suis vraiment content de pouvoir dîner avec toi. Et puis on rigole bien tout les deux. On passe un bon moment et ça me fait plaisir. » Lui dis-je avec un sourire.

Nous continuâmes de manger notre salade avec appétit, discutant de choses et d'autres, jusqu'à ce que nous ayons terminé. A ce moment-là, le serveur revint récupérer nos assiettes et nous apporta la carte des desserts. Il n'était pas parti depuis longtemps que le téléphone de Charlie sonna.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



Ven 9 Mai - 23:42

Arsène avait vraiment le corps d'un athlète. Cela se voyait qu'il faisait attention à sa santé, et mangeait plus que sainement. Je le regardais et ne pus m'empêcher de sourire. J'étais un peu stressée par l'idée que la soirée ne lui convenait pas au final. Peut être aurait-il préféré passer la soirée ailleurs en compagnie d'une autre personne. Mais il me rassura. Je souriais encore comme une idiote quand mon téléphone sonna. Je fus un peu mal à l'aise.

Je m'excuse. Je suis désolée, j'ai oublié de l'éteindre.

Je répondis tout de même.

Allo? Oui? Maintenant? Je m'en occupe !

Je raccrochais en soupirant. Je n'avais pas envie de traquer les justiciers ce soir. Je hausse les épaules et gênée. Je mets ma veste, et rougis. Je ne savais pas quelle supercherie j'allais devoir lui raconter pour qu'à la fois il me croit et qu'il ne m'en veut pas.

J'ai un soucis. Ma collègue de bureau a oublié ses clés. Je dois les lui apporter. Je.. Hum.. Je suis désolée Arsène. On se refait ça une prochaine fois?

Je me lève attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Tonight, I'm dying to tell you... Or kind of (PV Charlie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tokimeki Tonight
» Le Détective agonisant (The Dying Detective)
» SLY au TONIGHT SHOW de Jay LENO sur NBC !
» (Clip) TONIGHT - Big Bang.
» 2x22 - As I Lay Dying

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
broken arrow :: rp-