AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le maire passe une annonce
Bienvenue sur Broken Arrow! I love you Nous sommes ravis de votre présence!
REOUVERTURE DU FORUM! LES NOUVEAUTES DANS LES ANNONCES I love you

Partagez | 
We'll be, we'll be counting stars ( sezaïc × eliott)

avatar

Invité
Invité



Mer 4 Juin - 21:39

Sezaïc ∞ Eliott ∞ Will
We'll be, we'll be counting stars
On pouvait dire que la soirée c’était très bien passée. Will était passé rendre Sezaïc chez elle vers dix huit heures trente. Ils s'était baladés, ils avaient mangés, puis ils avaient finis par un cinéma. Oui, pour Will, tout était bien. Ils s'amusaient vraiment et ces jours ci, c'était tout ce dont le jeune homme avait besoin. Les soucis de son quotidien ne cessaient de croître alors Sezaïc, c'était un peu sa parenthèse à lui, le seul moyen de s'isoler. Oui, il y avait Eliott aussi, mais ce n'était pas la même chose. Et pour finir ils rentraient chez lui. Parce que oui, Will n'avait pas l'intention de s'arrêter là. On lui avait souvent dit, il voyait les choses parfois trop en grand et parfois aussi, il allait trop vite. Mais c'était Will Prior, et au fond, on ne lui avait jamais vraiment reproché. Il ouvrit la porte de son petit appartement et la fit entrer puis s'installer dans le salon qui lui servait aussi de salle à manger. Et puis ils discutèrent un peu et Will fini par couper le tout. Il avait bien tout préparé après tout... La soirée n'était pas censé se terminer comme ça, elle devait être unique, inoubliable !

Attend, j'ai une surprise pour toi, reste là je reviens !

Un grand sourire sur le visage, Will se retrouva dans sa chambre et farfouilla dans ses tiroir. Où était-elle ? Il l'avait mise dans son tiroir de bureau, avec un de ses précieux carnets de notes... Il l’ouvrit et y trouva ce qu'il cherchait. Il nota cependant que son carnet, SON carnet le plus important n'était pas à sa place. « T'as du m’endormir avec hier soir... Ouais... Tu le lis souvent avant de dormir... Il doit être sous les couvertures... » Bon, Will n'en était pas persuadé, premièrement parce qu’il le rangeait toujours là et qu'il ne se souvenait pas de l'avoir lu la vieille. « Merde Sezaïc ! » Oui, elle devait vraiment se demander ce qu'il fichait. Will attrapa la bague et la glissa dans sa veste de costume. Oui, sa jolie bague de fiançailles.

On disait souvent que c'était les petites filles qui rêvaient de devenir vite grande, et de trouver le prince charmant. Ensuite il y aurait la bague, le mariage, la robe blanche et la fête. En repensant à ça, Will avait envie de rire. Quand il était plus jeune, le mariage était pour lui une idée tellement nulle. Peut être à cause de ses parents ? Certes, ils s'entendaient bien, mais ils s'étaient mariés sans s'aimer. Ce qui était sûr, c'était que se soir, Will s'apprêtait à faire un grand pas. Et Sezaïc était la bonne. Évidement, il n'en doutait même pas. Il sortit de la chambre et la rejoignis, elle qui était resté à sa place sur le canapé.

Désolé, je m'étais perdu dans les papiers...

Ok, excuses bidon, elle savait pertinemment que tout dans sa chambre était parfaitement rangé. C'était  presque comme dans les magasine de décorations. Bon, il était peut être temps de cracher le morceau. On pouvait voir les joues de Will devenir de plus en plus cramoisie, ce qui arrivait généralement lors de situations gênantes.  

Alors voilà heu... J'ai longuement réfléchis et je... Sezaïc :...

Non là ça devenait trop long. Et pourtant, Will avait longuement répété, devant un miroir, devant une vieille peluche, devant une photo d'elle... Bon sang, mais dans les films cela avait l'ai tellement simple ! Pourquoi tout était plus compliqué en vrai ? Et voilà que les larmes montaient aux yeux. Fantastique, on ne pouvait pas rêver pire. Il sortit – enfin – le précieux objet et posa un genoux à terre, priant dans le même temps pour ne pas se prendre le vent du siècle. La pire réponse était simple, elle tenait même en trois lettres.

Veux tu m'épouser ?


code by Silver Lungs


Dernière édition par Will S. Prior le Jeu 5 Juin - 8:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Mer 4 Juin - 22:05

Sezaïc ∞ Eliott ∞ Will
We'll be, we'll be counting stars
Cette soirée on en avait besoin tous les deux. La dernière soirée c'était pas spécialement bien passé, Eliott avait fait des siennes, j'avais fini énervé et puis la fête des lumières aussi avait été catastrophique dans son genre. On avait eu du mal ç trouver un moment à deux, et cette soirée on la savourait. Restaurant et cinéma, quoi de mieux pour être tranquille ? J'avais employé de nouveau la fille de ma voisine pour faire du baby-sitting. Elle aimait beaucoup Oliver et cela lui permettait 'avoir un petit job. Au début, Ollie avait tiré la tronche, mais quand la demoiselle lui avait dit qu'elle allait lui faire des pancakes – pour dîner il y a mieux quand même – il était heureux et m'a limite mis dehors. Ce gosse n'était pas possible... On avait fini la soirée à son appartement et alors qu'on rigolait comme des fous sur le canapé, il me disait de rester là, car il avait une surprise. J'arquai un sourcil, interloquée. Je n'avais même pas eu le temps de poser une question qu'il s'était éclipsé dans sa chambre. Je restais dubitatif, je me demandais ce que ça pouvait être. Surprise. Il ne fallait jamais me dire ce mot, j'étais vraiment curieuse et du coup je voulais absolument savoir. J'attendis donc patiemment. Oui, j'aurai pu aller l'espionner comme je l'avais fais mainte fois au lycée quand il me disait qu'il avait quelque chose à faire et que je le filais discrètement, j'espérais qu'il ne s'en était jamais rendu compte... Mais non je décidais de jouer à la parfaite petite amie et de rester sagement assis sur le canapé... Les minutes passaient et à force je me demandais s'il était toujours dans l'appartement. Ca me démangeait d'aller vérifier mais je me faisais justice pour rester assise sur le canapé. Sans doute un des moments les plus durs de toute ma vie. J'étais toujours en train de me poser un millier de questions quand il arriva enfin et qu'il me disait qu'il s'était perdu dans ses papiers. « Toi ? Maniaque comme tu es ? » Fis-je avec un sourire taquin alors que je le vis en train de rougir. Il avait fait une connerie ? Mon dieu, il avait une telle connerie qu'il allait me demander de l'aide en tant qu'avocate ? C'était e que j'étais en train de me demander quand il commençait son petit discours d'une voix tremblante. Okay, là j'étais en train de flipper car il n'avait vraiment pas l'air dans son assiette. J'allais lui demander s'il allait bien quand je vis poser un genou à terre. C'était quoi ça... Non, non ce n'était pas possible. Je rêvais, je rêvais, je voulais même me pincer pour voir si c'était vrai ou pas. Je vis cette bague et je fus très surprise. Il posa alors la question et il me fixa et je restais un instant complétement bouche bée. Ca je ne m'y attendais pas du tout. Non non pas du tout. Il avait mis des années à comprendre mes sentiments, mais il lui avait fallu que quelques mois pour qu'il me demande en mariage ?! En gros, c'était Will, soit complétement à la masse soit imprévisible. « Oui ! » Fis-je avec un sourire en le regardant, les larmes aux yeux. C'était monté tout seul, je me sentais terriblement émue. « Oui ! Oui je le veux ! » Fis-je en souriant d'avantage avant de sauter dans ses bras et de l'embrasser. Rory allait sans doute me dire que j'étais folle d'accepter une telle proposition aussi vite, mais je m'en moquais, je me sentais pousser des ailes. « Je t'aime. » Murmurais-je doucement avant de déposer un nouveau baiser.
code by Silver Lungs

_________________


I'm holding on your rope, got me ten feet off the ground and I'm hearing what you say. But I just can't make a sound. You tell me that you need me. Then you go and cut me down, but wait...You tell me that you're sorry. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Mer 4 Juin - 22:55

Sezaïc ∞ Eliott ∞ Will
We'll be, we'll be counting stars
Il attrapa le couteau sur l'évier. « Attends Eli' ! » Eliott écarta brutalement sa sœur du chemin et traversa le petit appartement encombré de cartons au pas de course. Amy se précipita à sa suite, tenta une ultime fois de le rattraper. « Eliott ! » Pour toute réponse, un bruit bizarre proche du sanglot. Depuis le déménagement, il n'avait jamais été aussi proche de la maison de ce... de cette chose. Lors des funérailles, il s'était assis à côté de lui. Il lui avait présenté ses condoléances et, pour peu qu'Eliott en ait eu quelque chose à foutre ce jour-là, il l'avait au moins cru sincère. Il ne s'était pas entendu avec l'avocate mais ils étaient restés en bons termes. Ils se connaissaient depuis des lustres, ils n'ignoraient rien l'un de l'autre. Sur le trottoir, il percuta violemment quelqu'un mais il ne lui jeta pas un coup d'oeil. L'itinéraire jusqu'à là-bas était imprimé dans son esprit, ligne brûlante. Il entendit bien l'exclamation étouffée du type qu'il avait heurté – il n'avait probablement jamais affiché une expression pareille et il était armé – mais hors de question de ralentir. Après deux mois d'enquêtes, deux mois quasiment sans sommeil, sans haltes, il touchait au but. Eliott n'avait pas la moindre idée de ce qui était le pire mais il avait bien capté un truc : il allait tout détruire dans la vie de ce Will Prior. C'était assez jouissif comme pensée. A sa grande surprise, la porte de l'appartement n'était même pas verrouillée. A travers les larmes, il entrevit le vestibule qu'il avait déjà franchi des centaines de fois. Il avait détesté le coupable pendant ces deux derniers mois comme il n'avait jamais haïs autre chose avant. Il avait rêvé de ce moment, il se l'était imaginé, passé en boucle dans son esprit. Il avait fait des choses illégales, il avait travaillé pour le maire et ce n'était pas du joli. Il avait effrayé des gens dans sa quête insensée de justice... Et au bout du compte, le coupable était juste à côté, à lui sourire quand ils se croisaient, à bavarder et blaguer. Son entrée dans la maison avait été remarquablement discrète pour quelqu'un qui marchait à cette allure. Des voix, deux voix qui le glacèrent d'entrée, lui parvinrent du salon. « Oui ! Oui je le veux ! » Sezaïc. Un frisson de joie mauvaise descendit le long de la colonne vertébrale d'Eliott, si heureux de détruire ce petit moment intime, personnel et si beau. Une promesse d'avenir ? Non, lui il lui promettait un futur plus... Disons qu'il rêvait de voir l'assassin dans la même situation que madame Stark. Mutilé et, oh, il pouvait même citer le passage. « Je dois dire que tout ce sang, c'était assez sympathique. J'ai toujours aimé le rouge, bref, je m'égare. Elle gisait sur le sol, un peu roulé en boule, c'était un peut ironique quand même. » Il n'avait pas de fléchette, juste un couteau. Il n'aurait qu'à s'y reprendre à plusieurs fois. Ce serait sa plus belle connerie probablement, mais il fallait rendre à César ce qui était à César. « Mais c'était si beau, son sang avait repeint la ruelle. Un peu comme ses œuvres abstraite... » Eliott s'était décidé lui aussi. Certes non, pas de ruelle pour une reconstitution, seulement un appartement. Mais il avait des idées plein la tête. Qui cherche le sang le trouve, hein ? La conscience pouvait aller au placard pour ce soir, il avait bien trop de projets. De l'art, oui oui. Une œuvre abstraite ? Qu'il en soit ainsi, lui aussi pouvait devenir un artiste. Là où Will était le maître, Eliott s'était décidé à devenir l'apprenti. Et l'apprenti finissait souvent par surpasser son professeur.

Ses doigts se crispèrent un bref instant sur le manche métallique du couteau aux mots « Je t'aime. » de Sezaïc. Bien évidemment, donnons tout à Willy le grand, le beau, l'inoubliable. Inoubliable, il le serait. Mais il ne s'arrêta pas. La traversée du salon fut silencieuse. Rapide. Fluide.  Eliott heurta violemment Will. « Comment t'as fait ça, hein ? » Il ne criait pas, mais il pleurait clairement. Histoire d'être dans l'ambiance peut-être, vu qu'ils chialaient tous déjà. « Bordel, Will, t'es... » Ce n'est pas le couteau qui partit le premier, mais le carnet. Le carnet plein de photos des œuvres, plein de descriptions. « T'es... » Le bouquin atteignit Will au visage et leur échappa à tous les deux, s'envolant vers le canapé. Ça n'avait duré qu'un instant et, emportés la violence du choc, ils perdirent tous deux l'équilibre. Eliott ne disait plus rien, il cherchait son souffle. Pas de grand discours sur le bien et le mal, sur la vengeance, la trahison ou quoi. Il y eut un instant de flottement, où ils étaient probablement tous paumés, et puis le couteau s'abattit une première fois. « T'as tué ma mère, connard, ma mère ! Ma mère ! »


code by Silver Lungs


Extrait du carnet de Will :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



Jeu 5 Juin - 8:35

Sezaïc ∞ Eliott ∞ Will
We'll be, we'll be counting stars
Oui. Elle avait dit oui. Il se redressa, la serra dans ses bras, l'embrassa. Will était plus qu'heureux. Il regarda sa bague et et la lui glissa au doigt. Elle lui allait parfaitement. Oh il était tellement heureux... Il lui répondit qu'il l'aimait aussi, et recommença encore et encore. C'était peut être l’excitation qui faisait ça... Et les larmes, bah les larmes c'était tout lui ça. Trop d'émotion d'un coup. Fiancé, il était fiancé ! Il n'aurait jamais cru que quelque chose d'aussi dingue pourrait lui arriver. C'était juste magique et rien au monde ne pourrait gâcher ce moment. Rien au monde, sauf un meilleur ami fou de rage qui débarquait sans rien dire et qui brisait une des soirée les plus importante de sa vie.

Pourquoi. Le drame venait de commencer, parce que Will aurait du s'en douter, sa vie n'avait jamais était rose pourquoi le serait-elle maintenant ? Très bonne question. Comment il avait fait quoi ? Eliott lui rentra dedans et Will bascula. Et là, il eu peur. Non pas de son ami, mais de ce qu'avait son ami en sa possession. Son carnet, le ps précieux de tous sans doute. Il ne vit rien venir qu'il se le prit dans la figure et il alla se caler juste à côté de Sezaïc. Oh il sentait la colère monter chez son ami et chez lui aussi, la colère se pointa. Alors il lui avait volé hein ? Une des plus belles œuvres de sa vie. Et Eliott cracha le morceau, sortit un couteau et frappa. Et Will hurla. Ah oui, sa mère.

Non, il n'avait pas oublié ce 1er Avril. Il fallait dire que c'était le genre de jour difficile à oublier. Mais impossible à nier. Il savait ce qu'il avait fait et en regardant Eliott, il se rendait compte maintenant qu'il aurait vraiment du faire accuser quelqu'un à sa place. Oui, il aurait du aller au bout de son travail. Will se tourna vers Sezaïc, oh bon sang... il ne lui avait jamais, ni à Eliott d'ailleurs, mais le sang le rendait dingue. Pas celui des autres, mais le siens. Il voyait bien comment elle le regardait, sans comprendre, oh mais il fallait pas qu'elle mette la main sur le carnet, si près... Sauf que là, Will avait d'autre priorité, son meilleur ami – ou plutôt ex meilleur ami – était venu pour le tuer, il n'en doutait pas une seconde. Alors il se redressa, son bras droit en sang et se jeta sur lui.

C'était un accident Eliott !

Et cette excuse ne marcherait pas, il le savait très bien. Il fallait être con en même temps pour pardonner à un homme d'avoir tué sa mère, par accident. Et Eliott n'était pas con. Il pouvait bien le traiter de tout les noms, au fond, Will Prior le méritait. « Attrape le carnet, le carnet, si elle lis, tu es fichu ! » Sauf que le couteau était la priorité, il devait le lui reprendre. On disait souvent que c'était au moment de la mort que l'on voyait sa vie défilait sous ses yeux. Et bien Will voyait tout ça maintenant, ou plutôt, il revivait à vitesse grand V toutes les atrocités qu'il avait commit. Le meurtre de la mère d'Eliott, celui des parents de Mathys – certes, un autre homme avait fait le boulot à sa place, mais Will était aux commandes – et un tas d'autres tout aussi horrible... Et le premier enfin, le plus beau, celui qui avait tout déclenché, la baby-sitter de son amie d'enfance. Il poussa un hurlement et essaya de le repousser. Oh oui, lui et Eliott avait reçus le même entraînement de la part du maire. Et d'un côté, Will se sentait chanceux qu'Eliott ne se soit pas pointé avec son arme de prédilection.

Tu aurais dû prendre ta faux mon ami... T'es plus habile avec non ?

Le sang avait tendance à le booster, à l'effrayer quand c'était le sien, mais à le booster quand même. Les larmes n'avaient pas cessé de couler et il nota que chez son ami non plus. Allons bon.

Tu viens de ruiner la plus belle soirée de ma vie.

Il ne comprit pas si c'était Eliott ou une fausse manipulation de sa part mais il sentit encore le couteau faire des siennes. Plus de sang, plus d'agitation, il n’étendait plus Sezaïc. Il poussa un nouveau hurlement et chercha des yeux ce qui pouvait le sortir de cette situation qui ne tournait pas à sa faveur. La tête lui tournait e on pouvait dire sans contester qu'Eliott avait l'avantage. Alors il vt l'étagère et elle lui parut parfaite. Il roula vers elle et sans aucun remord, la poussa de son bras encore valide, coups de pieds à l'appui. Et elle tomba. Elle tomba écrasant le jeune Stark. Will tituba, sa tête allait exploser, sa chemise était en sang, clairement. Il fallait de l'aide, des secours, quelque chose... Il releva la tête et la vit, pétrifié sans doute, il ne voyait plus très bien, sa vision semblait trouble. Elle l'avait dans les mains, l'avait-elle lu ? Il farfouilla dans ses poche tandis qu'Eliott était toujours sous les étagères. Oh il était costaud, il allait s'en sortir. Il se dirigea à grand pas vers Sezaïc et lui arracha son carnet des mains. Jamais, c'était un objet purement personnel, elle n'était pas censé le lire. Il sécha une larme, s'étala son propre sang sur la figure et se précipité dans sa chambre et planqua l'objet. Là où personne n'irait chercher. Il retourna dans le salon et s'écroula littéralement sur la table basse. Il composa le numéro de la police de ses mains tremblantes. Pourquoi Eliott hein ? Pourquoi ? Le seul vrai ami qu'il avait réussit à se faire depuis des mois...

Allo ? Oui j'ai besoin d'aide, quelqu'un est rentré par effraction chez moi et je... je suis blessé, venez vite, Will Prior, vous me connaissez, j'ai bossé chez vous.

Il raccrocha, d'ici quelques minutes, la police serait là. Will pleura et regarda la touffe blonde sous les livres. Il avait envie de l'aider, mais s'il le faisait... Eliott le tuerait. Il n'y avait pas de doute, il ferait tout pour ruiner sa vie maintenant.

Sezaïc... S'il te plaît, ne dit rien... laisse moi une chance de tout t'expliquer... Je t'aime.


You raise me up, so I can stand on mountains;
You raise me up, to walk on stormy seas;
I am strong, when I am on your shoulders;
You raise me up... To more than I can be



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Jeu 5 Juin - 12:44

Sezaïc ∞ Eliott ∞ Will
We'll be, we'll be counting stars
Ca devait être la plus belle soirée de notre vie, enfin une des plus belles. J'étais heureuse, si heureuse mais tout venait de voler en éclats. Alors que j'étais dans ses bras, il avait reculé, j'avais entendu une voix et je me disais que vraiment ce type, j'en avais marre. Il était jaloux de notre relation ou quoi pour qu'il gâche à chaque fois nos moments ?! J'avouais que j'étais complétement perdue... C'était comme si j'étais pris dans un cercle infernal. Mon regard allait de Will à Eliott, puis mes yeux étaient pleins d'effrois quand je vis qu'Eliott avait un couteau dans sa main. C'était vraiment un psychopathe. C'était quoi ce délire ? Un film d'horreur ? Une vilaine blague ? Ce n'était pas du tout drôle. Je n'osais rien dire, Eliott était furieux. L'homme fou en somme, vous savez, celui des films d'horreurs, l'homme que rien ne peut arrêter tellement sa haine est forte. Je vis un carnet volé à travers la pièce qui atterrit près de moi. C'était quoi ? Cela m'intriguait amplement si c'était sa raison de colère. J'entendis Will qui parlait d'une faux et mon sang se glaça. Une faux. UNE FAUX. Le puzzle dans ma tête était en train e se mettre en place, mon dieu j'étais devant le taré à la faux. Je m'étais relevée d'un bond et je m'étais éloignée. « La faux... Non... Lui ? » Fis-je en regardant Eliott, tremblante. C'était un cauchemar. J'allais me réveiller, j'avais beau me pincer non, je ne faisais que de me provoquer une légère douleur, je restais dans ce cauchemar. Je posais mes mains sur mes tempes comme pour réfléchir. Réfléchir, ce n'était pas le moment. Alors qu'on aurait du fêter nos fiançailles, je me retrouvais dans un combat... C'était vraiment un cauchemar. Il y avait toujours le carnet à côté de moi et cette fois-ci je m'en empara. Je ne pouvais pas m'en empêcher, il fallait que je sache. Will n'aurait jamais tué quelqu'un, non pas mon Will. Pas le Will que je connaissais ! J'avais le coeur qui se serrait et les larmes aux yeux. Et Madame Stark, malgré ce qu'elle représentait pour moi, n'échappera pas à la règle.  Non. Non, c'était lui. C'était lui le coupable dans tous ces dossiers que j'avais cherché. C'était Eliott qui m'avait fait chercher ces dossiers. J'ai cru hurler tellement je sentais mon cœur saigner à cet instant précis. J'avais mal, terriblement mal.  Mais c'était si beau, son sang avait repeint la ruelle. J'étais partagée entre l'envie de vomir et de dégoût. Je frissonnais. Je ne vis même pas pendant un moment que Will s'était pris un coup dans le bras. Non c'était comme si je m'étais déconnectée du monde et que j'étais enfermée dans une douleur. C'était insupportable. Je trouve que Madame Stark était un modèle vraiment intéressant pour mes photos. Toute cette innocence... Je n'en avait pas encore une comme ça. J'en avais trop lu. Je fermais le carnet alors qu'une douleur me prenait dans tout le corps. Non. Non je ne voulais pas y croire et pourtant c'était Will qui avait noté tout ça. Will. Non ce n'était pas Will. Ce n'était pas le Will que je connaissais, ce n'était qu'un psychopathe. Un psychopathe comme ce mec à la faux. Sans que je m'en rende compte j'avais quelques larmes qui coulaient sur mes joues. Je sentis juste qu'on m'arrachait le carnet de mes mains. Will. J'étais restée statique, je ne trouvais même pas mes mots. Je sortais de ma torpeur, les dégâts... Eliott sous une étagère, Will qui saignait, je me demandais à ce moment précis ce que je faisais. En tout cas j'avais rapidement compris que je m'étais fais manipulée par Eliott dès le début et je n'appréciais pas du tout, Will m'avait menti et ça c'était pire. « C'était ça... ton travail. » Fis-je simplement, comme avec une voix éteinte. Il me demandait de lui laisser une chance de s'expliquer. « Putain Will j'ai vu tous ces dossiers, Eliott m'a dit de chercher le criminel, je savais même pas que c'était lui le psychopathe à la faux et au final j'apprends que... » J'avais du mal à finir ma phrase. « ...que c'est toi. » Ma voix se cassait. « Non, non je ne veux pas y croire, non ça ne peut pas être possible, pas toi. PAS TOI ! » J'avais limite crié à la fin alors que je passais mes mains sur mes tempes. Tout ça m'épuisait. « Tu m'as menti. » Je le regardais droit dans les yeux, en colère. Vraiment en colère cette fois. J'avais pris ma veste pour l'enfiler, ils pouvaient tous les deux crever à cet instant précis j'en avais plus rien à faire tellement j'avais été blessée psychologiquement. « Je n'ai plus rien à faire ici. »
code by Silver Lungs

_________________


I'm holding on your rope, got me ten feet off the ground and I'm hearing what you say. But I just can't make a sound. You tell me that you need me. Then you go and cut me down, but wait...You tell me that you're sorry. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Sam 7 Juin - 22:48

Sezaïc ∞ Eliott ∞ Will
We'll be, we'll be counting stars
Un accident ! Eliott lâcha un rire méprisant tandis que les deux hommes luttaient au beau milieu du salon. Tous deux travaillaient pour le maire et tous deux avaient reçu un entraînement similaire. Avoir le même style de combat, c'était assez déconcertant. Et puis effectivement, ce n'était pas comme s'il utilisait un couteau à pain le reste du temps. Et la voix de Will... « La ferme ! Un accident... Comme si tu pouvais te rater avec tes pièges à la con. » Will, c'était le type par excellence qui accomplissait chacune de ses missions avec soin. Ses pièges, ses plans... Tout est prévu, planifié, avec un soin quasiment effrayant. Au contraire d'Eliott, qui se contentait de se pointer chez le type à abattre en mode banzaï, il ne laissait rien au hasard. Pas d'erreurs, rien. Et maintenant, il sortait l'excuse à deux mal de "je n'ai pas fait exprès". Il te raconte des conneries. Eliott vit une ouverture un bref instant, et le coteau frappa de nouveau. Un plaisir malsain monta en lui quand il entrevit le sang imbiber les fringues de Will. « Ah oui, un psychopathe devrait être heureux. Évidemment. » C'était un simple duel de force à présent, celui qui parviendrait à frapper le premier. Son adversaire poussa un cri et Eliott se sentit le mur se précipiter à sa rencontre. Et puis un poids lui tomba violemment dessus. Emporté dans la chute de l'étagère, un cri de douleur lui échappa. Le couteau aux teintes désormais rouges bondit de ses mains pour s'écraser un peu plus loin sur le plancher.

L'étagère lui était tombée dessus de tout son poids, lui coupant le souffle et l'empêchant de se relever. Haletant pour tenter de reprendre un peu sa respiration, Eliott tenta bien de ramper mais le meuble était trop lourd. Dans l'affaire, le coin d'un livre titanesque lui avait entaillé l'arcade sourcilière qui pissait le sang. La brusque énergie qui l'avait envahi quand il avait ouvert le carnet, quand il était entré comme une furie dans le salon, l'avait déserté. Simplement fatigué, il posa le front contre le sol. Un bruit bizarre, à mi-chemin entre le rire et le pleur, lui échappa quand il entendit Will au téléphone. « Will Prior a bossé pour la police. C'clair, tu leurs offres du boulot quand tu dégommes les pauvres gens partis aux courses... » Un nouveau rire fatigué. « Putain Will, elle était descendue acheter du lait... » Eliott se tapota le front contre le plancher et s'essuya rapidement les joues, étalant encore un peu plus le sang. « Moi, un psychopathe ? » Il partit d'un petit éclat de rire qui se termina sur un gémissement de douleur. « Oh bah oui, barre-toi miss l'avocate. Barre-toi et un de ces jours, il viendra peut-être découper ton fils hein ? Mais il ne fera pas exprès ! » Eliott hurla les derniers mots en sentant les larmes revenir. Pendant deux mois, il avait mit sa rancoeur dans une petite boîte mentale en prenant sur lui. Certains y avaient vu que du feu, d'autres comme sa soeur avaient commencé à s'inquiéter.

Quelque chose martela brutalement la porte d'entrée et même Eliott releva la tête, un brin désespéré. « Monsieur Prior ? Monsieur Prior, police ! » Son coeur manqua un battement et il coula un regard meurtrier à son meilleur ami. Enfin, à ce qu'il était désormais. « Je te hais, t'es au courant ? »


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



Mer 11 Juin - 21:22

Sezaïc ∞ Eliott ∞ Will
We'll be, we'll be counting stars
Évidement Will ne s'attendait pas à ce qu'elle le regarde en souriant et qu'elle se remette à l'embrasser. Dans ce cas là il aurait trouvé Sezaïc vraiment étrange et aurait sûrement pris peur. Oui, il lui avait mentit, les yeux dans les yeux. Pas depuis le début, et pas sur tout, mais sur pas mal de choses importantes. Et encore, elle n'avait pas tout lu, pas tout vu. Elle avait l’air complètement anéanti, ce que le jeune homme comprenais parfaitement. Oui, il avait peut être un problème quelque par mais les rôles auraient été inversé, il se seraient aussi sentis très très mal. Il pressa sa main droite contre l'épaule gauche en sang. Bon sang Eliott ne l'avait pas raté. Lui qui était toujours sous son étagère... Sezaïc se dirigea vers la sortie et Will se redressa alors d'un coup, sentant des forces lui revenir. Non, elle ne devait pas quitté cet endroit, pas avant que la police arrive. Il se jeta sur elle à la manière d'un rugbyman mais Will n'étant plus tout à fait au sommet de se forme Sezaïc ne ft pas vraiment freiné. Et l'autre qui était toujours là sous ses dictionnaires... Oh oui, Will s'en voulait de lui faire ça, il avait presque envie de se lâcher, de pleurer un grand coup parce que de vendre son meilleur ami à la police pour ces activités criminelles le déchirait vraiment. Découper son fils... Et la police arriva, tambourina à la porte. Je te hais, les mots d'Eliott résonnèrent dans sa tête, tout comme ceux précédemment prononcé par Sezaïc.

Je sais. Et tu ne me croiras jamais Eliott, c'était un accident. - il se tourna vers Sezaïc juste avant d'ouvrir la porte – je t'en pris, ne dis rien sur moi.

Et il ouvrit la porte, s'écroulant complètement dans les bras du premier flic venu. Jouait-il la comédie ? Un peu, Will avait toujours était très bon. Certes, il pouvait encore tenir debout, mais il se disait qu'en remettre une couche ne ferait que prouver son innocence et prouver à quel point Eliott était dangereux.

C'est cet homme là, fit t-il en désigna l'étagère renversée. Ma fiancé et moi étions en train de...

Sa voix se perdit. Voilà, la première fois qu'il prononçait ce mot, c'était devant des policiers. Il aurait aimé le dire autrement, du genre à Eliott, le lendemain « Hé, tu devineras jamais, je me suis fiancé ! » ou à ses parents ; son cousin américain un peu taré sur les bord ou à ses cousines...

Et il est entré comme ça, avec un couteau à la main... On se connaît depuis longtemps, je sais pas ce qui lui a prit, j'ai toujours su qu'il avait un problème mais de là à vouloir me tuer je... je ne comprends pas. Il allait s'en prendre à ma fiancé avant que j'intervienne.

Et il montra ses blessure en grimaçant encore plus. Oui bon, Eliott n'allait peut être pas s'en prendre à Sezaïc mais les histoires bien tragiques ça passait toujours mieux.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the victim

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 13/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 550


∞ DOUBLE COMPTE : percy matheson

∞ RP DISPONIBLE : oui



Jeu 12 Juin - 20:30

Sezaïc ∞ Eliott ∞ Will
We'll be, we'll be counting stars
Il osait me demander de mentir, ou plutôt comme il disait si bien : de ne rien dire. J'hallucinais, il voulait que je joue à la victime et que je ne révèle rien ?! J'étais encore plus en colère, j'avais envie de le frapper cette fois. On disait qu'il y avait des baffes qui se perdaient et sur ce coup je comprenais pourquoi. J'avais une folle envie de lui donner une claque. J'étais déjà assez tourmentée parce que je venais d'apprendre et voilà qu'il me regardait avec un air de chien battu en me disant de ne strictement rien dire. Rien que pour l'emmerder j'aurai voulu tout balancer à cet instant précis mais une petit voix, ma conscience, me disait de me calmer au lieu de vouloir me venger sur ce coup. Je restais alors bien silencieuse quand les policiers arrivèrent. Je restais contre un mur avant de jeter un coup d'œil à Eliott. Même s'il était en dessous, il avait dit quelque chose d'absolument horrible et là je voulus l'achever mais je me retins. Découper mon fils ? Comment on pouvait dire un truc pareil ?! En tout cas j'en eus des sueurs froides. Je restais statique, c'était comme si je ne respirais plus. Will jouait la comédie et ça m'énervait. J'étais sur le point de partir quand un policier m'interpella : « Vous ne pouvez pas partir comme ça, vous êtes témoin. » Je serrais les points. Etre témoin de ça ? Je n'arrivais même plus à regarder Will en face après ce que j'avais lu. « Je viendrai faire une déposition, mais là il faut vraiment que je prenne l'air. » Je ne sais pas si c'est mon regard noir ou autre, mais le policier marmonna quelques mots avant de me dire qu'il m'attendait à neuf heures le lendemain matin. Génial. Là j'en avais marre et je sentais les larmes qui montaient aux yeux. Je n'adressais même pas un regard à Will avant de sortir de l'appartement. C'est à ce moment là que je sentis les larmes qui commençaient à couler sur mes joues, j'avais pris mon téléphone et j'avais envoyé un message à ma cousine pour lui dire que j'arrivais. Hors de question de rentrer comme si de rien n'était et de m'occuper d'Oliver. Je ne m'en sentais pas capable.
code by Silver Lungs

_________________


I'm holding on your rope, got me ten feet off the ground and I'm hearing what you say. But I just can't make a sound. You tell me that you need me. Then you go and cut me down, but wait...You tell me that you're sorry. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenarrow.fr-bb.com/t73-sezaic-sometimes-it-seems-the-g

avatar

Invité
Invité



Jeu 12 Juin - 21:45

Sezaïc ∞ Eliott ∞ Will
We'll be, we'll be counting stars
La situation était parfaitement dramatique quand on observait la cène de l'extérieur. On pouvait voir des projets d'avenir s'effondrer d'un coup, un couple se briser lentement, tout comme une vieille amitié. Il y avait des mensonges, des trahisons, des mots blessants. Il y avait du sang et des cris. Des larmes aussi. Et il y avait les flics aussi. Eliott regarda Will s'avancer, ouvrir la porte et s'écrouler sur le premier homme entré, lequel le rattrapa de justesse. Forçant comme un dingue avec un gémissement de douleur, il parvint à adopter une position un peu plus digne. Les policiers étaient plusieurs, tous armés. Il entrèrent lentement dans la pièce et quand Eliott coula un regard vers le couteau tâché du sang de Will, celui-ci se retrouva aussitôt expédié de l'autre côté de la pièce. Un coup de pied bien placé et il était définitivement foutu. « Les mains en évidence. » Deux policiers se penchèrent pour pousser l'armoire, les livres et débris d'autres machins, ignorant le nouveau gémissement de douleur du garçon. « A genoux. » En cet instant, Eliott avait un peu l'impression de les entendre à travers du coton, comme s'il était sur le point de se réveiller et qu'on lui parlait. Ce n'était pas réel, ce n'était pas possible. Il y avait Amy, sa soeur, Eddy, son neveu, et... Et puis il y avait Mathys aussi, son fils. « A genoux, j'ai dis ! » A plat ventre sur le plancher du salon de son meilleur ami ou quoi qu'il fusse désormais, Eliott posa le front sur le sol avec un sanglot. Des mains rudes l'agrippèrent bientôt, le forçant à se redresser, et on lui passa aussitôt les menottes. Les mêmes mains le mirent brutalement sur ses pieds et l'entraînèrent vers la sortie, vers la fin. Enfin c'était sa fin, Eliott en avait bien l'impression. Il pleurait mais il l'avait oublié entre-temps. Il avait juste mal, il était fatigué, quelque peu désespéré... Et plein de rage.

Le passage dans le couloir vers la porte fut long. Il entendit un policier dire à Will qu'il fallait qu'il aille aux urgences. « On va appeler une ambulance, monsieur. » Les regards des deux compères se croisèrent un bref instant. Un bref instant où Eliott se contenta de lui cracher au visage. « Regarde bien les coins sombres, mon cher. » Un coup sec et il trébucha sur le palier. Il entendait des sirènes en bas. Les policiers, l'ambulance... Tant de bordel pour deux cinglés. Quand je te disais que le découper était plus simple... « La ferme. »


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



Ven 13 Juin - 22:14

Sezaïc ∞ Eliott ∞ Will
We'll be, we'll be counting stars
Quelque part de voir Eliott comme ça, en position de faiblesse, le rassurait beaucoup. Will avait l'impression que tout allait rentrer dans l'ordre, presque. Sezaïc venait à moitié de se barrer, les policiers avaient appelé une ambulance et Will sentait que sa tête allait sérieusement exploser. Lorsque son ancien meilleur ami (parce que maintenant Will le considérait comme tel) passa devant lui et lui cracha littéralement dessus, Will ne broncha pas. Son sens aigus de la propreté ressurgis et il s’essuya avec un coin de sa chemise plus vraiment blanche. Les coins sombres ouais ouais, il pouvait parler. Ils se reverraient sûrement au tribunal, et ce geste pas, ce geste compterais ! Tout pouvait rentrer en compte dans ce genre de procès. Et Will comptait bien en finir, pour son propre bien d'abord et pour celui d'Eliott. Aux yeux de Will, un petit tour par la case prison ne ferait que lui remettre les pendules à l'heure, et le plus grand bien, donc. Il fallait qu'il y reste assez longtemps pour que Will mette ses petites affaires hors de danger. Mais il savait au fond qu'il trouverait la bonne personne pour lui en faire sortir, il était loin d'être bête et inutile ; Eliott avait pas mal de choses pour plaire, Will le savait. Dehors, les sirènes venait d'arriver.

Quelques minutes plus tard, il était dans un brancard, une flopée d'urgentiste penchais au dessus de son corps, lui parlant sans relâche, et Will n'avait plus vraiment la force de répondre. La dernière fois qu'il était allé dans un hôpital il devait avoir seize ans, c'était sûrement le jour où il était tombé de l’arbre de son jardin... Mais il n'aurait jamais cru y aller après s'être fait poignardé par son propre meilleur ami, enfin... Il aperçus une touffe blonde au loin et attrapa la main de l'homme qui tirait son brancard. D'un signe de la tête, il désigna Sezaïc qui tentait sûrement de rester calme, d'oublier tout ce qu'elle venait de voir, d'apprendre sur lui. La pauvre. Ce soir elle avait du en voir de toute les couleur.

Prenez soin d'elle d'accord ?

Et il ferma les yeux en direction de l’hôpital. Oh il allait devoir arranger tout ça avec elle. Dès qu'il irait mieux il l’appellerait. Il appellerait et lui expliquerais tout, ou du moins ce qu'elle avait besoin de savoir. Et dire que cette soirée était censé être la plus belle de sa vie.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

We'll be, we'll be counting stars ( sezaïc × eliott)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Devinette stars disney
» La nouvelle voiture "Ratatouille" dans Disney's Stars'n'Cars
» Les génériques de Déclic Images - Les Shuudan'Stars
» STALLONE et les stars.
» [shôjo] Twinkle Stars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
broken arrow :: rp-