AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le maire passe une annonce
Bienvenue sur Broken Arrow! I love you Nous sommes ravis de votre présence!
REOUVERTURE DU FORUM! LES NOUVEAUTES DANS LES ANNONCES I love you

Partagez | 
NATHANIEL & LILY | « Je dois le faire , c'est leur volonté ..»

avatar

Invité
Invité



Jeu 29 Mai - 20:07



Lily & Théa

«  Oh ! Tu veux devenir mon jouer préféré? Allez ! Viens, on va s'amuser nous deux.  Et tais-toi Lily, on ne fait que s'amuser »

De nos jours, la vie se divisait en deux catégories : les bons et les méchants.  C'était assez paradoxal. A mes yeux, on ne pouvait pas  classer les gens dans des cases. Une personne bonne pouvait à tout moment dérailler, comme une mauvaise personne pouvait retrouver le bon chemin.  Pour ma part, je me classerai dans aucune de ses catégories. Je n'étais pas bonne ou méchante, mais un mixte des deux.  Peut-être Lunatique? hum.. non ou bien malade? là  ,oui.  Je souffrais de schizophrénie et de dédoublement de la personnalité. Quand on se retrouvait à ce genre de personne , il valait mieux tracer sa route ou changer de trottoir.  J'étais un danger pour les autres, comme pour moi-même. Moi Lily , je n'aimais point la vue du sang et j'étais alimenté par la peur de faire du mal aux autres , tandis qu'Amanda adorait ça. Voir la peur chez ses victimes lui était tout aussi plaisant. La peur d'autrui alimentée sa satisfaction personnel et surtout, cela rendaient heureux la grosse Dame et le monsieur à la tête brûler.  Que demander de plus ? Hein ?.

Flash-back ⱷ  Deux semaines plus tôt, « Je pense que je vais devoir faire le travail moi-même. Un peu de courage Lily , je vais te montrer l'exemple. » - Amanda.

Je m'étais réfugié dans ma chambre, claquant la porte juste derrière moi et cria «  LAISSEZ-MOI ! LAISSEZ-MOI ! Non !  Je ne veux pas faire cela! Sortez de ma tête» mon intonation avait pris plusieurs cadences.  Balayant la pièce du regard, je courus au pied de mon lit , m'adossant à celui-ci et me repliant sur moi-même, tout en murmurant . « Je ne dois pas faire ça , cela n'arrivera pas.  Je ne dois pas faire ça , cela n'est jamais arrivée .. ». Ces paroles , je répéta une centaine de voix. Cependant, les voix dans ma tête murmuraient des choses , encore et encore «  Tue ... tue ... tue ...tue ..tue ..TUE ! TUE ! ».Ma respiration s'accéléra et je me replie encore plus sur même. J'approchèrent mes genoux de ma poitrine puis cachèrent mon visage derrière mes genoux. Si cela continuait ma tête allait finir par exploser, me tapant la tête contre mon genou, j'ajoutais «  Arrêtez.. s'il vous plaît...taisez-vous... s'il vous plaît...». Les larmes aux yeux , je me relève , passant mes mains sur mon visage, cherchant un point de repère  «  Vous n'existez pas.. vous n'existez pas...vous êtes le fruit de mon imagination» puis je repris en clignant légèrement ma tête , l'air beaucoup plus sûr de moi.   «  Que le jeu commence mes chers amis» avais-je dis un sourire en coin.

Je me leva , pris une veste et me dirigeai vers la sortie.  Arrivée en bas de chez, je restai longuement immobile , le regard vide et finis par tourner les talons vers la gauche afin de me diriger vers le café le plus proche. « Quel beau temps pour faire des rencontres ». J'entrai dans l'établissement , m'assis à une table et observai les gens.  Non , j'observai surtout une personne  , un jeune homme. J'ignorais son nom ou même son prénom , mais une chose était sûre, il me le fallait. Je continuais ce petit rituel durant deux semaines. Le traquant et l'observant à longueur de journée. Lily ne voulait pas lui faire de mal, mais moi , c'était autre chose. Je voulais que la grosse dame , ainsi que Monsieur Boby doivent fier de moi.

ⱷ  Jeudi ,02h15 du matin « Cours s'il te plait ! Va-t-en » Lily.


Aujourd'hui , je n'étais pas satisfaite ou du moins Amanda ne l'était pas. , Malgré ses multi-tentative, elle n'avait pas réussi à avoir le jeune homme. Ce qui l'énervais énormément. Sans même me rendre compte, insatisfaite, je serrai les poings et  me dirigeant inconsciemment  chez le jeune homme.  Durant ma trajectoire, les voix répété sans cesse. « Allez , tue ! Tue ! Tue ! Tu te sentiras mieux. Il mérite de mourire ! Il  mérite de mourire ! Lily , il mérite de mourire. ALLEZ ! Tue-Le!   ». Afin d'aller plus vite, je décidai de couper par le parc.  Tout en marchant, je grimaçai légèrement et compressai mon front . Je voulais que cela  s'arrête , je ne voulais plus entendre un mot. Je voulais pourvoir dormir paisiblement , sans passer mes nuits à être terrorisé, à être manipulé et à être en colère.  Mon visage reflétait la déchéance de mon âme.   Couteau en main, je le serrai un peu plus fort , quand soudain , j'aperçus le jeune homme.  J'avais fait des recherches , ce dernier ce prénommé  «  Nathaniel Campbell. ». Il était là , juste devant moi. A Départ, je ne fis que le suivre , in-convaincu de mon acte , alors je murmurais aux voix « Je ne veut pas faire cela..il ne mérite pas de mourir.  Arrêtez..s'il vous plaît...arrêtez de parler tous à la fois.. Je ...je ne comprends rien...stop ! ». Encore une fois , ma respiration s'accéléra et j'approchai dangereusement du jeune homme. A Me voir, on pourrait croire que je tournais à une substance assez puissante, sauf que ce n'était que le cumule d'une fatigue.
 
Une fois derrière lui, je lui mis le couteau sous la gorge et ajoutai « Ne bouge pas ! » avais-je dis sûr de moi . Si vous comprenez bien, Amanda était parmi nous.


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



Sam 31 Mai - 16:56




What's your name Young Psycho ?




Je me faisais vieux, et cela je commençais à le ressentir, malheureusement. J’arrivais à un âge durant lequel, il m’était devenu impossible d’enchaîner les jours de la semaine sans perdre la quasi-totalité de mes forces. Je n’avais plus l’énergie pour ouvrir mes yeux correctement malgré les nombreuses tasses de café que j’avais l’habitude de boire, je ne pouvais plus tenir debout. Tout ce que je pouvais faire c’était ouvrir les yeux, et encore. L’écoute d’une conversation devenait de plus en plus compliquée. Cela ressemblait à un véritable parcours du combattant tout comme la conduite ou encore le fait de goûter aux milles plaisirs de la chair que j’appréciais tant devenait une véritable torture. Le combat que je menais contre le monde du travail semblait alors perdu d’avance. Je devais travailler plus que je ne le devais afin de pouvoir m’occuper de cette paperasse qui ne cessait de s’empiler jour après jour. Que faire pour reprendre la main ? Pour redevenir ce jeune homme plein d’énergie qui n’hésitait pas à faire la fête ? Il devait forcément il y avoir un moyen ? Mais lequel ? Ce n’était plus qu’une question de temps avant que je ne ressemble à un véritable zombie.



Lassé de tout ceci, je pris une initiative. Cette décision était l’un des pires choix que j’ai eu à faire. L’un des plus égoïstes, l’un des plus irresponsables pour être plus précis. En effet, j’avais pris la décision de fuir mes responsabilités, ou du moins de les déléguer à un groupe de salariés en qui j’avais une confiance totale. Ces immenses piles de paperasse allaient bien avancer de la sorte. C’est ainsi que tout a commencé, mes allées-et-venues dans ce bar sur Oxford Street. Deux fois par semaine, je venais dans cet endroit plutôt accueillant dans lequel je ne cessais de tenter de séduire toutes les femmes à mon goût. En d’autres mots, toutes les femmes, ou presque. Ces tentatives marchaient de temps en temps. Il m’arrivait de repartir avec de charmantes demoiselles tout comme le contraire. C’est-à-dire repartir bredouille et complètement ivre. Une troisième option se présentait à moi de rarement. Elle consistait à repartir dans ce même état lamentable en compagnie de ravissante demoiselle. « C’était le pied » comme j’avais l’habitude de le dire.


Quoi qu’il en soit je me retrouvais comme tous les jeudis dans ce bar. La soirée s’était mal passée même si j’avais rencontré un groupe de personnes avec qui j’avais pu faire la causette. J’étais rentré bredouille, me prenant vents sur vents, râteaux sur râteaux, gifles sur gifles. Mes joues en étaient devenues tous rouges. Je décidai de passer par le parc afin de rejoindre mon véhicule pour rentrer chez moi. La fatigue commençait à se faire ressentir. Je n’arrêtais pas de bailler toutes les 5 minutes. Cela devait être sans doute dû au froid nocturne. Alors que je continuais mon éternelle série de bâillements, je me retournai par simple mesure de sécurité. On ne sait jamais ce qui peut traîner dans les rues à des heures pareilles. Je ne vis rien d’anormal. En fait, je ne voyais rien du tout, étant donné que les lumières des lampadaires étaient peu efficaces. Tout ce que je pouvais voir c’était cette drôle de silhouette au loin, difficile de dire si c’était un homme ou une femme. A vrai dire vu l’état de mes yeux, je ne pouvais être sûr de ce que je voyais sur de longues distances.

Je repris donc mon chemin en direction de mon véhicule sans la moindre once de méfiance. Alors que je commençais à apercevoir ma voiture blanche au loin, je sentis une lame caresser ma gorge, un corps se coller au mien et de ce corps en sorti une voix féminine, loin d’être la plus belle que j’ai entendu.

Ne bouge pas me dit-elle

A en juger par son menton collé à ma nuque, elle devait être plus petite que moi.  C’était de ce petit corps que provenait que cet instinct meurtrier à faire froid dans le dos. Du moins à effrayer les êtres normaux. Ce qui bien évidemment n’était pas mon cas. Mais par pur précaution je me devais de suivre son conseil. Je restai donc immobile, face à la fontaine, m’interrogeant sur les motivations d’une telle action envers ma personne.

Blood Theme by Daniel Licht on Grooveshark


Dîtes-moi mademoiselle ou madame, j’aimerai savoir une chose. Que voulez-vous me faire ? Me voler ? Me kidnapper ? Ou même pire réponse « C », me tuer ? Et surtout pourquoi faîtes-vous cela ?

Ces mots étaient sortis de me bouche tout naturellement. La maigre crainte de la mort s’était dissimulée derrière cette série de questions les unes placées derrière les autres. Le pire dans tout ça c’est que je me permettais de sourire. Devenant sans m’en rendre compte, extrêmement provoquant vis-à-vis de la jeune femme. J’exigeais des réponses immédiates. Elle me devait bien ça puisqu’elle s’apprêtait à me faire du mal. Enfin, si elle ne changeait pas d’avis.


Vous savez. Il n’est pas trop tard pour faire demi-tour…


Tout comme ce que j’avais sorti auparavant, cela était venu naturellement. La différence avec ce que j’avais dit tout à l’heure résidait dans l’intonation. En effet, j’avais employé un ton légèrement menaçant dans le but de l’avertir du danger qu’il encourait de me menacer avec un couteau, l’une de mes armes de prédilections. Ces paroles sortant de la bouche d’un manipulateur la ferait certainement fuir. Je me devais tout d’abord d’éviter tout type de conflits et d’opter pour le combat qu’en dernier recours. En y repensant j’aurai plus à perdre qu’à gagner en décidant de lui faire face. C’était justement ce qui m’excitait, le risque, d’où ce large sourire dont elle ne pouvait malheureusement pas profiter. La mise en pratique de tout ce que j’avais appris au Japon ces dix dernières années allait enfin pouvoir être utile.


Qui aurait cru que je ferai une telle rencontre avant de rentrer chez moi…


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
 

NATHANIEL & LILY | « Je dois le faire , c'est leur volonté ..»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» comment faire quand le client ne veut pas payer
» Dois-je faire plaisir à ma femme ?
» Comment dois-je faire mes adieux?
» [AIDE] Problème avec Diamond TF3D Config :(
» Pour pouvoir répondre aux messages, merci de devenir PullipLandais.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
broken arrow :: rp-