AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le maire passe une annonce
Bienvenue sur Broken Arrow! I love you Nous sommes ravis de votre présence!
REOUVERTURE DU FORUM! LES NOUVEAUTES DANS LES ANNONCES I love you

Partagez | 
thea × c'est pas moi j'le jure !

avatar

Invité
Invité



Mer 28 Mai - 13:40

Lucien ferma la boutique à clef. Et une journée de plus à servir des boissons, une ! Et pourtant, aujourd’hui avait été une journée forte sympathique. Oui, il était tombé sur une fille vraiment étrange qui avait dévoré tout les plats qu’il lui avait apportés, comme si elle n’avait pas mangé de puis des siècles. Alors Lucien avait prit deux minutes et entre deux services c’était posé à sa table et lui avait posé un tas de questions bien lourdes –oui il en avait parfaitement conscience – et sans s’arrêter en prime.  Ses questions étaient du genre «  wouah, vous n’avez pas mangé depuis quand ? », « vous avez fait un trip dans un dessert en vous nourrissant juste de cafards et de scarabées ? », « vous allez prendre trois tonnes en continuant comme ça ! », « vous n’avez pas peur de tout vomir après ? », « vos parents vous ont mal nourrit ? ». En clair, des questions bêtes et inutiles mais su le coup Lucien avait jugé utile de les poser.  Elle l’avait rembarré comme il s’y attendait mais jusqu’à la fin de son service Lucien avait continué de l’observer en douce, derrière sa carte des menus.  Vingt heures, fin du service pour Lucien.

Il prit sa petite voiture – d’accord, c’était l’ancienne de son cher cousin qui avait accepté de le lui vendre à un prix raisonnable – et prit la route habituel. Lucien Detmer avait deux rituels après une journée de travail ; rentrer chez lui et lire du voltaire ou aller s’adonner à sa passion à savoir la pêcher aux objets chers et rares. Aujourd’hui c’était la deuxième qui remportait. Il avait tout préparait la veille. Il avait repéré une maison hors du centre de la ville, et les propriétaires étaient partit en vacance depuis deux jours et ne revenait que la semaine prochaine, le paradis donc. Bien évidement cette maison avait la tête d’une maison qui renfermait tout ce qu’aimait Lucien : bijoux, pierre, tableaux. Il roula donc en direction de la jolie villa et gara sa voiture en face de leur allée en béton goudronné.  Dans sa voiture, il troqua sa tenue de serveur en une tenue plus approprié. Jeans noir, converse noir, tee-shirt noir et pull gris sombre. Il enfila sa montre, c’était toujours important d’avoir l’heure sur sois lors d’un cambriolage et attrapa son arme qu’il glissa à  sa ceinture. Lucien ne s’en servait jamais, c’était plus pour se rassurer qu’autre chose. Oui, il avait beau n’avoir que vingt et un an, il maitrisait l’art du vol à la perfection.

Il passa donc le portail sans grande difficulté, après tout celui-ci n’était pas fermé, chose étrange. Le pas léger, il se posta devant la porte et sortit son trousseau magique, comme il aimait l’appeler. Oui, des tonnes de clefs, ou d’outils capables d’ouvrir des portes se trouvaient là. Il rentra comme si il était chez lui et referma bien soigneusement derrière lui. Ce qui était bien, c’était que la maison était seule, pas de voisinage. Il pouvait donc allumer les lumières sans que personne ne pose de questions. Il se dirigea ensuite vers la pièce qui captait toute son attention, son grand sac sous le bras. Il alluma les lumières de la pièce et esquissa un large sourire. Son regard dévia sur une chaine stéréo de qualité et sans attendre il pressa le bouton « on ».  La musique rythmait le tout. D’un pas dansant, Lucien se mit alors à se servir en objets rare et en vieilleries qui allaient lui rapportait pas mal. Mais ce qui l’intéressait le plus, c’était cette œuvre contemporaine qui trônait là, sur le plus grand mur du salon. Des trucs comme ça – même si Lucien trouvait ça laid – les gens malhonnêtes comme lui l’achetaient à prix d’or.

Toujours en dansant, et chantant à tue tête la chanson diffusé à la radio, et se dirigea vers le tableau. La sacoche était là pour lui. Il l’ouvrit et entreprit alors de détacher le tableau. Une fois décroché, il commença son analyse, loupe à l’appuie. Toujours vérifier la marchandise.  Il commença alors à mettre la toile dans son étui quand un bruit de pas derrière lui retint son attention. Il porta mécaniquement sa main gauche à sa ceinture et se retourna lentement avant de bondir, l’arme pointé vers l’intrus. En le voyant, la surprise s’anima sur son visage. Il ouvrit grand la bouche avant de la refermer et baissa son arme, sans trop savoir pourquoi. La fille blonde du restaurant.

Vous ?!
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the liar

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 19/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 138


∞ DOUBLE COMPTE : oz caufield

∞ RP DISPONIBLE : (0/2) libre ✥ libre

∞ PENSE-BÊTE : uc.




Ven 30 Mai - 18:01


c'est pas moi j'le jure
lucien & thea
La pizzeria. Depuis que j'étais sortie de l'hôpital, j'avais comme rituel d'y aller au moins une fois par semaine. A vrai dire, lorsque je suis sortie de ce lieu horrible, c'était le premier endroit où je m'étais dirigée. Oui, c'est dans cette pizzeria que j'ai eu mon premier vrai repas. Enfin vrai repas, tout est relatif, mais si on devait comparer à la nourriture que j'ai dû avaler durant de nombreuses années, oui le repas qu'on m'offrait là-bas était un repas digne d'un restaurant cinq étoiles. Et aujourd'hui, c'était le jour de ce fameux rituel. J'étais dans cette pizzeria, pensant passer un moment tranquille. Enfin, j'étais tranquille pendant quelques dizaines de minutes. Ca s'était avant qu'un des serveur du restaurant s'était installé en face de moi. Je m'étais arrêtée de manger durant quelques instants. Qu'est-ce qu'il me voulait. Sérieusement. Il commençait à me faire peur. Pourquoi s'était-il installé là. Il n'avait pas autre chose à faire plutôt ? Comme servir d'autres personnes. Mais pas rester planter en face de moi. Je déposais à nouveau la part de pizza que j'avais prise pendant qu'il me posait tout un tas de questions. Bon d'accord, c'est vrai que mon comportement pouvait paraître suspect. Pourquoi ? Parce que je ne mangeais pas. J'engloutissais tout ce qu'il y avait dans mon assiette. Rituel quand tu nous tiens. Enfin, c'est surtout qu'à chaque fois que je me retrouvais en face d'une pizza, cela me rappellais à quel point la - vraie - nourriture m'avait manqué pendant que je m'étais retrouvée enfermé dans cet asile. Il posait des tas et des tas de questions sur ça, me demandant depuis quand je n'avais pas mangé, si j'avais fait un raid dans un désert, si je voulais prendre du poids, si je n'avais pas peur de vomir ensuite. Enfin bref, tout un tas de questions inutiles et qui commençaient sérieusement à m'énerver. Et je pense que cela pouvait se voir à mon regard. Et puis, je lui avais dit assez gentiment - enfin pas vraiment, mais j'avais essayé de ne pas être trop méchante non plus - d'aller voir ailleurs et que je voulais manger tranquillement. Chose qu'il avait fait, mais j'avais l'impression qu'il était toujours en train de m'observer. Ce type était vraiment bizarre. Enfin après mon repas, je sortis rapidement après avoir payé. C'était vraiment le repas le plus bizarre de ma vie.

Je m'étais dirigée vers ma voiture pour rentrer. Du moins, c'était ce que je voulais faire à la base. Puis, j'ai repensé à ce serveur louche. Sérieusement, il y avait un truc de pas net avec lui. Je m'étais décidée à le suivre. De toute façon, je n'avais que ça à faire. Je m'étais garée un peu loin par rapport au restaurant, en attendant qu'il sorte. C'est-à-dire aux alentours de vingt-heures. C'était la première fois que je suivais quelqu'un en voiture. C'était assez excitant, je dois l'avouer. Il avait conduit jusqu'à l'extérieur du centre-ville. Jusqu'à une maison assez isolée du voisinage et assez luxueuse. Il vivait-là ? Un serveur de pizzeria vivait dans une maison comme ça ? Il y avait vraiment quelque chose qui était bizarre. Je m'étais garé assez loin pour qu'il ne me remarque pas et une fois qu'il avait passé le portail, j'étais sortie de la voiture pour continuer de la suivre. Il y avait vraiment, mais vraiment, quelque chose de bizarre chez ce type. Je passais le portail à mon tour, quelques minutes après lui. Et en voyant de plus près cette maison, je me disais vraiment qu'il ne pouvait pas vivre ici. Peut-être que je me trompais, mais je continuais d'avancer, comme pour être sûre. Arrivée à la porte, je pouvais entendre de la musique. La radio peut-être. Je tournais lentement la poignée avant d'entrer dans la demeure. Je regardais attentivement la décoration. Bizarrement cela me rappelait là où je vivais avant que mon - adorable - beau-père m'interne dans cet hôpital.

J'entrais dans le salon et c'est que je voyais le serveur en train de ... Voler quelque chose tout en dansant. Je restais quelques secondes à l'observer. Ce n'était pas vraiment ce que j'avais imaginé en entrant de cette maison. Enfin, j'avais raison, il ne vivait pas ici. J'avais reculé d'un pas pour pouvoir sortir tranquillement de cette maison, sauf qu'il m'avait entendu et s'était retourné. En pointant une arme sur moi. Génial. Je le regardais avait un air surpris. Air qu'il avait aussi. En même temps, il ne devait certainement pas s'attendre à voir quelqu'un ici. « Vous ?! » Je levais les yeux durant quelques secondes. « Non, je suis un hologramme qui se déclenche dès qu'on entre dans ma maison. » lui répondis-je en portant mon regard sur le reste des objets qui décoraient la pièce. Ce n'est qu'au bout de plusieurs secondes que je le regardais. « Oh et super pas de danse au fait. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité



Lun 2 Juin - 15:00

Et elle avait le sens de l'humour en plus. Super. Lucien rangea son arme, sur le moment, il n'était pas vraiment sûr que cela fut une bonne idée mais il le fit quand même. Il regarda ses outils, toujours au sol et hésita à continuer son travail. Il s'étira et esquissa un petit sourire qui se voulait gêné.

Ouais je m’entraîne souvent.

En réalité ses entraînements de danse se déroulaient plutôt lors de aucuns de ses cambriolage, la musique et sa faisait partie de son personnage après tout. Il se remit alors à découper soigneusement sa toile, la regardant de temps en temps. Que souhait-elle au fond ? Elle devait l'avoir suivit, maintenant il en était sûr, mais pourquoi ? Lucien n'était pas particulièrement inquiet à propos d'elle, mais plutôt à propos de ce qu'elle pouvait faire. Il termina son travail, et roula la toile avant de la glisser dans son étui, et de replacer le cadre – désormais vide – au mur.

Vous allez me dénoncer hein ? Que que, si vous aviez l'intention de le faire vous l'auriez déjà fait... je me trompe ?

Oui, le jeune homme était connu pour jouer avec le feu. Il était sacrément mal si la jeune femme décidait de lui répondre qu'elle allait appeler les flics. Prison pour Lucien. Le scénario qu'elle puisse être une flic lui passa à l'esprit mais fut bien vite oublié, non, elle serait armée et peut être même en tenue si cela avait le cas. Alors c'était quoi, une touriste ? Oui il l'avait trouvé étrange tout à l'heure, quand elle mangeait sa pizza, mais justement, Lucien se voyait mal lui accorder un peu de sa confiance. Ses mains devenu moites semblaient être revenu à leur état normales. Et peut être qu'elle avait une arme elle aussi. Bien cachée, quelque part sous sa veste...

Ou alors vous êtes comme moi et vous visiez la même œuvre... Dans ce cas là désolé, mais j'étais là avant.

Et puis elle était déjà découpée, pliée et rangée. Il avait dit ça car cela lui était déjà arrivé. Oui, il c'était rencontré de la sorte avec l'un de ses rare amis. Et depuis, ils avaient même un un super cambriolage à deux. Comme quoi les rencontres sur les lieux de travail n'était pas toujours négative. Il avança d'un pas vers elle, s'assurant que son arme était toujours au cas où elle se mettrait à délirer. L'idée qu'elle puisse être une folle dingue lui passa aussi à l'esprit mais ça aussi, Lucien préférait oublier. Les folles, il en avait eu assez en seulement vingt et un ans de vie. Oh et puis cette fille ne devait pas être méchante hein ? Oui d'accord, elle l'avait quand même suivit jusque là, puis elle était rentrée dans la maison mais quand même... Oui d'accord, il devait bien avouer que sur le moment, elle était aussi louche que lui. Mais après tout, elle était sûrement juste curieuse, et même si on disait souvent que la curiosité était un mauvais défaut...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the liar

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 19/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 138


∞ DOUBLE COMPTE : oz caufield

∞ RP DISPONIBLE : (0/2) libre ✥ libre

∞ PENSE-BÊTE : uc.




Mer 4 Juin - 12:43

c'est pas moi j'le jure
lucien & thea
Ce n'était pas ce que j'avais imaginé en entrant de cette maison. Enfin, je pensais m'être trompée, durant un court instant, sur le fait que le serveur n'habitait pas ici. Peut-être qu'il avait oublié ces clés ou quelques choses dans le genre. Mais non, j'avais raison. Il ne vivait pas là. Il semblait surpris de me voir. En même temps, je ne pense pas qu'il s'attendait à ce que quelqu'un le suive non plus. Je commençais à faire le tour du salon en faisant bien attention à ne rien toucher pour ne pas laisser d'empreinte ou quoi que ce soit. « Ouais je m'entraîne souvent.. » Mon sourire s'était légèrement élargie quand il répondit à la remarque que je lui avais fait sur son pas de danse. Je m'étais arrêtée de marcher pour pouvoir le regarder à nouveau. Il était toujours en train de continuer ce qu'il était en train de faire, c'est-à-dire voler ce tableau. Jamais je n'aurais pensé assister à un cambriolage en direct. Et surtout encore mois sur le fait de ne rien faire pour empêcher que celui-ci réussisse. Oui, à la place, je le regardais voler cette oeuvre. Durant un court instant, j'ai eu de la peine pour les propriétaires et ensuite plus rien.« Vous allez me dénoncer hein ? Que que, si vous aviez l'intention de le faire vous l'auriez déjà fait... je me trompe ? » Mon sourire s'était agrandi de nouveau. Je n'allais pas le dénoncer. Cela allait m'attirer plus d'ennui qu'autre chose. Enfin, j'aurais pu passer un appel anonyme pour signaler un comportement suspect autour d'une maison, mais je ne l'ai pas fait. « Je serais sans doute mal placée pour dénoncer quelqu'un ici. » Ce qui était vrai. S'il se décidait à me suivre à son tour, il pourrait comprendre que moi non plus je ne suis pas un modèle d'innocence non plus. Enfin s'il arrive à me suivre.

Je continuais de faire le tour de la pièce, m'attardant sur une bibliothèque qui se trouvait dans un coin de la pièce. J'effleurais les livres tout en faisant toujours bien attention à ne pas les toucher. Je donnerais n'importe quoi pour avoir un de ses livres. Ou peut-être que. Après tout, le serveur était en train de voler un tableau. S'il manquait un ou deux livres, ce n'était pas si grave que ça. J'avais pris un des livres au hasard et commençait à le feuilleter. « Ou alors vous êtes comme moi et vous visiez la même oeuvre... Dans ce cas là désolé, mais j'étais là avant. » Je m'étais retournée et l'avait regardé durant une ou deux secondes avec un léger sourire. Je refermais le livre et le serrais contre moi. « Oh non, je ne suis pas venue pour ça. Je me demandais à quoi pouvoir ressembler la vie de cet étrange serveur au restaurant. Et comme je m'ennuyais ... » Oui, comme je m'ennuyais, je m'étais décidée à le suivre. J'avais vraiment des occupations étranges quand je m'ennuie. « Et sérieusement, 'vous' ? On doit avoir quasiment le même âge. » Depuis le début de cette discussion, il n'avait pas arrêté de me vouvoyer. J'avais l'impression qu'avoir une trentaine d'année, alors que je n'avais que vingt-et-un ans, enfin presque. Sympa pour le coup de vieux. Je m'avançais vers lui tout en gardant mon sourire. « Au fait, je m'appelle Theodora. Enfin Thea c'est plus court. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité



Sam 7 Juin - 22:03

Ah ? Vraiment ? Lucien se demanda pendant quelque instants si elle « travaillait » dans la même branche que lui. Elle aurait pu, elle avait l'attitude et certains réflexes pour.

Étrange serveur, tant que ça ? J'aime bien savoir que j'intrigue les gens... je trouve ça flatteur.

Il mit son sac sur le dos et la regarda en souriant. Alors comme ça il l'avait intrigué, en même temps, il fallait dire que son attitude au restaurant avait été pour le moins étrange, Lucien lui même devait bien l'avouer. Vous vous, oui elle avait raison, ils devaient avoir le même âge. A vrai dire, Lucien s'était habitué à vouvoyez toutes les nouvelles qu'il rencontré, plus jeune ou plus vieux que lui. Il pouvait même se plaire à vouvoyer un môme de six ans si l'envie lui en prenait.

Lucien, enchanté, mais à vrai dire je préfère Lu, tout le monde m'appelle Lu.

Bon, ce n'était pas vrai, son patron le nommait Lucien, mais dès que la relation devenait autre que professionnel, c'était Lu, tout simplement. Il préférait ça. Il sortit de la pièce aux tableaux et désigna à Thea la sortie.

On fait un p'tit tour ? Si des choses te plaise.. Profite et sert toi. J'ai de la place dans mon sac, ajouta t-il en rigolant.

Ils grimpèrent à l'étage qui e révéla intéressant. Oui, Lucien aimait les petits objets de valeurs, les pièces à collectionner... Alors il se servit. D’accord à la base il était venu uniquement pour la pièce d'art mais il craqua une nouvelle fois.

Alors Thea, ton truc c'est quoi exactement ? J'ai bien cru comprendre que toi aussi tu faisais pas des choses très - il mima les guillemets – légales.

Parfois Lucien en arrivait à se demander comme les gens arriver à devenir comme ça, des voleurs, des tueurs, des dealers... Sa raison à lui était tellement... Pas convaincante. Pourquoi aimait-il voler ? Pourquoi était-il devenu un voleur à mi temps ? Parce qu'il aimait ça ? Oui et non. Il avait le goût du risque... Il n'avait pas les moyens de ce payer ses pièces d'art adoré... C'était sans doute pour ça. Alors qu'il était en pleine réflexion sur des bibelots vraiment laids posés sur une commode, un bruit venu du jardin attira son attention. Des sirènes. Le genre de sirènes que Lucien n'aimait pas entendre. La police.

Merde... C'est pas vrai... Bon, je suis garé dans la rue en face, faut qu'on se barre d'ici !

La sonnette retentit. La famille était censé être en vacances non ? Il attrapa Thea par le bras et descendit les marches deux à deux et vérifia que toute les lumières étaient éteinte, c'était le cas, parfait.

On vous a suivit ou quoi ? chuchota t-il.

Il haussa des épaules et l’entraîna dans un couloir, ouvrit la première armoire qui passait et s'y installa, avec son sac et la jeune femme. Et la police entra. Peut être que c'était un simple contrôle ? Les vieilles personne aimaient bien demander à la police de passer chez eux en leur absences, jute comme ça... Lucien se mit alors à prier très fort.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the liar

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 19/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 138


∞ DOUBLE COMPTE : oz caufield

∞ RP DISPONIBLE : (0/2) libre ✥ libre

∞ PENSE-BÊTE : uc.




Dim 8 Juin - 17:34

c'est pas moi j'le jure
lucien & thea
Refermant le livre que j'avais pris, je m'étais retournée pour lui dire que si j'étais là, c'était pour voir ce que cet étrange serveur – donc lui – pouvait faire après son travail. En y réfléchissant bien, mon comportement était sans doute plus étrange que le sien. Après tout, quelle personne sensée aurait fait ça, juste parce qu'elle s'ennuyait ? Sûrement personne. Enfin, après avoir passé quelques années dans un hôpital psychiatrique, je n'étais plus vraiment une personne sensée. Bien au contraire. « Étrange serveur, tant que ça ? J'aime bien savoir que j'intrigue les gens... je trouve ça flatteur. » Je levais un sourcil. Il aimait bien qu'on le trouvait étrange ? Je le trouvais encore plus … Étrange. C'était le cas de le dire.[color=#cc0033] « Si tu observe tous les clients de la pizzeria, comme tu l'as fait avec moi, alors beaucoup de personnes vont te trouver étrange. » Peut-être que j'étais un cas à part. Peut-être qu'il n'observait pas tout les clients comme ça. Après tout, mon comportement était à la pizzeria était aussi bizarre. J'avais mangé comme si je n'avais pas vu de la nourriture depuis des décennies. Peut-être qu'il allait continuer ses questions sur mon comportement. Et tout comme au restaurant, j'allais l'envoyer balader s'il faisait ça. Je m'étais présentée par la suite et je lui avais demandé d'arrêter de me vouvoyer, puisqu'il avait l'air d'avoir quasiment – voir le même – âge que moi. « Lucien, enchanté, mais à vrai dire je préfère Lu, tout le monde m'appelle Lu. » Un sourire s'était affiché sur mon visage Je regardais Lucien, puisque c'était son prénom, sortir de la pièce, alors qu'il me faisait signe de la suivre. Chose que je fis. Je regardais tout ce qu'il y avait autour de moi. Si on faisait exception de la décoration, cette maison me faisait vraiment pensé à celle où j'habitais avant que ce taré m'enferme dans cet hôpital pour toujours mon héritage. « On fait un p'tit tour ? Si des choses te plaisent.. Profite et sert toi. J'ai de la place dans mon sac. » « Oh génial, j'avais justement envie de faire du shopping. » Et je m'étais mise à rire aussi. Cambrioler une maison. Jamais je n'aurais pensé faire ça un jour. Enfin, je ne pensais pas non plus travailler pour le maire et pourtant c'était ce que je faisais. On était monté à l'étage, parcourant les pièces qui s'y trouvaient. « Alors Thea, ton truc c'est quoi exactement ? J'ai bien cru comprendre que toi aussi tu faisais pas des choses très légales. » Mon sourire s'agrandit légèrement lorsqu'il mimait les guillemets lorsqu'il avait prononcé le mot légal. A croire que tout le monde, ou presque, dans cette ville trempait dans des affaires douteuses. « Oh .. Quelques vols, fraudes ... Rien de bien méchant. » Oh et je travaille pour notre très cher maire, je kidnappe ou blesse grièvement des personnes, mais je ne tue personnes que je te rassure tout de suite. Bien sûre, je n'avais pas précisé ce tout léger détail. On continuait le tour de la maison, lorsqu'un bruit retentissait. Celui des sirènes d'une voiture de police. Génial. Peut-être qu'il allait autre part avec un peu de chance. Sauf que la chance n'était pas avec nous, puisque quelqu'un sonnait à la porte. « Merde... C'est pas vrai... Bon, je suis garé dans la rue en face, faut qu'on se barre d'ici ! » Une grimace s'afficha sur mon visage. Ce n'était pas comme ça que j'imaginais mon premier cambriolage. Je fus surprise lorsque Lucien m'avait pris le bras. On était redescendu au rez de chaussé « On vous a suivi ou quoi ? » J'avais levé les yeux avant de lui murmurer à mon tour. « Il y avait personne derrière moi, j'ai vérifié. » Je savais me montrer discrète et je surveillais toujours mes arrières lorsque j'étais toujours dans cette situation. Non, cela devait être quelqu'un qui avait prévenu la police. Un voisin peut-être. Ou alors, il y avait une alarme silencieuse. On était parti se cacher dans une armoire, le temps que ce policier s'en aille. Je m'étais arrêtée de respirer pendant quelque temps, lorsque j'entendis de bruit de ne pas arriver vers l'endroit où on était caché. Cela devait être juste une inspection de routine. J'attendais que le bruit de pas s'éloigne pour me tourner vers Lucien et de lui murmurer. « La maison appartient à qui ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité



Ven 13 Juin - 21:54

Quelques fraudes ? Allons bon. Lucien sourit et se demanda si cette fille pourrait éventuellement lui servir de prochaine complice. Après tout, Théodore n'était pas tout le temps disponible ! Et puis elle avait l'air cool, elle avait réussit à le suivre jusqu’ici sans qu'il ne s'en rende compte et voilà bref, il le sentait très bien. A présent ils étaient tout les deux coincés dans un endroit assez inattendu, à savoir une simple placard, assez grand et attendaient que les flics terminent leur ronde. Ils passèrent devant leur armoir et le jeune homme retint son souffle, passant une main dans ses cheveux blond pour se calmer. Tout allait bien, ils étaient discret...

A qui ?

Drôle de question, au fond, qu'est ce que cela lui faisait ?

Je sais pas trop au fond tu sais... Je sais que ce sont des vieux qui voyagent très souvent, en tout cas leur maison est mal gardé, ça fait deux fois que je viens ici !

Un grand sourire pour ponctuer le tout. Oui, évidement que Lucien se renseignait un minimum sur les propriétaires des maisons qu'il venait vandaliser, mais il ne retenait pas toujours les noms. Il avait le genre de mémoire très sélective pour ce genre d'affaire. Plus un bruit, Lucien jugea qu'il était grand temps de sortir de leur planque. Il poussa la porte de l'armoire du bout des pieds et en sortit, tendant sa main vers la jeune femme pour l'aider à faire de même. C'était pas que rester dans cette positon lui avait donné des fourmis au pieds mais quand même un peu. Il remit son sac avec la toile bien sur son épaule, priant pour que cette dernière n'ai pas trop souffert de son séjour dans le placard. Il referma les deux portes et s’avança dans le couloir.

Je crois qu'on devrait y aller tu as pris ce qu'il te plaisait ?

Parfois on se demandait quand même si Lucien Detmer ne se croyait pas au supermarché quand il venait piller ses maisons. Ils sortirent donc par la porte de derrière. Alors qu'il marchait dans l'allée, plutôt content pour sa part un bruit de pas juste derrière eux, à quelques mètres à peine, se fit entendre. Lucien attrapa la main de Thea, lui mimant de ne surtout pas se retourner. Ils voyaient leur visage, ils étaient cuits.

Police ! Retournez vous vous deux, et lentement, les mains en évidence, pose ton sac toi !

Lucien leva les yeux au ciel. Il ne s'était jamais fait prendre jamais. Alors cela n'allait sûrement pas commencer ce soir. Il entendait les policiers qui devaient s'être arrêté, à trois mètres à peine d'eux. Il serra la main de la jeune femme et lui glissa à l'oreille :

Te retourne surtout pas on va s'en sortir.

Bon en réalité les idées de Lucien n'étaient pas bonnes, il comptait plus sur elle. Après tout, ils étaient dans le même domaine non ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the liar

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 19/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 138


∞ DOUBLE COMPTE : oz caufield

∞ RP DISPONIBLE : (0/2) libre ✥ libre

∞ PENSE-BÊTE : uc.




Sam 14 Juin - 20:08

c'est pas moi j'le jure
lucien & thea
On s'était retrouvé dans un placard. Encore heureux,il était assez grand pour nous accueillir tous les deux. A vrai dire, cela pouvait faire penser au placard dans lequel vivait Harry dans Harry Potter, mais en plus grand. Ce qui aurait été pour lui une sorte de chambre digne d'un hôtel quatre étoiles en y pensant. Enfin bref, on s'était retrouvé là, à cause des policiers qui étaient entrés dans cette maison pour faire une ronde. Qui faisait encore appel au policier pour ce genre de choses. D'accord, je veux bien que la ville ne soit pas vraiment des plus sûr, mais quand même il fallait être légèrement paranoïaque. Ou alors, c'était un des voisins qui avaient prévenu la police. Et encore, le quartier avait l'air calme et les voisins ne semblaient pas être présent. Je lui avais demandé à qui pouvait appartenir cette maison. Après tout, il avait sans doute dû se renseigner sur les propriétaires de la maison. «A qui ? » Oui, c'était la question que je venais juste de poser. « Je sais pas trop au fond tu sais... Je sais que ce sont des vieux qui voyagent très souvent, en tout cas leur maison est mal gardée, ça fait deux fois que je viens ici ! » Je le fixais durant quelques secondes. Il ne savait pas. Il cambriolait une maison, sans avoir des informations ! Et en plus, il revenait sur un lieu où il avait déjà cambriolé! Ce n'était pas si étonnant qu'il y ait des policier. Si les propriétaires avaient remarqué qu'il y avait eu un cambriolage, c'est normal que ces policiers soient là. «La première fois c'était peut-être mal gardé. Mais apparemment ils ont pris plus de précautions. » [/color]dis-je dans un soupir. Les bruits des pas semblaient s'éloigner. On allait enfin pouvoir bientôt sortir de ce placard. D'ailleurs Lucien avait poussé la porte de l'armoire et en sorti discrètement. Il m'avait tendu la main pour que je fasse pareil. Il n'y avait plus aucun bruit dans la maison. Sans doute que ces officiers de police étaient déjà partis. Après ces quelques minutes recroquevillées, mes jambes étaient toutes engourdies. Je me dégourdissais légèrement les jambes et m'étirais. « Je crois qu'on devrait y aller tu as pris ce qu'il te plaisait ? » J'eus un léger sourire. Il avait dit ça comme si on était en train de faire des courses. Enfin, cela pouvait y ressembler après tout. Un cambriolage, c'est un peu comme faire des courses. Et le mieux dans tout ça, c'est qu'à la fin c'est gratuit. Bon d'accord peut-être que ce n'était pas très légale. Enfin ça ne l'était pas si on se faisait prendre. « Ouais, j'ai tout ce qu'il me faut. » C'est par la porte de derrière qu'on était sorti. Après tout, avec les policiers qui venaient juste de sortir, on n'allait sûrement pas sortir par la grande porte. Et ce n'est qu'après quelques pas dans l'allée que d'autres bruits de pas se mêlaient aux notre. Apparemment tous les policiers n'étaient partis. Génial. Lucien m'avait pris la main et me faisait signe de ne pas me retourner. En même temps, je n'allais pas être assez stupide pour montrer mon visage, alors qu'on était clairement coupable du cambriolage. « Police ! Retournez vous vous deux, et lentement, les mains en évidence, pose ton sac toi ! » Je fermais les yeux durant quelques instants. Normalement dans ce genre de situation, je pouvais facilement me faire passer pour la victime, mais là ça risquait d'être compliqué. « Te retourne surtout pas on va s'en sortir. » Je me demandais comment. Le policier n'était plus seul. Encore s'il faisait nuit, peut-être que j'aurais pu faire quelque chose, mais là c'était vraiment trop risquée. Je levais les mains comme ce qu'avait dit le policier. J'entendais un qui s'était rapproché. J'avais l'impression qu'il sortait des menottes. Il fallait agir vite. Alors qu'il s'apprêtait à mettre les menottes, je m'étais rapidement retournée et l'avait assommé avec le livre. L'autre policier - puisqu'ils n'étaient que deux, heureusement d'ailleurs - s'était rapidement avancé. Et là aussi, d'une manière assez rapide, je lui avais mis un coup de poing dans l'estomac, ce qui l'avait légèrement secouée, avant de l'assommer à son tour. Merci les cours de self défense. Je m'étais retournée rapidement vers Lucien avec un léger sourire avant de prendre la main de Lucien et de me mettre à courir pour aller assez loin de cette maison. « Alors qu'est-ce que tu as pris à part ce tableau. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité



Jeu 19 Juin - 21:57

Lucien s'imaginait déjà sortir son arme et tuer ses deux gendarme. La merde quoi. Il s'était d'utiliser l'arme qu'il avait sur lui qu’une cas d'urgence... Mais pas ce genre d'urgence. Alors il s'imagina au poste, avec sa nouvelle amie, les œuvres volé à leur côtés. Oh oui, il en aurait eu pour un sacré moment derrière les barreaux. Il ne pouvait pas compter sur ses cousins pour payer la caution, ces parents... Quoi que, ces parents étaient prêt à tout pour lui. Et avant qu'il puisse faire quoi que se soit la fille à côté de lui bougea. Il n'avait rien vu venir mais cette fille avait... Ou reçu un entraînement militaire ou alors elle avait un don dans l'art du combat. Il regarda Thea avec une certaine admiration, elle se battait relativement bien. Et lui qui ne savait faire que les prises élémentaire de judo, face à elle il ne faisait pas le poids. Elle agita les menottes et Lucien éclata d'un grand rire.

Wouah, toi t'es cool !

Il leva les mains en l'air, prenant un air parfaitement innocent.

Juste quelques tableaux malade l'agent..., ajouta t-il en rigolant de plus belle. Faut qu'on y aille avant qu'ils se relèvent ! Je suis garé pas loin...

Il lui attrapa le bras, remontant la lanière de son sac sur son épaule gauche et se dirigea vers la grilles toujours grandes ouvertes. Il la ferma d'un vulgaire coup de pied et bipa sa camionnette. Oui, parce que Lucien avait toujours trouvé plus sympathique d’avoir une camionnette à une voiture... C'était plus grand on pouvait y mettre plus de choses aussi. Il fourgua toute es affaires dans son coffre, attachant son sac avec des sangles afin d'éviter la casse. Lucien n'était pas très réputé pour conduire à merveille et avait un don pour se prendre toute les bosses de la route. Il grimpa à l'avant, suivit de Thea et fit vrombir le moteur. Il appuya sur les boutons de la radio jusqu'à capter une des fréquence du quoi, de la musique de préférence. Il se tourna vers Thea, remettant une de ses mèches de cheveux en place en même temps. Oui, Lucien était parfois un danger publique au volant. Il lui arrivait souvent de quitter la route des yeux pour se recoiffer.

J'te dépose où Thea ? T'habite où ?

Non non, Lucien n'était pas un gros curieux, juste un jeune homme désireux d'être galant. Bon d’accord,d il était aussi un peu curieux et complètement intrigué par cette fille.

Et au fait, où t'as apprit à faire c'que t'as fais tout à l'heure ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the liar

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 19/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 138


∞ DOUBLE COMPTE : oz caufield

∞ RP DISPONIBLE : (0/2) libre ✥ libre

∞ PENSE-BÊTE : uc.




Ven 20 Juin - 11:40

c'est pas moi j'le jure
lucien & thea
Premier cambriolage - en quelque sorte - et je me faisais prendre. Génial. Enfin, apparemment c'était aussi le cas pour Lucien. Je nous voyais déjà au commissariat. Enfin peut-être qu'on ne terminerait pas en prison. Peut-être qu'Oswald ferait quelque chose. Ou peut-être pas. En tout cas, c'est ce que je pensais lorsque je sentais un des policiers s'avancer pour nous mettre les menottes. Puis, j'ai comme eu une sorte d'illumination. J'ai commencé à me battre et à les assommer. Bon au moins comme ça, on n'aurait pas de problème. Enfin pour le moment. Je m'étais retournée vers Lucien avec un grand sourire et en faisant tourner les menottes autour d'un de mes doigts, alors qu'il s'était mise à rire. « Wouah, toi t'es cool ! » Mon sourire s'était agrandi légèrement. Je regardais les policiers au sol. Et dire que cela aurait pu être mon père. J'avais dû tomber bien bas. Je me demandais même ce qu'il aurait pu penser de moi s'il me voyait faire toutes ces choses. Il aurait certainement eu honte. Enfin ce n'était pas le moment de penser à lui. Je regardais Lucien et lui avais demandé ensuite ce qu'il avait pris en plus que du tableau. « Juste quelques tableaux malade l'agent... Faut qu'on y aille avant qu'ils se relèvent ! Je suis garé pas loin... » Pas faux. On avait évité les ennuis, ça serait dommage qu'on les ai de nouveau parce qu'on avait attendu pour fuir. Il m'avait attrapé le bras pour sortir de la propriété et allait en direction de sa camionnette. Alors qu'il était en train de déposer son butin à l'arrière de la camionnette, je m'installais devant, attachant ma ceinture et déposa le livre que j'avais pris - bon d'accord volé - sur mes genoux. Il avait allumé la radio, cherchant une station qu'il arriverait à capter. Il s'était tourné vers moi, remis une mèche en place. « J'te dépose où Thea ? T'habite où ? » « Oxford Street. Près du parc. »[/color] Lui répondis-je avec un petit sourire. Mes doigts tapotaient légèrement sur la couverture du livre, suivant la mélodie de la chanson qui était en train de passer à la radio. « Et au fait, où t'as apprit à faire c'que t'as fais tout à l'heure ? » Je le regardais en ayant un petit sourire en coin. Mes doigts serraient doucement le livre que je tenais. « Oh ça ... Je prends quelques cours d'auto-défense. Moi qui pensais que cela ne me servirait probablement jamais, j'avais tort. » dis-je avec un petit rire. Bon j'aurais pu rajouter aussi que je suivais un entraînement spécial, parce que je travaillais pour le maire. Bien sûr, je m'étais retenue de le dire. « Et toi ... Qu'est-ce qui t'as poussé à devenir un cambrioleur ? » Puisqu'on était dans les questions, autant en profiter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité



Mar 24 Juin - 21:47

Des cours d'auto défense ? Son prof devait être un ninja Ou un vrai pro des bagarre de rue parce que Lucien avait rarement vu ça. Pourtant, il préféra ne pas poursuivre il était mieux placé que personne pour savoir à quel point c'était désagréable quand on fouillait dans sa vie privée. Il prit la direction qu'elle lui avait indiquer, pillant sur une des nombreuses routes de la chaussées. La musique s'arrêta quelques instant avant de reprendre plus doucement. Décidément ce poste radio commençait à déconner sérieusement. Elle lui demanda alors ce qui l'avait poussé à devenir cambrioleur.

Bah, pas grand chose en fait...

Oui parce qu'au fond, il n'avait jamais eu de raison valable pour devenir ce qu'il était devenu. Il n'était pas issue d'une famille pauvre et donc voler n'était pas un moyen de survit, il n'était pas dingue ou kleptomane par nature... C'était juste le goût du risque, exactement comme la soirée qu'il avait passé avec Thea.

Le goût du risque, et je préférait cambrioler des maisons plutôt que de simples boutiques.

Oui parce que quand à faire Lucien avait des goûts de luxe. Il c'était toujours demandé s'il tenait ça de sa mère biologique. Certainement pas... Non, une femme comme lui n'avait rien à voir avec un homme comme lui. Il s'engagea alors dans la rue où habitait la jeune femme et roula au pas, regardant de chaque côté de la rue, guettant le bon numéro de porte. Il fini par trouver et freiner doucement avant de se garer comme un manche à moitié sur le trottoir. Oui en marche arrière il était loin d'être un professionnel.

C'était un plaisir Thea. Je me suis éclatée, si jamais l'envie de prend de de nouveau faire un petite virée comme ça, tu sais quoi ? - il sortit un bout de papier de sa boite à gant ainsi qu'un stylo plume volé récemment – je te donne mon numéro !

Il y gribouilla son numéro assez clairement et le tendit à la jeune fille, essayant de sourire convenablement, Lucien n'était pas très souriant par nature. Peut être que cette nuit il venait de se faire une nouvelle amie. Autre que Théodore. Il fallait dire que dans cette ville il était pote avec Théo et ses deux cousins, point barre. Et puis cette fille, il la sentait bien oui. Même si Lucien n'avait pas pour habitude de tirer des conclusions hâtives, elle pouvait peut être faire exception. Il aimait les gens avec des secrets et elle, il sentait qu'elle en avait un bon paquet.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the liar

∞ ARRIVÉ(E) A BELFAST : 19/04/2014

∞ FLÈCHES TIRÉES : 138


∞ DOUBLE COMPTE : oz caufield

∞ RP DISPONIBLE : (0/2) libre ✥ libre

∞ PENSE-BÊTE : uc.




Ven 27 Juin - 15:08

c'est pas moi j'le jure
lucien & thea
Les cours d'auto-défense était la seule chose qui m'était passée dans la tête, lorsqu'il m'avait demandé où j'avais appris à me battre. Ce n'était pas un mensonge, puisqu'après tout, je suivais réellement des cours d'auto-défense. Après, il n'y avait pas que ça. J'avais juste oublié quelques petits détails. Je lui avais demandé ce qu'il avait poussé à devenir cambrioleur. Peut-être qu'il y avait une raison spéciale. Ou peut-être pas. Alors que j'attendais sa réponse, je m'accrochais légèrement en siège, puisqu'il fallait l'avouer, Lucien n'était pas le plus grand des conducteurs. Je pense même qu'il était sans doute pire que moi à ce niveau-là. Et pourtant, je pouvais « Bah, pas grand chose en fait... » C'était le peut-être pas qui l'avait emporté. Après tout, on est pas tous obligé d'avoir une raison pour ça. « Le goût du risque, et je préférais cambrioler des maisons plutôt que de simples boutiques. » Un léger sourire se dessina. « Oh, c'est une raison comme une autre. » C'était même une raison plus que valable. Même si certaines personnes qui avaient ce goût du risque, préférait faire d'autre chose, comme faire du saut à l'élastique, un saut à parachute. Enfin quelque chose qui donnait des sensations fortes. Et durant cette soirée, on pouvait dire qu'on en avait eu. Surtout avec ces policiers. Il commençait ensuite à ralentir lorsqu'on arrivait dans la rue où j'habitais, cherchant la maison où j'habitais. Chose qu'il a trouvé avant de se garer un peu n'importe comment sur le trottoir. « C'était un plaisir Thea. Je me suis éclatée, si jamais l'envie de prend de nouveau faire une petite virée comme ça, tu sais quoi ? Je te donne mon numéro ! » Il avait sorti un morceau de papier avant d'écrire quelque chose sur le dit bout de papier. Je le pris tout en lui souriant. « Merci, je t'enverrais un message si j'ai envie de faire une petite virée alors. » lui dis-je en faisant un clin d'oeil. Je mettais le papier dans le livre que j'avais pris dans la maison quelques instants plus tôt dans la soirée. Je sortais de la voiture, me dirigeant vers la maison où j'habitais. Je m'étais retournée pour lui faire un signe de la main pour lui dire au revoir avant de reprendre mon chemin. Je n'avais pas perdu entièrement ma soirée en fin de compte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

thea × c'est pas moi j'le jure !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Thea Astley
» GALERIE PERMIN, THEA GOUVERNEUR et BONHEUR DES DAMES
» Clelie : Hello !
» Réglages pour répétition au théâtre.
» Jonathan COE -La pluie, avant qu'elle tombe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
broken arrow :: saison 1-